04/07 07:16

Vérone, ville d'un quart de million d'habitants du nord-est de l'Italie, a décidé de rationner l'usage de l'eau potable face à la sécheresse frappant la péninsule

Vérone, ville d'un quart de million d'habitants du nord-est de l'Italie, a décidé de rationner l'usage de l'eau potable face à la sécheresse frappant la péninsule. "En raison de la situation météorologique et de ses conséquences sur l'approvisionnement en eau, le maire a signé une ordonnance qui limite l'usage de l'eau potable à des fins domestiques", a indiqué la patrie de Roméo et Juliette dans un communiqué publié sur son site internet.

Vague précoce de chaleur Jusqu'au 31 août, il sera donc interdit d'utiliser l'eau potable "pour l'arrosage des potagers, jardins et terrains de sport, ainsi que pour le lavage des voitures et pour le remplissage des piscines", précise le communiqué, soulignant que le non-respect de ces restrictions pourra être sanctionné par des amendes allant jusqu'à 500 euros.

D'autres communes italiennes ont déjà adopté des mesures similaires, mais Vérone est à ce stade l'une des plus grandes villes à recourir à une mesure aussi drastique.

Comme ses voisins européens, l'Italie a été confrontée à une vague inhabituellement précoce de chaleur assortie d'une absence de précipitations, notamment dans la plaine agricole du Pô (nord), frappée par sa pire sécheresse depuis 70 ans.

Selon le plus grand syndicat agricole du pays, Coldiretti, la sécheresse menace plus de 30% de la production agricole nationale, et la moitié des élevages dans la plaine du Pô, où l'on produit notamment le jambon de Parme.

Les lacs Majeur et de Garde affichent des niveaux d'eau inférieurs à la normale pour cette période de l'année, tandis que plus au sud, le niveau du Tibre qui traverse Rome a également baissé. Autre conséquence de la sécheresse: la production d'énergie hydroélectrique a fortement chuté, alors que les installations hydroélectriques, situées pour la plupart dans les massifs montagneux du nord du pays, fournissent près de 20% de la production énergétique nationale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de zapotek
4/juillet/2022 - 15h15

Vu les trombes d'eau qui sont tombées, on pourrait se poser la question du stockage de cette eau. L'europe à l'inverse demande à démolir les retenues d'eau pour que les poissons puissent circuler. On marche sur la tête...