25/02/2011 10:36

Conflit Le Groupe/Jean-Luc Azoulay: Jérémy Michalak répond

Jeanmarcmorandini.com vous informait hier que cinq comédiens de la série "Le Groupe" ont saisi le Conseil des Prud'hommes afin d'obtenir réparation dans un litige les opposant à Jean-Luc Azoulay, producteur.

Ils reprochent en effet les multi rediffusions du programme en France ainsi qu'à l'étranger. Les comédiens affirment n'avoir perçu aucun droit de rediffusion depuis 2001.

Jérémy Michalak, Barbara Cabrita, Frank Geney, Sandra Lou et Julien Zuccolin ont saisit le Conseil des Prud'hommes afin d'obtenir réparation et le paiement rétroactif des droits de rediffusion de l'ensemble des épisodes.

Joint par jeanmarcmorandini.com, hier, le service juridique de JLA Group avait confirmé cette information, avant de préciser: "Tout est désormais réglé. Les comédiens ont touché la somme d'argent qui leur était due."


Mais Jérémy Michalak, l'un des plaignants, a fait parvenir à jeanmarcmorandini.com une réponse destinée à JLA Production, par l'intermédiaire de son avocat:

"REPONSE A JLA PRODUCTION

Un litige entre les comédiens de la série LE GROUPE et la société JLA production existe bien, contrairement  à ce que cette dernière prétend.

Le juge des référés du conseil de prud'hommes s'est seulement déclaré incompétent pour statuer sur chaque demande en jugeant « qu’elle outrepasse la formation de référé », c'est-à-dire qu'elle relève du juge du fond, en raison de contestations soulevées par  JLA production pour échapper à une condamnation.

C’est à cette juridiction qu’il reviendra de statuer sur les rémunérations restant dues aux cinq comédiens pour les nombreuses rediffusions de la série.

Il aura néanmoins fallu cette première procédure d’urgence pour que JLA Productions leur paye une faible part des rémunérations dues depuis plusieurs années pendant lesquelles elle n’a pas daigné leur répondre.

Contrairement à ses affirmations péremptoires, JLA PRODUCTIONS, refuse de produire spontanément ses comptes d’exploitation pour justifier des sommes perçues pour les rediffusions  et n’a communiqué qu’un tableau non probant.

JLA PRODUCTIONS n’a donc toujours pas rempli ses obligations et elle devra en répondre devant la juridiction du fond."

Ailleurs sur le web

Vos réactions