08/06 14:31

Les actions des gestionnaires de maisons de retraite dégringolent à la Bourse de Paris après une perquisition au siège d'Orpea et le dépôt de plaintes de familles de résidents du groupe Korian

Les actions des gestionnaires de maisons de retraite dévissaient aujourd'hui à la Bourse de Paris après une perquisition en cours au siège d'Orpea et le dépôt de plaintes de familles de résidents du groupe Korian. À 13H10, l'action Korian dégringolait de 8,23% à 17,18 euros et le titre Orpea chutait de 4,16% à 24,20 euros dans un marché en léger repli de 0,67%. Depuis le début de l'année, l'action Orpea a perdu plus de 72% et celle de Korian plus de 38%.

Trente plaintes visant des Ehpad du groupe Korian, notamment pour «homicide involontaire», ont été déposées devant une douzaine de parquets dans plusieurs régions, a indiqué mardi à l'AFP l'avocate Sarah Saldmann, confirmant une information du Parisien. Elles ont été déposées à Aix-en-Provence, Bobigny, Bourges, Le Mans, Marseille, Nantes, Niort, Paris, Pau et Versailles.

Dans une réaction par voie de communiqué, le groupe dit ignorer «tout du contenu de ces plaintes et ne peut donc faire aucun commentaire» et rappelle que «toutes les situations graves portées à (sa) connaissance sont traitées et systématiquement déclarées aux autorités».

Me Saldmann était déjà à l'origine de près de 80 plaintes déposées en avril à Nanterre contre le groupe Orpea pour des faits similaires, dans la foulée du scandale déclenché par le livre-enquête «Les Fossoyeurs» du journaliste Victor Castanet.

Du côté d'Orpea, le siège et les directions régionales du groupe étaient perquisitionnés mercredi dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de maltraitance institutionnelle et d'infractions financières dans ses établissements pour personnes âgées dépendantes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions