10/02/2022 16:29

Le "convoi des libertés" français qui devait, après Paris, se rendre à Bruxelles est également interdit dans la ville - Des contrôles à la frontière belge vont être mis en place

16h29: En périphérie de Brest, environ 70 personnes se sont réunies pour prendre la route à bord d'une quarantaine de véhicules. Parmi eux, Xavier Le Gregam, un retraité, compte suivre quelques étapes car "on est en train de nous voler beaucoup de libertés".
Environ 1.600 personnes ont été comptabilisées au plus haut jeudi, ont indiqué des sources policières à l'AFP, soulignant que le mouvement était fluctuant - beaucoup de participants se contentent de faire quelques étapes - et que les convois n'incluaient pratiquement aucun poids-lourds. Le "mouvement reste encore très mesuré", ont précisé ces sources, ajoutant ne pas voir à ce stade de "stratégie de blocage en amont de Paris".

14h22: Le point sur ce que l'on sait cet après-midi

Le préfet de police a interdit le rassemblement annoncé vendredi à Paris des "convois de la liberté" partis de tout le pays pour dénoncer les restrictions sanitaires, sans dissuader les participants toujours fermement décidés à rejoindre la capitale. Plusieurs cortèges de ce mouvement inspiré de la contestation née au Canada sont partis dès mercredi de Nice, Bayonne ou Perpignan et continuaient à se mettre en marche jeudi.

Ses organisateurs le définissent comme "l'étape d'après" de la mobilisation antigouvernementale des "gilets jaunes" et des opposants au pass sanitaire. Tous prévoient de se retrouver à Paris vendredi soir puis de rallier Bruxelles pour une "convergence européenne" lundi 14 février. Les autorités belges ont toutefois décidé de leur interdire l'accès de la capitale, faute d'en avoir fait la demande.

La préfecture de police de paris a annoncé jeudi l'interdiction, de vendredi à lundi, de cette mobilisation pour "risques de troubles à l'ordre public", ainsi que la mise en place d'un "dispositif spécifique (...) pour empêcher les blocages d'axes routiers, verbaliser et interpeller les contrevenants".

Le préfet Didier Lallement a donné "des consignes de fermeté" aux policiers. Il a rappelé que l'entrave à la circulation était passible de deux ans d'emprisonnement et que l'organisateur "d'une manifestation interdite" encourait six mois de prison et 7.500 euros d'amende. "Les participants seront verbalisés", a insisté la préfecture.

13h14: Les autorités belges ont annoncé jeudi interdire l’accès à Bruxelles du « Convoi de la liberté », attendu a priori lundi, une manifestation pour laquelle aucune autorisation n’a été demandée, a justifié le bourgmestre (maire) de la capitale belge. « Des moyens sont mis en place pour empêcher le blocage de la Région Bruxelles-Capitale », a ajouté le maire, Philippe Close, qui s’exprimait sur Twitter, peu après l’annonce de mesures similaires à Paris.

Il a précisé que la décision avait été prise en concertation avec l’exécutif régional et la ministre belge de l’Intérieur, Annelies Verlinden. La ministre a autorité sur la police fédérale, qui sera chargée de contrôler à la frontière belge les camions et voitures venant de l’étranger qui souhaiteraient rallier Bruxelles. Par ailleurs, « des arrêtés d’interdiction de manifester avec des véhicules motorisés » seront pris au niveau de la région et de la ville de Bruxelles, selon un communiqué du président de l’exécutif régional, Rudi Vervoort.

La mesure s’adresse aussi aux éventuels manifestants belges ou déjà sur le sol belge. Leurs véhicules en approche de la capitale seront déviés par la police « vers le Parking C », une vaste zone de stationnement proche du plateau du Heysel, dans le nord de l’agglomération. Ce convoi de véhicules, inspiré du mouvement contre les restrictions anti-Covid lancé au Canada, était attendu lundi à Bruxelles, selon l’appel à manifester circulant sur les réseaux sociaux et évoquant une convergence depuis toute l’Europe.

12h19: Aucun lieu précis de regroupement n'a été mentionné par les participants, qui s'organisent sur les réseaux sociaux pour trouver des lieux où se reposer à chaque étape et ne prévoient pas nécessairement d'entrer dans Paris. Rémi Monde, l'un des initiateurs du mouvement, a indiqué à l'AFP que la revendication principale des manifestants était "le retrait (...) du pass sanitaire et de toutes les mesures de contrainte ou de pression liées à la vaccination", en plus de mesures sur le pouvoir d'achat ou le coût de l'énergie.

11h34: Lundi, une source policière avait affirmé à l'AFP que les "convois de la liberté" étaient "pris au sérieux par les autorités", annonçant "des dispositifs de vigilance".

