28/01 12:26

Crack au nord de Paris: Le nouveau projet de déplacement des consommateurs a été abandonné, annonce la préfecture de police

Le préfet de police de Paris, qui avait indiqué mardi vouloir déplacer les consommateurs de crack du nord-est parisien vers une friche ferroviaire de Bercy, a annoncé vendredi l’abandon de ce projet, empêché « par la virulente opposition de la maire de Paris ». « Le Préfet de police prend acte de la virulente opposition de la maire de Paris à tout projet de déplacement des usagers du crack » et « ne peut que constater son empêchement », regrettant que « la mairie (ait) refusé de faire la moindre proposition », écrit la préfecture de police dans un communiqué.

« On se réjouit de cette décision, devenue inéluctable compte tenu de l’incongruité » du projet, a réagi, contacté par l’AFP, le premier adjoint (PS) de la maire Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, dénonçant toutefois une « grosse manipulation » de la part de la préfecture de police. C’est un « coup politicien pour renvoyer la balle dans notre camp en proposant le pire », a dénoncé à l’AFP l’adjointe (EELV) à la santé Anne Souyris.

La situation des 150 à 200 fumeurs de crack qui occupent l’espace public dans le nord-est de la capitale est au coeur d’un nouveau bras de fer depuis lundi entre le préfet Didier Lallement et la maire Anne Hidalgo, candidate du PS à l’élection présidentielle. Fin septembre, le préfet avait déjà fait déplacer ces toxicomanes des Jardins d’Eole (XVIIIe), où ils avaient été regroupés en mai afin de soulager le quartier voisin de Stalingrad (XIXe), vers un petit square porte de La Villette, toujours dans le nord-est, à la lisière de la Seine-Saint-Denis.

« Les habitants du XIXème arrondissement, de Pantin et d’Aubervilliers doivent désormais s’attendre à une occupation longue de l’espace public du square car c’est une illusion d’essayer de leur faire croire que des solutions rapides et simples sont possibles pour permettre à ces personnes de se soigner et de se réinsérer », dit regretter le préfet.

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Julien92
28/janvier/2022 - 17h28

Ils pourraient installer leur baraque devant la maison du préfet .