15/07 13:02

Mondiaux d'athlétisme: Après avoir annoncé qu'il renonçait à la compétition américaine, le Kényan Ferdinand Omanyala, champion d'Afrique du 100 m, a récupéré in extremis son visa - VIDEO

Le Kényan Ferdinand Omanyala, champion d'Afrique du 100 m, a récupéré in extremis son visa pour les Mondiaux d'athlétisme de Eugene (Oregon), où les soucis administratifs se multiplient pour les athlètes.

Après avoir annoncé à l'AFP qu'il renonçait à la compétition américaine, qui débute ce vendredi, Omanyala a finalement reçu le feu vert des autorités américaines et s'est engagé jeudi soir dans un long voyage qui devrait l'amener juste à temps sur la piste.

"Omanyala a été appelé au ministère des Sports ce (jeudi) matin et a reçu le visa pour voyager. Il devrait prendre le vol de ce (jeudi) soir pour arriver dans l'Oregon demain matin (vendredi)", a expliqué à l'AFP Duncan Ayiemba.

Selon son entraîneur, l'Africain le plus rapide de l'histoire sur la ligne droite (9 sec 77 en 2021) devrait arriver à temps pour sa première course, les séries du 100 m débutant vendredi à 18h50 locales (samedi 01h50 GMT).

"Il aura quelques heures pour se reposer avant de concourir dans les séries du 100 mètres et peut-être se qualifier pour les demi-finales et la finale" qui sont programmées samedi, a estimé le coach.

Le cas d'Omanyala, 3e performeur mondial de l'année sur 100 m (9.85) illustre le chaos administratif qui règne à Eugene, où plusieurs athlètes manquent encore à l'appel ou sont arrivés en dernière minute, faute d'avoir obtenu à l'avance un laisser-passer pour les Etats-Unis.

Le Jamaïcain Gregory Prince, spécialiste du 400 m, a ainsi dû retarder son départ pour les Etats-Unis avant d'obtenir son visa, selon le quotidien jamaïcain The Gleaner. Dix athlètes sud-africains, dont le sprinteur Gift Leotlela, ont dû attendre jusqu'à jeudi en Italie pour obtenir leur visa et pouvoir s'envoler pour les Etats-Unis.

"Les dernières semaines avant les Mondiaux ont été frustrantes, mais on a finalement pu partir, même si cela veut dire que certains d'entre nous arriveront (à Eugene) le jour de leur course", a expliqué sur Instagram Leotlela, demi-finaliste sur le 100 m aux JO de Tokyo.

- "Très compliqué" -

Les perchistes chinoises qui s'entraînent en France Niu Chunge et Xu Huiqin (finaliste olympique) ont également obtenu leur sésame au dernier moment et sont arrivées dans la nuit de mercredi à jeudi dans l'Oregon, à 40 heures de leur entrée en lice, avec le risque de ne pas digérer les neuf heures de décalage horaire.

"Xu, ça l'a beaucoup stressée, tous les jours on se levait en se demandant si on allait obtenir nos visas. Pour se projeter sur un championnat, c'est très compliqué", a indiqué à l'AFP leur entraîneur français, Damien Inocencio.

"Tout ça n'arriverait jamais dans un sport vraiment professionnel", s'est insurgé sur Twitter l'ancien champion américain Michael Johnson.

World Athletics a indiqué dans un communiqué à l'AFP "travailler en collaboration avec le Comité olympique et paralympique américain sur la question de l'attribution des visas".

"La plupart (des problèmes) ont été résolus", ont-ils indiqué, en rappelant que "les voyages internationaux sont devenus plus compliqués en raison de la pandémie".

La pandémie, qui a conduit à repousser d'un an ces Mondiaux initialement prévus en 2021, reste bien présente puisqu'un test Covid négatif est exigé pour chaque participant.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions