28/04 06:36

Pont Neuf : Pourquoi le policier qui a tué dimanche deux hommes, soupçonnés d'avoir forcé un contrôle, a-t-il été mis en examen hier soir pour "homicide volontaire" ? Vidéo

Le policier qui a tué dimanche deux hommes soupçonnés d'avoir forcé un contrôle près du Pont-Neuf à Paris, en tirant sur leur voiture, a été mis en examen pour homicide volontaire. Selon une source judiciaire, ce gardien de la paix de 24 ans a également été mis en examen pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner" s'agissant du passager avant et pour "violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique" envers le passager arrière.

Il a été placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter le territoire "sauf exception", de paraître à Paris, d'entrer en contact avec le service de police auquel il appartient pendant six mois, d'exercer en tant que policier impliquant un contact avec le public, de port d'arme et de contact avec les victimes. Il a également une obligation de soins.

Sollicité par l'AFP, le parquet a précisé que de nombreuses investigations portant sur les faits, en partie de nature criminelle, doivent encore avoir lieu, notamment sur la question de la légitime défense. A ce stade, cette circonstance n'est pas retenue.

Dimanche peu avant minuit, une patrouille de cinq policiers s'était dirigée vers une voiture garée à contresens, feux de détresse allumés, quai des Orfèvres sur l'île de la Cité, pour contrôler ce véhicule, selon le compte-rendu d'intervention de la police consulté par l'AFP.

Alors que les policiers s'approchaient de l'avant de la voiture, celle-ci a démarré et aurait "foncé vers un des fonctionnaires qui s'est écarté pour l'éviter", toujours selon la version des fonctionnaires de police. "Le seul" policier sur place à être armé d'un fusil d'assaut a alors ouvert le feu sur le véhicule qui prenait la direction du Pont-Neuf où il a terminé sa course après être monté sur un terre-plein.

Selon les premiers éléments de l'enquête, une dizaine de cartouches ont été tirées, "cinq ou six impacts ayant atteint les individus". Ce gardien de la paix était équipé d'un HK G36, un fusil d'assaut acheté en urgence aux policiers et aux gendarmes après les attentats jihadistes meurtriers du 13 novembre 2015 à Paris pour pouvoir riposter aux tirs de kalachnikov.

Âgé de 24 ans, le policier présenté mercredi à deux juges d'instruction est membre d'un groupe d'appui de nuit au sein de la Compagnie de Sécurisation de la Cité (CSC) - unité responsable notamment de la protection de la caserne de la Cité, siège de la préfecture de police. Il avait été placé en garde à vue lundi, interrogé par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Contacté par l'AFP, son avocat n'a pas souhaité commenter.

Le conducteur de la voiture, âgé de 25 ans, retrouvé inerte au volant, et son passager avant, 31 ans, découvert allongé sur le sol à droite de la voiture, étaient décédés sur place malgré les soins prodigués par les services de secours. Tous deux étaient nés à Paris et résidaient dans le XXe arrondissement.

Une source proche du dossier a par ailleurs indiqué qu'ils étaient "défavorablement connus, entre autres pour stupéfiants".

Le passager arrière, âgé de 42 ans et inconnu des services de police, avait été blessé au bras et hospitalisé. Il a depuis été entendu, selon une source proche de l'enquête.

Les quatre autres membres de l'équipage de police, une femme et trois hommes, ont également été entendus librement "comme témoins" par l'IGPN, selon une source proche du dossier. Le parquet de Paris a précisé ne pas vouloir communiquer plus avant sur le fond du dossier "afin de préserver l'objectivité des témoignages qui sont encore à recueillir"..

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djibou
28/avril/2022 - 19h08

Tout mon soutien a ce policier un exemple a suivre....

Merci d'avoir mis hors d’état de nuire deux délinquants

Et avis aux amateurs adepte du refus d'obtempérer.

 

 

Portrait de Le chon 24
28/avril/2022 - 15h44
l'ÉCUME DES CHOSES a écrit :

le bleu en cause a utilisé un fusil d'assaut, une arme de guerre,

un HK G36,  fusil d'assaut, conçu par l'entreprise allemande Heckler & Koch, qui peut tirer 750 coups par minute..

Il n' a pas simplment utilisé une arme de poing dans un geste réflexe.

Avec une telle arme, il faut bien être déterminé et bien ajuster son tir...

Les occupants refusent un contrôle, démarrent et foncent sur un (une?) flic, et ceci à proximité du quai des Orfèvres (ce n'est pas anodin). Depuis les attentats terroristes de 2015, les flics sont équipés de cette arme, c'est pour qu'elle ne soit pas utilisée? Si vous voulez vous en prendre à quelqu'un, critiquez le donneur d'ordre, l'état...

  
Portrait de LeBonSens
28/avril/2022 - 08h33

Le titre de ce poste commence par "Pourquoi....?". Comme effectivement je me pose cette question, je clique sur l'article, espérant naïvement avoir une réponse à cette question. 

Je lis l'intégralité de l'article, mais... comme d'habitude sur ce site, je me suis fait avoir par ce titre putaclic. Aucune réponse à la question n'est fournie. Il n'y a même pas une tentative de réponse. On a juste un descriptif des faits connus et déjà divulgués par la presse, mais aucune explication quant à la mise en examen du policier.

Portrait de KERCLAUDE
28/avril/2022 - 07h42

Pauvre FRANCE ... l'avenir des forces de l'ordre une nouvelle fois mis en cause.

Portrait de Le chon 24
28/avril/2022 - 02h03

Je crois que dans pas longtemps tous les flics de France vont se mettre en grève

  
Portrait de Acker
27/avril/2022 - 23h25

Quelle honte... Pauvre France... La France aime les délinquants... De plus en plus écoeuré par ce pays...... 

Portrait de ¨Nico¨
27/avril/2022 - 23h15
Maximo123 a écrit :

A donner un flingue et un képi a tous les recalés du concours de La Poste on arrive a ce genre de situation.

Pauvre con. Passes le concours de la Poste qu’on rigole.

Portrait de mbagnick
27/avril/2022 - 21h24

Les antifas sont au pouvoir en France?

Portrait de ¨Nico¨
27/avril/2022 - 20h56
BlancEurope a écrit :

On condamne les policiers au lieu d'enfermer les récidivistes, toujours plus de délinquance, aujourd'hui 2.000 agressions par jour, combien à la fin du prochain quinquennat ? Ainsi l'ont voulu 58% d'électeurs... Tant pis pour eux.

De manière générale, C’est clair.

Portrait de seb2746
27/avril/2022 - 20h53

Le pb c'est que pour le moment RIEN ne prouve qu'ils ont forcés un barrage et c'ets bien là le principal souci des policiers. les vidéos de surveillances montreraient bien qu'ils se sont fait tuer par ce policier sans aucune menace réelle.

 

On ne peut pas faire n'importe quoi, encore + quand on est policier, là on est + sur une bavure policière qu'autre chose malheureusement smiley

Portrait de BlancEurope
27/avril/2022 - 20h13

On condamne les policiers au lieu d'enfermer les récidivistes, toujours plus de délinquance, aujourd'hui 2.000 agressions par jour, combien à la fin du prochain quinquennat ? Ainsi l'ont voulu 58% d'électeurs... Tant pis pour eux.