Le mouvement est "loin d'être solidement structuré" mais "ce nouveau mode d'action particulièrement médiatique pourrait permettre aux différents groupes contestataires de retrouver un nouvel élan", indique en outre une note du renseignement territorial, citée par RTL et Le Parisien.

10h54: Interrogé mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a lui estimé que l'exécutif était "lucide, parfaitement conscient qu'il y a une lassitude vis-à-vis de cette épidémie et des mesures" de restriction. "Il y a plus que quelques centaines de milliers de personnes qui en ont marre de vivre avec ce virus", a-t-il ajouté, dénonçant "des mouvements politiques, souvent radicaux, (qui) ont cherché à capitaliser sur cette lassitude". "La France est probablement l'un des pays d'Europe qui a pris le moins de mesures contraignantes", a-t-il souligné.

09h32: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Le préfet de police a annoncé jeudi interdire à Paris les "convois de la liberté", inspirés d'un mouvement lancé au Canada pour protester contre les restrictions sanitaires, qui prévoyaient de "bloquer la capitale" à partir de vendredi. "Un dispositif spécifique sera mis en place (...) pour empêcher les blocages d’axes routiers, verbaliser et interpeller les contrevenants à cette interdiction", a ajouté la préfecture de police dans un communiqué.

Des milliers d'opposants au pass vaccinal ont annoncé sur les réseaux sociaux vouloir "rouler sur Paris" dans le cadre de "convois de la liberté", inspirés par les routiers canadiens qui bloquent le centre de la capitale de leur pays, Ottawa. Plusieurs convois sont déjà partis mercredi de Nice, Bayonne et Perpignan. Ils prévoient de rallier Paris vendredi soir et certains appellent ensuite à rejoindre Bruxelles pour une "convergence européenne" prévue le lundi 14 février.

Le préfet de police, qui a donné "des consignes de fermeté" aux policiers, rappelle qu'entraver la circulation est passible d'une peine de deux ans d'emprisonnement, d'une amende de 4.500 euros, de l'immobilisation et de la mise en fourrière du véhicule, de la réduction de moitié du nombre maximal de points du permis de conduire et de sa suspension pour une durée maximale de trois ans. "L'organisateur d’une manifestation interdite peut être puni de six mois d'emprisonnement et de 7.500 euros d'amende et les participants seront verbalisés avec une contravention de quatrième classe", soit 135 euros, ajoute la préfecture.

08h44: Invité de la matinale de RTL, Christophe Castaner, Président du Groupe LaREM à l'Assemblée nationale estime que "les Français sont massivement en soutien sur la politique sanitaire du gouvernement" de la France qui est "certainement le pays européen qui a le moins restreint les libertés publiques" face au coronavirus.

Selon lui, les "quelques dizaines de milliers de personnes" qui formaient le mouvement des "gilets jaunes" avaient le soutien de l'opinion car "leurs interrogations étaient considérées comme justes". "Là, ce n'est pas le cas", tranche-t-il, soulignant qu'il est "bien mal nommé de parler de convoi des libertés quand on cherche à bloquer Paris et les Français". "Personne ne sait qui est à l'origine du mouvement. Ce sont des femmes et des hommes qui pour certains sont complotistes"

08h29: La préfecture de police de Paris a pris un arrêté interdisant le « Convoi de la liberté » qui doit rejoindre la capitale vendredi. « L’objectif affiché de ces manifestants serait de bloquer la capitale en entravant la circulation routière dans les rues de Paris pour promouvoir leurs revendications, avant de poursuivre leur périple en direction de Bruxelles le lundi 14 février », indique la préfecture dans un communiqué.

07h23: Depuis quelques jours, plusieurs groupes et pages de discussion se sont créés sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, afin de s'organiser pour converger ce week-end à Paris pour protester contre le pass vaccinal. Ces militants tentent d'organiser une action nationale d'ampleur pour "le respect des libertés et des droits fondamentaux", inspirée par celle des routiers canadiens. Les manifestants doivent rallier la capitale vendredi dans la soirée, sans qu'aucun lieu précis de regroupement ne soit mentionné. Certains appellent ensuite à rejoindre Bruxelles pour une "convergence européenne" le lundi 14 février.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de miya.wallace
10/février/2022 - 21h39

- Le "convoi des libertés" français qui devait, après Paris, se rendre à Bruxelles est également interdit dans la ville - Des contrôles à la frontière belge vont être mis en place...smiley

en même temps.....

- La Préfecture de Police interdit la manifestation des femmes voilées dans le sport prévue cet après-midi à Paris, mais les "Hijabeuses" maintiennent leur appel mais autorisé.....smiley

- l'Europe avec une femme voilée, affirmant que l'avenir est entre ses mains ! La droite française dénonce "la complaisance envers ce symbole d’asservissement des femmes" smiley

Portrait de COLIN33
10/février/2022 - 18h38 - depuis l'application mobile

le gouvernement a oublié les gilets jaunes ? avec leur désinvolture habituelle et leur manque d'anticipation ils risquent s'en mordre les doigts, les français sont à bout c'est le désordre le plus total.....

