08/11 14:31

Les professionnels de la restauration collective demandent aux collectivités et aux établissements scolaires une hausse d’"au moins 9%" de leurs contrats

Les professionnels de la restauration collective demandent à leurs clients - les collectivités et les établissements scolaires - une hausse d’« au moins 9% » de leurs contrats, dans une lettre diffusée lundi dans la presse spécialisée des collectivités. « Et si cela n’est pas possible, nous demandons à pouvoir rompre les contrats », est-il ajouté dans cette lettre signée par le Syndicat national de la restauration collective (SNRC) qui inclut des groupes comme Sodexo France et Elior, et le Syndicat national des entreprises de restauration et services (SNERS).

« Depuis trois ans, notre secteur vit la crise la plus profonde de son histoire, face à la montée des prix, nous ne pouvons plus continuer », assurent les signataires, qui précisent qu’en un an le prix des ingrédients a crû de « plus de 12% » et que « la grille des salaires de la branche a été revalorisée de plus de 7% ». « La facture d’électricité va tripler au cours de l’année », préviennent-ils dans cette tribune diffusée notamment par La Gazette des Communes, Le Courrier des Maires et Le Moniteur. « Désormais, à chaque repas servi dans une cantine, les entreprises de notre secteur perdent de l’argent ».

Les syndicats rappellent que le Conseil d’Etat a autorisé dans un avis du 15 septembre ces modifications contractuelles. « Certaines collectivités ont déjà procédé ainsi, nous les en remercions sincèrement », écrivent les signataires. Chaque jour, la restauration collective nourrit 3,2 millions d’enfants dans 30.000 écoles, indiquent-ils.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
9/novembre/2022 - 14h17

9% du MONTANT des contrats, c'est bien ça qu'il faut comprendre ?

Portrait de Soulejack
8/novembre/2022 - 16h55

les écoles doivent mettre à dispo une salle avec un micro-ondes pour les enfants qui apportent leur repas qui on le sait est bien meilleur et moins cher que la bouffe qui est servie par les entreprises.