18/02/2011 09:44

TF1 en négociations au sujet d'EurosportBET, pas rentable

Le groupe français de médias TF1 a annoncé jeudi qu'il était entré en négociations avec un opérateur non identifié au sujet de sa filiale de jeux et paris sportifs EurosportBET (SPS), qui n'est pas rentable et pour lequel il cherche un partenaire voire un repreneur.

"Nous sommes aujourd'hui en négociations exclusives avec un opérateur. On espère que ça ira vite", a déclaré le PDG du groupe TF1, Nonce Paolini, lors de la présentation des résultats annuels du groupe.

SPS, qui édite notamment le site www.eurosportbet.fr, a enregistré en 2010 une perte opérationnelle de 26 millions d'euros, qui s'explique "principalement par les coûts de lancement" des jeux et paris sportifs sur internet en France, une activité libéralisée en juin 2010.

"SPS n'a pas répondu aux attentes, nous sommes en réflexion sur son avenir", a commenté M. Paolini, évoquant la recherche d'"un repreneur" ou "un partenariat".

"Le marché des paris et jeux sportifs en ligne ne correspond pas à toutes les études qui avaient été faites par les consultants, à toutes les attentes qu'on avait pu mettre en lui", a-t-il ajouté.

M. Paolini a notamment regretté que les autres pays européens n'ont pas libéralisé ce marché comme la France, freinant donc le développement international de cette activité associée à l'image de ses chaînes sportives payantes Eurosport diffusées dans plus de 60 pays.

"En France, la réglementation et la fiscalité n'ont pas suivi ce qui avait été annoncé", a-t-il poursuivi, estimant notamment que "le marché gris" des acteurs des jeux en ligne illégaux avant la libéralisation n'avait pas été suffisamment combattu par les autorités.

En outre, nombre de ces acteurs sont depuis sortis de l'illégalité grâce aux agréments qu'ils ont obtenus, mais ils bénéficient maintenant d'une base de clients bien plus fournie du fait de leur ancienneté, "ce qui leur donne un avantage considérable sur nous", selon M. Paolini.

Ailleurs sur le web

Vos réactions