Portrait de nina83
10/février/2022 - 17h30

Arf ! arrêté avant même de commencer et couic !! smiley

Portrait de Pln
10/février/2022 - 15h03
KEYZER a écrit :

Quand il s'est vu décerner le prix Nobel , tout le sytéme ( média, politiques - c'est du pareil au même ) se sont mis à genoux.

Depuis qu'il avait osé être à l'encontre de la propagande du système, il avait été au placard.

Je pense que seule la vérité blesse , encore plus dans ce mensonge d' Etats...

Il ne fait pas bon de dire la vérité en France.

Portrait de KEYZER
10/février/2022 - 14h31
Anti-boomers a écrit :

Sauf qu'il avait raison mdr

J'adore ces bac+1 qui pensent mieux connaître la biologie et la médecine qu'un mec multi-diplômé...

Lui, il est prix de Nobel de la bêtise , et il est incontournable. J'ai toujours pensé que de donner la parole à des idiots ne pouvait être qu'une illusion d'intelligence pour eux. Pas étonnat que les politiques méprisent ces gueux, en leur faisanrt croire que c'est bien pour leur bonheur...

Portrait de KEYZER
10/février/2022 - 14h26
Anti-boomers a écrit :

Sinon le prix Nobel de médecine Luc Montagnier est décédé.

Silence radio.

Normal, il avait été le premier à annoncer que ce virus était un gain de fonction provenant d'un laboratoire.

Les journalistes l'avaient à l'époque traité de complotiste.....

Quand il s'est vu décerner le prix Nobel , tout le sytéme ( média, politiques - c'est du pareil au même ) se sont mis à genoux.

Depuis qu'il avait osé être à l'encontre de la propagande du système, il avait été au placard.

Je pense que seule la vérité blesse , encore plus dans ce mensonge d' Etats...

Portrait de Julien92
10/février/2022 - 14h11

Je me demande bien qui pourra dialoguer avec eux s'ils n'ont pas un leader, et si on ne sait pas précisément quelles sont leurs revendications.. Pass sanitaires? Prix de l'essence? montée des prix? insécurité? etc. Et s'ils se pointent un vendredi soir a l'heure de la sortie des bureaux, et des départs en week end, ils risquent de passer la nuit bloqués sur le perif. Tout cela risque de très mal finir et on accusera une fois de plus la police.

Portrait de COLIN33
10/février/2022 - 13h37 - depuis l'application mobile

Ils se plaignent du prix des carburants et font des milliers de kilomètres ! d'autres sont antivax et se plaignent des restrictions qu'ils subissent !TOUS VACCINÉS, quand il vont être verbalisés ce qui est sur, il diront qu'ils sont de petits retraités, qu'ils aillent voter, ça leur coûtera moins cher et ce sera sûrement plus efficace.

Portrait de YVESM
10/février/2022 - 11h04

Le sujet, pour rappel : la vielle technique de l’amalgame pratiquée par Castaner, avec le « complotisme »...

Portrait de YVESM
10/février/2022 - 11h03

Certains se sentent seuls sur ce forum, incompris.

Aidons les !

Incapables d’argumenter ils éructent.

La logique et la rhétorique (vite allez voir Wikipedia) ne sont pas leur fort.

Aidons les à se sentir meilleurs qu’ils ne sont.

Portrait de YVESM
10/février/2022 - 10h57
Dij21 a écrit :

Par contre si l'échelle de la connerie existerait, vous seriez le premier sur le podium! 

Vous ? Tu ?

Connerie ?

Ouahou !

Aucun argument.

Que des insultes.

Cela doit vous procurez du plaisir.

Portrait de YVESM
10/février/2022 - 10h50
Dij21 a écrit :

Je voterai macron, rien que pour te faire chier! Marre des assistés illuminés dans ton genre! 

Ah, un nouveau mentaliste...

Arrêtez de nous faire rire.

L’art de la clownerie, c’est du sérieux... 

Portrait de YVESM
10/février/2022 - 10h44

Castaner est à la politique, ce que Schiappa est à la littérature.

La macronie dans ses habits de lumière, le monde du cirque, en politique, a de beaux jours devant lui avec LREM.

Bientôt l´un deux pourra obtenir le clown d’or au festival de Monte-Carlo.

Sans oublier Darmanin, alias « le mentaliste », capable de penser à des chiffres qui n’existent pas...

 « Ça va bien se passer ».

(2022, anonyme ou à oublier).

Votez tout sauf Macron.

Ne vous abstenez pas.

