08/11 11:02

La Ville de Paris se fixe un objectif de 40% de "logement public", comprenant 30% de logement social et 10% de logement intermédiaire, à l’horizon 2035

La Ville de Paris se fixe un objectif de 40% de « logement public », comprenant 30% de logement social et 10% de logement intermédiaire, à l’horizon 2035, grâce à la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) et la création d’une foncière. L’objectif de 25% de logements sociaux dans la capitale, fixé par l’ancien maire socialiste Bertrand Delanoë au début des années 2000, est « dès aujourd’hui quasi atteint », s’est félicité l’adjoint PCF au logement Ian Brossat dans un entretien accordé à l’AFP.

Début 2021, la capitale comptait déjà en effet 24,8% de logements sociaux financés et « on atteindra les 25% livrés en 2025 », précise-t-il. « Il reste des besoins non satisfaits », reconnaît cependant l’élu communiste, malgré cet effort sur le parc social, et malgré l’arrêté en attente de publication qui doit donner à la Ville la compétence pour sanctionner les propriétaires qui ne respectent pas l’encadrement des loyers, soit 31% des cas du parc privé selon la Fondation Abbé-Pierre.

La capitale - où le prix moyen du m2 à l’achat avoisine les 10.000 euros, et où un 50 m2 coûte à la location 1.200 euros par mois en moyenne, selon l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) - perd près de 10.000 habitants par an depuis une décennie, selon l’Insee.

Afin d’enrayer cette tendance, Ian Brossat compte donc, outre porter à 30% le total de logements sociaux à l’horizon 2030, développer à hauteur de 10% le logement « abordable, c’est-à-dire 20% en-deçà du prix du marché, pour les classes moyennes ». Il compte ainsi sur la révision en cours du plan local d’urbanisme (PLU) pour y insérer une obligation à intégrer une part de logement dans toute nouvelle construction, y compris les bureaux.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LeBonSens
8/novembre/2022 - 11h50

Donc si je comprends bien, pour pouvoir habiter Paris, il faudra donc être soit très riche pour pouvoir se payer quelques m2, soit très pauvre pour avoir droit aux logements sociaux.

Exit les classes moyennes, Paris ne veut plus de vous !