03/07 07:16

La gendarmerie a annoncé, le décès accidentel d’un membre du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), alors qu’il effectuait un vol de formation en ULM

La gendarmerie a annoncé, le décès accidentel d’un membre du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). Alors qu’il effectuait un vol de formation en ULM paramoteur, l’appareil de l’officier s’est écrasé dans un champ.

D’après les informations du Parisien, à bord de l’aéronef l’homme aurait effectué un premier virage à 360 degrés. Le second virage se serait mal déroulé et aurait causé le crash. Si pour l'heure les circonstances exactes de l'accident restent floues, des investigations sont en cours. Après avoir procédé à de longues constatations sur le lieu du drame, la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens doit désormais pratiquer une autopsie sur le corps de la victime.

L'enquête s'annonce compliquée pour l’institution qui «pleure l’un des siens». Et pour cause, le capitaine, chef de la section 3 de la Force intervention était également le fils d’un général, dirigeant du GIGN pendant onze ans. Ce «chuteur opérationnel, laisse d’ores et déjà un vide qui ne pourra se combler», a tristement commenté l’unité d’élite de la gendarmerie.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de moimmeme
3/juillet/2022 - 12h32

... Accessoirement fils du Commandant Favier qui a dirigé par 2 fois le GIGN et qui était intervenu lors de la prise d'otages de l'Airbus à Marignane en 93 ou 94