Votez.

Portrait de Phantôme_
10/février/2022 - 10h37

Et bien, ces personnes qui roulent en voiture pour rien doivent avoir le portefeuille bien garni pour se permettre de rouler en voiture et consommer de l'essence inutilement.

Il  y avait pas un mouvement quelconque qui s'était formé à cause de la taxe sur l'essence?

Enfin, comme disait Einstein: Il y deux choses qui sont infinies; l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je ne suis pas encore sûr....

Portrait de FrenchDreamer
10/février/2022 - 10h35

Ah ces beaufs prolos toujours là à pomper les idées des autres. 

Ca fait bien cassos comme d'habitude et surtout ca n'ira pas loin

Portrait de KenShiro
10/février/2022 - 10h16

Au débuts des gilets jaunes, ce gouvernement nous expliquait et tenté de nous convaincre que c'était un mouvement d'extrême droite, maintenant on utilise le mot complotiste,

Le but de la manœuvre est juste d'essayer de faire passer des gens pour ce qu'ils ne sont pas, afin de pouvoir tuer une manifestation qui leur font d'autant plus peur, que leur champion ne s'est pas encore déclaré candidat, et que cela devient très problématique pour eux.

LREM n'aime pas être contredis, ils ne supportent aucunes critiques, parlent mal, insultes à la moindre interrogation, question qui ne va pas dans leur sens. Je n'ai jamais vu un partit politique avec des gens aussi imbu d'eux même, de mauvaise foi, irrespectueux et avec si peu d'esprit démocratique.

Portrait de mbagnick
10/février/2022 - 10h10

C'est le bingo du dénigrement: il reste à employer les termes "antisémite", "homophobe" mais surtout pas "islamiste".

Portrait de Armor22
10/février/2022 - 10h04
Cortex a écrit :

Juste une question, comme ça ? Je suis certainement stupide mais il me semblait qu'il existait encore la libre circulation des personnes en France ?

Du coup, si j'ai envie d'aller à Paris voir ma mamie qui a un gros rhume saisonnier. Je ne peux pas parce que je risque de me retrouver dans un convoi non violent ?

on est habitué à plus d'intelligence dans vos commentaires

Portrait de sylviane69
10/février/2022 - 10h03

C'est dans les urnes qu'il faut montrer votre  mécontentement. Ca devient n'importe quoi ces manifestations et là , le carburant n'est pas cher 

Portrait de soly
10/février/2022 - 09h58

"Complotistes" : le mot préféré des apprentis dictateurs. Traiter les opposants de complotistes ne fonctionne plus. 

Portrait de francaz33
10/février/2022 - 09h44

ce sont des gens qui sont contre tout  ils se plaignent qu'ils n'ont pas d'argent mais ils ont le telephone dernier cri les basquettes de marque les plus cheres  ils sont contre le vaccin  anti covid j'espere qu'ils ne perdront pas un etre chére

Portrait de cochepa
10/février/2022 - 09h25

Attention mr castaner ... 

Vous venez peut etre de faire une "trudette" !!! 

Lui aussi avait qualifié cette manifestation comme complotiste par une soit disant minorité !!  

Lavenir nous le dira !!

Portrait de Amandecroquante
10/février/2022 - 09h08

Je ne comprends pas cette appellation de « convoi de la liberté« 

Alors qu’ils disent eux-mêmes que cela n’a rien à voir et que c’est pour exprimer un raz le bol.

il faut arrêter de s’inventer un combat grâce au marketing et appeler un chat un chat

Portrait de remarques
10/février/2022 - 08h56
th93100 a écrit :

Quand on entends le niveau des mecs.... ça fait bien flipper !

Méprisant comme votre mentor menteur !

On en reparle ce vendredi 20 h ! et ce weekend ! smiley

A jouer à l'apprenti sorcier...

Portrait de COLIN33
10/février/2022 - 08h51 - depuis l'application mobile

Qu'ils se rendent aux urnes et fassent connaître leur avis, mais ce sont ceux là qui s'abstiennent le plus et après on voit le résultat....

Portrait de COLIN33
10/février/2022 - 08h41 - depuis l'application mobile

Cette décision ne va pas arranger la situation, la révolte risque d'être violente !

Portrait de remarques
10/février/2022 - 08h36
Cortex a écrit :

Juste une question, comme ça ? Je suis certainement stupide mais il me semblait qu'il existait encore la libre circulation des personnes en France ?

Du coup, si j'ai envie d'aller à Paris voir ma mamie qui a un gros rhume saisonnier. Je ne peux pas parce que je risque de me retrouver dans un convoi non violent ?

Tout à fait !

Et il parait que l'on ne vit pas en démocrature !

Portrait de remarques
10/février/2022 - 08h34

Ils ont les miquettes !