11/06/2022 10:02

La lycéenne qui a interpellé Emmanuel Macron à Gaillac lui reprochant de "mettre à la tête de l'État des hommes accusés de viols" a reçu le lendemain a visite des gendarmes au Lycée : "C'était proche de l'intimidation"

La lycéenne qui a interpellé Emmanuel Macron jeudi à l'occasion d'un bain de foule à Gaillac, a reçu ce vendredi matin la visite des gendarmes, a expliqué la jeune femme de 18 ans au quotidien La Dépêche : "Ils m'ont interrogée pendant 10 minutes."

 "J’étais en cours d’espagnol quand autour de 11h30, la proviseure adjointe est venue me chercher pour parler. À l’extérieur du cours, elle m’a demandé si j’acceptais de parler à des gendarmes", explique Laura au Parisien.

"Je me suis évidemment demandé si j’avais fait quelque chose de mal, raconte la jeune femme. Évidemment que c’est intimidant de voir les gendarmes débarquer au lycée. » Laura s’étonne aussi : "Ils auraient pu trouver mon adresse finalement plutôt que d’aller au lycée. C'était un échange proche de l'intimidation".

En terminale littéraire, la lycéenne avait interpellé le chef de l'État sur le sujet de la «grande cause du quinquennat», à savoir l'égalité femmes-homme et les violences faites aux femmes. «Vous mettez à la tête de l'État des hommes accusés de viols et de violences sur les femmes. Pourquoi ? S'il vous plaît répondez-moi», l'avait-elle interrogé en référence à Gérald Darmanin et Damien Abad.

Elle dit aujourd'hui ne pas avoir apprécié la réponse présidentielle. «Son «Non, vous ne comprenez pas», me reste en travers de la gorge. Il m'a traitée comme une gamine», raconte-t-elle au journal, avant d'avouer avoir pleuré après cet épisode.

Dans Le Parisien, la gendarmerie de Gaillac s'est justifiée ainsi : «On s'inquiétait qu'elle puisse avoir été victime [d'agression sexuelle] et qu'elle n'ait pas pu porter plainte», assurant que l'échange avec Emmanuel Macron n'était pas à «l'objet» de cette visite.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Vince3544
12/juin/2022 - 07h29
Qu'ils aient agi sur ordre ou d'initiative, ce qui est vraiment peu probable ..., les Gendarmes ont commis une infraction et cette jeune fille devrait déposer plainte puisque, visiblement, le Parquet ne souhaite pas s'en saisir alors qu'il le peut et même le doit.C'est un excès d'autorité flagrant.Vous en aurez confirmation en tapant les mots clés: cabinet aci les abus d'autorité sur GOOGLE par exemple.  

 

Portrait de Nofanz
11/juin/2022 - 16h47

Explications incohérentes de la gendarmerie. En somme, si l'on est choqué que l'on mette un homme accusé de viol au pouvoir, c'est que soi-même on ait forcément été victime de viol! Aïe, aïe, aie. Ça en dit long de leur façon d'aborder la question. C'est pitoyable. Par ailleurs, s'ils ont agit sur ordre....c'est encore pire: démocratie malade!

Portrait de JAVELIN94
11/juin/2022 - 16h40
Sandra93 a écrit :

Si seulement ceux qui ont voté Macron pouvaient la fermer ! A tout jamais !

REVE PAS ))

Portrait de Sivom45000
11/juin/2022 - 16h39 - depuis l'application mobile
omega_21 a écrit :

Parce que maintenant la gendarmerie, pour recueillir les plaintes va aller sur notre lieu de travail pour nous interroger sans que l'on ait fait aucune démarche préalable, comme ça, en toute sympathie... Mais de qui se moque-t-on ?

@omega_21 mais oui les gendarmes font tous ça, ils ont le temps. En voyant son intervention ils se sont dit que plutôt que de glander dans leur bureau il fallait aller aider cette jeune femme. Oui oui ceux qui y croient ne connaissent rien à la vraie vie et sont de ce fait des électeurs de Macron.

Portrait de stbx00
11/juin/2022 - 14h54
Hugo Drax a écrit :

Il y a des charges contre ces ministres, ça ne tombe pas du ciel. 

Ce qui est inquiétant, c'est l'énorme proportion de ministres ayant des problèmes avec la justice et qui peuvent subir toutes sortes de pressions et de chantages pour les obliger à rester dans les clous, voire à agir contre les intérêts du peuple.

Est-ce que des accusions doivent suffire à condamner un personne à ne plus pouvoir exercer sa fonction ou son travail ?

Dans ça cas dès que quelqu'un ne nous plait pas il suffit de l'accuser et hop il doit démissionner ? Je n'ai pas plus d'info que tous ceux qui écrivent ici sur Damien Abad mais il trahit sa formation politique (avec un rôle important à l'assemblée nationale) pour devenir ministre et bizarrement ses ex collègues se mettent alors à déblatérer sur lui...

On a un système judiciaire qui est là pour condamner. Il n'est clairement pas efficace à 100% mais il faut bien des règles pour fonctionner. Des accusations simples (parfois même sans le moindre dépôt de plainte) ne devraient pas ruiner la carrière ou la vie personnelle d'individus...

Portrait de KERCLAUDE
11/juin/2022 - 14h41

Que vient faire la Gendarmerie dans ce cirque médiatique? 

Portrait de choupette33
11/juin/2022 - 13h20

Donc sous l'air Macron, adresser la parole au Président engendre un visite de la gendarmerie... j'ai déjà vu ça quelque part... 

