24/07 08:31

Grèce : Des centaines de touristes et d'habitants évacués cette nuit sur l'île grecque de Lesbos où un feu de forêt continue de menacer la station balnéaire populaire de Vatera - Vidéo

Des centaines de touristes et d'habitants ont été évacués sur l'île grecque de Lesbos où un feu de forêt continue de menacer la station balnéaire populaire de Vatera. L'incendie a provoqué d'épais nuages de fumée, cachant le soleil tandis que les flammes faisaient rage à quelques mètres des habitations, obligeant les riverains à fuir tandis que d'autres tentaient de protéger leurs maisons.

La Grèce connaît sa première journée d'une vague de chaleur prévue pour durer dix jours et des températures de 42°C sont attendues dans certaines régions, faisant craindre d'autres incendies. Selon les pompiers grecs, il y a eu 53 départs de feu en 24 heures.

L'incendie près de Vatera s'est déclaré à 10H00 heure locale (08H00 GMT) et s'est propagé vers ce village balnéaire et le bourg voisin de Vrisa. A Vatera, dont la mairie de l'agglomération a ordonné l'évacuation préventive dans la matinée, 450 personnes ont quitté deux hôtels et 92 maisons selon la police, après que neuf personnes ont été évacuées d'une plage, dont cinq ressortissants étrangers. Plusieurs cars et des petits bateaux ont participé à l'opération, selon la mairie.

Au moins deux maisons ont été ravagées par les flammes, selon la télévision d'Etat ERT. Les pompiers grecs continuaient aussi de lutter pour le troisième jour consécutif contre un violent incendie dans le Parc national Dadia, le plus grand site Natura 2000 de Grèce, connu pour sa colonie de vautours, dans la région d'Evros, dans le nord-est. Le feu, "exceptionnellement difficile", ont estimé les pompiers, se rapprochait du village de Dadia en début de soirée, a souligné ERT.

Au total, 320 sapeurs-pompiers et 68 engins sont déployés depuis vendredi soir, dont un très grand nombre de pompiers volontaires, épaulés par six hélicoptères bombardiers d'eau et neuf autres hélicoptères.

La fumée dense et le manque de vent, combinés à une forte humidité au cours de la nuit de vendredi à samedi, ont cependant gêné le travail de lutte aérienne contre l'incendie. Mercredi, un feu de forêt dans des montagnes près d'Athènes a endommagé des maisons et obligé plusieurs centaines de personnes à partir, à quelques kilomètres du village côtier de Mati, théâtre en 2018 par la pire catastrophe provoquée par un feu de forêt en Grèce. Il y avait eu 102 morts. Une cérémonie du souvenir a d'ailleurs été organisée samedi à Mati.

Dans le Péloponnèse samedi, un nouvel incendie s'est déclaré près de Koroni et le village voisin de Chrysokelaria a dû être évacué en début de soirée.

La multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes est une conséquence directe du réchauffement climatique selon les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence. L'an passé, une vague de chaleur et des feux de forêt avaient détruit 103.000 hectares et provoqué la mort de trois personnes en Grèce.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MS54840
24/juillet/2022 - 09h11

Quel idée d'aller dans des endroits inflammable comme pour les prix, comme s'il n'y avait que la mer qui comptent, il existe des coin non touristique plus beaux et surtout moins dangereux !