03/05 11:46

Le nombre d'agressions de sapeurs-pompiers est en baisse de 11 % sur le premier trimestre 2022, avec une centaine d'agressions par mois, selon une note du ministère de l'Intérieur

Le nombre d'agressions de sapeurs-pompiers est en baisse de 11 % sur le premier trimestre 2022, avec une centaine d'agressions par mois, selon une note du ministère de l'Intérieur consultée par l'AFP. Lors du premier trimestre 2022, 302 agressions ont été déclarées, soit "une baisse de 11% par rapport au premier trimestre 2021", est-il détaillé dans la note.

Sur cette période, 130 sapeurs-pompiers se sont déclarés blessés, contre 122 pour la même période en 2021, "aucun gravement", précise le document qui ajoute que le nombre d'agressions "se stabilise autour d'une centaine par mois". Le niveau des dépôts de plainte remonte lui à 55% (contre 21%) "ce qui démontre une implication grandissante des personnels dans la prise en compte du phénomène", toujours selon ce document.

La typologie des faits est souvent la même : 80% des agressions ont lieu lors d'une mission de secours des pompiers et 66% des agresseurs sont les victimes elle-mêmes. "L'alcool et la suspicion de troubles psychiatriques sont des éléments déclencheurs ou aggravants dans 50% des cas", est-il encore écrit dans la note.

Sur la période, 63 atteintes aux biens ont également été signalées (contre 77 pour la même période en 2021), par "jets de projectiles ou dégradation". Les départements les plus touchés sont Paris et la petite couronne, le Nord, le Val-d'Oise, l'Essonne et les Alpes-Maritimes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ricco_59
3/mai/2022 - 13h18

Méthode Darmanin pour baisser le nombre d’agressions : n’intervenez plus dans certains quartiers.

Portrait de MICMAH458
3/mai/2022 - 12h55

Tout va donc très bien, puisqu'il y a à peine une centaine d'agressions par mois.  Non mais, je rêve !!!  Comment peut-on se satisfaire d'un bilan pareil ?  darmanin et dupont sont donc à ce point ravis de leurs initiatives, ou plus vraisemblablement continuent-ils leur dénis des multiples exemples de violences diverses que connaît notre pays ?