05/10 07:46

La star de cinéma et de la télé Kevin Spacey comparaît à partir de demain à New York dans un procès intenté par l'acteur américain Anthony Rapp, qui l'accuse d'agression sexuelle quand il avait 14 ans

La star de cinéma et de la télé Kevin Spacey comparaît à partir de demain à New York dans un procès au civil intenté par l'acteur américain Anthony Rapp, qui l'accuse d'agression sexuelle quand il avait 14 ans en 1986. 

Son accusateur est l'acteur américain Anthony Rapp, qui joue dans la série Star Trek: Discovery et qui aura 51 ans ce mois-ci. Il avait porté plainte en septembre 2020 contre Kevin Spacey pour des avances et une agression sexuelle présumée lors d'une fête à Manhattan en 1986. Anthony Rapp était un adolescent de 14 ans. Kevin Spacey en avait alors le double. Kevin Spacey, dont la renommée mondiale s'est construite à partir des années 1980 grâce à ses personnages des films American Beauty et Usual Suspects et de la série House of Cards, a toujours nié les allégations d'agression sexuelle.

Fin octobre 2017, lorsque le mouvement #Metoo lancé par des femmes dans le milieu du cinéma fait d'abord tomber l'intouchable producteur Harvey Weinstein, Anthony Rapp accuse une première fois Kevin Spacey, avec force détails, dans le média BuzzFeed News.

Dès le lendemain sur Twitter, Kevin Spacey lui présente ses «plus sincères excuses» pour son «comportement (d'homme) ivre et profondément déplacé».

Des faits déjà prescrits Après sa plainte de 2020, l'action en justice d'Anthony Rapp est abandonnée devant la justice pénale fédérale, mais elle prospère au civil. Kevin Spacey sera donc jugé à partir de jeudi 09H30 (13H30 GMT) par un jury populaire du tribunal civil fédéral de Manhattan présidé par le juge Lewis Kaplan, 77 ans.

«M. Spacey comparaîtra jeudi et tout au long du procès. Nous sommes impatients qu'il puisse se défendre devant un jury impartial», a répondu à l'AFP dans un courriel son avocate Jennifer Keller.

Devant cette juridiction civile, Kevin Spacey peut être condamné à d'importants dommages et intérêts. Mais l'accusation initiale «d'agression sexuelle» portée par Anthony Rapp n'a finalement pas été retenue par le juge Kaplan, le magistrat fédéral estimant que cette qualification ne pouvait recouvrir des faits déjà prescrits et ne rentrait pas non plus dans le champ d'une loi de l'État de New York de 2019 sur la protection de l'enfance.

Ailleurs sur le web

Vos réactions