02/09 12:31

Avec l'arrivée de Fabrice Luchini, Frédéric Beigbeder et Daphné Roulier, Radio Classique entend "poursuivre sa montée en gamme", déclare Pierre Louette, PDG du groupe Les Echos-Le Parisien, auquel elle appartient

Avec l'arrivée de trois "têtes d'affiche", Fabrice Luchini, Frédéric Beigbeder et Daphné Roulier, Radio Classique entend "poursuivre sa montée en gamme", a déclaré jeudi Pierre Louette, PDG du groupe Les Echos-Le Parisien, auquel elle appartient.

Fabrice Luchini rejoint la radio pour une chronique diffusée chaque samedi et dimanche, à 12H00 et 16H00, "Des livres et des notes". Le fantasque comédien y lira "les grands textes du patrimoine qui traitent de musique", a précisé Radio Classique à l'occasion de la présentation de sa rentrée. Frédéric Beigbeder, lui, présentera tous les vendredis à 19H00 une émission d'entretiens d'une heure avec d'autres écrivains, "Conversations d'un enfant du siècle".

Enfin, tous les samedis et dimanches entre 11H00 et midi, la journaliste Daphné Roulier dressera le portrait de femmes influentes de la musique classique dans "Femmes majeures". Par ailleurs, le violoncelliste Gautier Capuçon sera présent à l'antenne tous les jours de 17H00 à 18H00, sauf le week-end, pour l'émission "Carnets", dans laquelle il livrera ses coups de coeur musicaux. "Ces dernières années, nous opérons un travail de montée en gamme.

Pour se différencier des autres radios, qui souvent ont plus de moyens, nous devons avoir des têtes d'affiche qui attirent et retiennent", a commenté M. Louette dans un entretien avec l'AFP, en assumant le positionnement "libéral" et CSP+ de la radio. "C'est la seule qui mixe l'économie et la musique classique. Notre public aime ces deux volets-là", a-t-il dit. Pour cette saison, l'objectif est au moins de maintenir les résultats d'audience, "à peu près un million d'auditeurs par jour, 1,8 à 2% de part d'audience, 400.000 auditeurs pour la matinale", a indiqué M. Louette, selon qui "l'audience globale a doublé en 4/5 ans".

Un autre de ses objectifs est d'obtenir de l'Arcom (ex-CSA) "l'augmentation du nombre d'émetteurs qui relaient le signal" de Radio Classique. Selon M. Louette, Radio Classique en a "une centaine, là où son concurrent public (France Musique) en a 550", ce qui constitue selon lui "une entrave à une concurrence saine".

Cette rentrée est également marquée par des changements dans la direction de la radio, annoncés dès juillet. Le journaliste Guillaume Durand devient directeur de l'information mais continuera à l'antenne dans la matinale. Bertrand Dermoncourt en devient directeur général.

Ailleurs sur le web

Vos réactions