Portrait de choupette33
11/juin/2022 - 13h20
Tommmy-Rose a écrit :

Le seul vrai problème de tout ça, c'est les millions de mômes mal élevés, qui se permettent d'apostropher de la sorte un Président de la République française, qui que soit ce Président. Et Macron, c'est vraiment pas mon truc.

Juste l'héritage du merdier de 68, la fange complète, la dictature des médiocres et des malpolis. J'ouvre ma gueule à tout propos même si je sais que dalle, que je suis irrespectueux et ridicule.

Vous avez un conception bien particulière du droit du citoyen .... et un respect de l'avis des autres pas plus ouvert...  vous avez certainement été bien élevé avec un bonne morale et tous le reste,  mais êtes vous conscient de votre chance ? ce n'est plus la lutte des classes qu'il faut, c'est la lutte des castes !   PS: le respect doit être mutuel, la politesse d'ici n'est pas celle de la-bas, la fange dites-vous, et la morale qui planque les curées violeurs cela ne vous gène certainement pas ....     

Portrait de bertrand85
11/juin/2022 - 13h08
Tommmy-Rose a écrit :

Le seul vrai problème de tout ça, c'est les millions de mômes mal élevés, qui se permettent d'apostropher de la sorte un Président de la République française, qui que soit ce Président. Et Macron, c'est vraiment pas mon truc.

Juste l'héritage du merdier de 68, la fange complète, la dictature des médiocres et des malpolis. J'ouvre ma gueule à tout propos même si je sais que dalle, que je suis irrespectueux et ridicule.

Tu es un winner, toi!

Continue comme ça, tu nous fais marrer à chaque fois. 

Et puis dans le genre "J'ouvre ma gueule à tout propos même si je sais que dalle, que je suis irrespectueux et ridicule", tu es l'exemple parfait!

Portrait de Gustave68
11/juin/2022 - 12h35
La France est Morte a écrit :

Et l'intimidation c'est sûrement dans sa tête de névrosée, la police est juste venue lui proposer de parler pour vérifier qu'elle était stable et pas dangereuse pour autrui mais aussi pour elle même, la police intervient souvent pour éviter des suicides.

Votre naïveté est confondante; vous avez une réelle fraîcheur d'esprit !

Portrait de Harriet
11/juin/2022 - 11h59

En phase avec les commentaires ci-dessous ...

On est clairement dans l'intimidation et les explications fallacieuses le démontrent encore plus clairement ...

La liberté d'expression/d'interrogation reste la norme en démocratie ...

Si E. Macron souhaite la museler ou l'éviter durant ses "immersions" en France , qu'il se fasse construire des "Villages Potemkine" !  smiley

Portrait de Louis Dorel
11/juin/2022 - 11h53

Normal.

Elle accuse le chef de l'état ouvertement et sans preuve en public. Ça s'appelle de la diffamation. Une enquête doit être faite sur elle. Les RG font leur boulot. De plus, aucune plainte n'a été déposée contre elle, elle s'en sort bien. Avec le Z, Jean-Luc ou Marine, l'histoire n'aurait pas été la même, ceux-là détestent les critiques -)

En Russie, Chine, Afrique ou Amérique du Sud elle serait déjà en prison -)

 

Portrait de omega_21
11/juin/2022 - 11h40

Parce que maintenant la gendarmerie, pour recueillir les plaintes va aller sur notre lieu de travail pour nous interroger sans que l'on ait fait aucune démarche préalable, comme ça, en toute sympathie... Mais de qui se moque-t-on ?

Portrait de MICMAH458
11/juin/2022 - 11h38

Le petit roi n'aime pas la contradiction : c'est lui qui choisit quand et avec qui il parle, et ce qu'il préfère par dessus tout, c'est de parler tout seul, devant une assemblée qui n'a pas la possibilité de poser des questions.  Encore 5 ans et on en sera débarrassé, mais ce n'est quand même pas malin d'avoir voté pour qu'il prolonge pour un second mandat.

Portrait de Gustave68
11/juin/2022 - 11h18

C'est tout à fait indigne !! La France est une démocratie fragile à refonder absolument. Recevoir la visite de la gendarmerie après un échange, sans aucune violence, avec le Président de la République (sans prendre parti sur le contenu de l'échange) n'est-ce pas autre chose qu'une forme d'intimidation ? C'est triste à dire mais cela me fait penser à Poutine qui répondait aux questions de citoyens dans une émission russe à la télévision. Un citoyen russe lui a posé une question embarrassante sur l'état des hôpitaux à Moscou. Le lendemain, il a reçu la visite de la police à son domicile pour recevoir des explications ...

Portrait de djelloul
11/juin/2022 - 11h18

qu est ce qu on sera bien qd ca sera JL M qui sera 1er ministre..on pourra tout faire , il viendra nous parler..on pourra insulter la police et peut etre tirer dessus...ils n auront plus d arme ..on fera des rodeos sauvages..on bloquera les autoroutes juste pour rire..juste pour le mariage....et tout ca, tout ca .......................non je deconne ...je viens de fumer un truc qui fait rire....peut etre avant de pleurer

 

Portrait de Fpt01
11/juin/2022 - 11h08 - depuis l'application mobile

Et de se faire prendre en photo avec 2 énergumènes torse nu, c’est digne d’un Président ? Respect pour cette jeune fille qui a réussi à l’interpeler mais pour rien malheureusement

Portrait de Phantôme_
11/juin/2022 - 10h07

Si je n'ai rien à me reprocher, je n'aurais aucun problème à discuter avec des gendarmes...