02/03/2011 16:56

Nouvelles déclinaisons pour "Géo", "Gala" et "Ca m'interesse

Géo Savoir, consacré à la connaissance, Ca m'intéresse Vivre Mieux et Gala Gourmand, le groupe Prisma Presse, éditeur de 25% des magazines français, lance cette semaine les déclinaisons de trois de ses titres-phares, a annoncé mercredi Rolf Heinz, le président du groupe.  

Géo Savoir qui consacre sa une à un dossier sur la douleur et comment s'en libérer, est la troisième déclinaison du célèbre magazine de grands reportages après Géo Voyage et Géo Histoire. La force de la "marque Géo" devrait permettre encore d'autres déclinaisons, a souligné Rolf Heinz, rappelant qu'en Allemagne il existait 14 déclinaisons du titre.

Gala Gourmand, comme son nom l'indique, est consacré à la cuisine et la gastronomie. Le nouveau titre propose recettes, critiques et reportages, mais aussi des gros plans sur des produits, sans oublier l'oenologie.

Enfin, Ca m'intéresse Vivre Mieux suggère "les bonnes idées qui changent la vie", avec pour son premier numéro un dossier sur la valeur des "produits bio". "Prisma se revendique comme créateur de magazines, il se vend chaque seconde en France 11 exemplaires de journaux du groupe, a expliqué M. Heinz. En vente au numéro, Prisma est le premier éditeur de magazine en France". 

Avec l'ensemble de ses titres, de Femme Actuelle (le plus rentable) à VSD (le moins) en passant par la presse "people" (Voici, Gala) et la presse télé (Télé Loisirs, Télé Deux Semaines), Prisma vend chaque année 250 millions d'exemplaires de ses magazines dans l'Hexagone.  

Pour fin 2011 ou 2012, Prisma prévoit le lancement d'un mensuel généraliste destiné au 25-45 ans. "Nous travaillons sur deux projets, l'un totalement nouveau, l'autre inspiré du mensuel allemand Neon qui connaît un énorme succès", a dit le président de Prisma.  

Prisma Presse a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 511 millions d'euros contre 539 millions en 2009, "une contraction due à l'arrêt de certaines activités, dont l'arrêt du titre Femmes". En revanche son bénéfice net est passé de 18 millions en 2009 à 30 millions en 2010.  

Le chiffre d'affaires se décompose en 60% pour la diffusion de ses titres, 30% en recettes publicitaires et 10% en diversification (incluant les activités internet).

Ailleurs sur le web

Vos réactions