15/05 07:16

Le journal d'opposition russe Novaïa Gazeta a reçu le "Grand Prix du journalisme Michèle Léridon", lors des Assises du journalisme à Tours

Le journal d'opposition russe Novaïa Gazeta a reçu le "Grand Prix du journalisme Michèle Léridon", lors des Assises du journalisme à Tours. Fin mars, le journal, dirigé par le prix Nobel de la paix en 2021, Dmitri Mouratov, avait suspendu ses publications en ligne et au format papier en Russie jusqu'à la fin de l'intervention en Ukraine, en plein durcissement du Kremlin contre les voix dissonantes.

Depuis, une partie de la rédaction qui a pris le chemin de l'exil tente de continuer à faire vivre Novaïa Gazeta, à travers le média "Novaïa Gazeta. Europe". Décerner ce prix est "un acte de solidarité et une façon de montrer notre admiration par rapport au travail que ces journalistes accomplissent depuis plus de vingt ans", a déclaré à l'AFP Manon Loizeau, grand reporter et présidente du jury 2022.

Novaïa Gazeta a été choisi face à Benoît Vitkine, correspondant du Monde à Moscou, Victor Castanet, journaliste indépendant qui a longuement enquêté sur Orpéa, leader mondial des Ehpad, la série de 100 reportages du Monde intitulée "Fragments de France" réalisée avant la présidentielle, ainsi que la grande reporter de France 2 Maryse Burgot pour sa couverture de la guerre en Ukraine.

Le Grand Prix décerné chaque année par les Assises du journalisme a été rebaptisé l'an passé "Grand Prix du journalisme Michèle Léridon", en mémoire de l'ancienne directrice de l'information de l'Agence France-Presse, membre du CSA, disparue brutalement en mai 2021. Il est soutenu par l'AFP et l'Arcom (ex-CSA).

Le prix "enquête et reportage" a par ailleurs été attribué au podcast de France Culture intitulé "Mécanique du journalisme, saison 9 - fixeur, les yeux et les oreilles du reporter". Le prix du meilleur livre de journalisme a quant à lui récompensé "Les fossoyeurs", la grande enquête sur le groupe d'Ehpad privé Orpéa de Victor Castanet. Et le prix du meilleur ouvrage de recherche a été décerné à Maxime Audinet, un chercheur français, auteur de "Russia Today (RT). Un média d'influence au service de l'Etat russe".

Ailleurs sur le web

Vos réactions