15/01 14:31

Coronavirus: Y-a-t-il un risque de faire vacciner en étant positif ou cas contact d'une personne atteinte par le Covid-19 ? Voici les réponses !

Avec la campagne de vaccination en cours et la forte hausse du nombre contaminations due à l’arrivée du variant Omicron, beaucoup s’interrogent sur le potentiel risque de se faire vacciner en étant positif au coronavirus ou cas contact d'une personne atteinte par le Covid-19. Pour nous permettre d'y voir plus clair, les autorités de santé distinguent plusieurs cas de figure.

CAS CONTACT AU MOMENT DU RENDEZ-VOUS VACCINAL

Dans le cas où vous êtes cas contact au moment de votre rendez-vous vaccinal, il est préférable de se faire dépister avant. «Si le test est négatif, la vaccination pourra alors avoir lieu. Si le test est positif, il convient d’attendre au moins deux mois après la fin des symptômes pour se faire vacciner», précise ainsi le site du ministère de la Santé.

ASYMPTOMATIQUE AU MOMENT DU RENDEZ-VOUS VACCINAL

Dans le cas où vous êtes positif au Covid-19, mais que vous êtes asymptomatique, deux scénarios sont envisageables. Il est possible que l’absence de symptôme se prolonge tout au long de la période d’infection, auquel cas le vaccin ne fera que renforcer votre immunité.

Néanmoins, dans le cas où les symptômes se déclarent dans le futur, «cela va contribuer à développer une réponse immunitaire plus rapide. Dans tous les cas, il n’y aura pas d’effet délétère», a confirmé Jacqueline Marvel, immunologiste et directrice de recherche au CNRS.

En conclusion, les scientifiques s’accordent pour dire que dans le pire des cas la vaccination s’avèrera inutile. «Comme la personne est déjà infectée elle a déjà développé les anticorps que le vaccin a pour rôle d'induire, donc ça ne lui sert probablement à rien de se faire vacciner», a déclaré Frédéric Altare, directeur du département d’immunologie au Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers, à Science et Avenir.

Néanmoins, tous les médecins s'accordent sur le fait que ces interrogations sont parfaitement légitimes. Depuis quelques mois, le variant Omicron a fait nettement augmenter le nombre de contaminations en France, et dans le monde. De ce fait, beaucoup de personnes sont à minima cas contact et se demandent si la campagne de vaccination intervient au bon moment.

De plus, le nombre de dépistage a explosé et, afin d’éviter un embouteillage inutile, le ministère de la Santé a confirmé qu’«il n’était pas utile de se faire tester de manière automatique avant de se faire vacciner». Toutefois, si l’on présente des symptômes, il est bien entendu indispensable d’aller se faire dépister en amont.

Le ministère a même affirmé qu’il était préférable de reporter son rendez-vous dans le cas de l’apparition de symptômes. «Il convient d'attendre au moins deux mois après la fin des symptômes pour se faire vacciner», préconisent les autorités.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
16/janvier/2022 - 09h38
dada790145 a écrit :

Mais il y a plusieurs manières de faire pour vacciner et non vacciner pendant qu'un virus circule n'est pas une bonne solution , on peut vacciner avant sortie de confinement par exemple ou bien après un dépistage négatif  , ça limite bcp plus les risques que de vacciner n'importe comment des personnes potentiellement  infectées .D'ailleurs il y a eu pas mal de variants répertoriés du côté de Marseille au moment ou la vaccination a été lancée et ou le virus circulait bcp dans la région , dieu merci  tous ces variants se sont révélés pas  bcp plus dangereux que le virus souche .

Vous pouvez tenter de noyer le poisson comme vous voulez. J'indique juste qu'affirmer qu'il ne faut pas vacciner en période de pandémie est une Fake News.

Etre certain d'être négatif pour être vacciné n'a pas d'intérêt majeur non plus. Encore une fois le principe même des virus est de muter et ces mutations sont avant tout liés à la circulation du virus. 

Portrait de Enjoyyourlife
16/janvier/2022 - 03h59

Merci  pour cette article un an après l'arrivée du vaccin, on fera semblant d'apprendre quelque chose, vous devriez mettre cette news en alerte. smiley

 

Portrait de stbx00
15/janvier/2022 - 20h07
dada790145 a écrit :

C'est pas une fake  news du tout , les variants apparaissent par erreur de retranscription lors de duplication mais aussi par recombinaison de virus d' une même famille existant dans un même système , et donc oui plus le virus circule et plus on vaccine et plus il y a une possibilité de créer des variants , ceci dit ce n'est pas la seule façon ( la vaccination ) d' émettre de nouveaux variants , il est tout a fait possible de faire coexister 2 virus dans un même corps avec d'autres virus venant de l'extérieur par  des piqûres de moustiques par exemple qui sont très fréquentes en particulier sur le continent Africain ...

La fake news c'est d'expliquer qu'il ne faut pas vacciner en période de pandémie. C'est juste faux. Heureusement d'ailleurs qu'on a vacciné massivement. Quand on voit les statistiques en réanimation on comprend bien l'utilité vaccinale. 

Portrait de stbx00
15/janvier/2022 - 17h44
dada790145 a écrit :

Il y a surtout un petit risque de faire apparaitre un nouveau variant , voila exactement pourquoi , il ne faut jamais vacciner en période de pandémie , mais pourtant depuis le début de cette pandémie tout le monde s'en fout , et les variants fleurissent à foison ...

Houla la vieille fake news... A la base c'était un infirmier qui avait balancer qu'en école de médecine en enseignait qu'il ne fallait pas vacciner en période de pandémie ce qui est totalement faux. 

Pr David Boutoille (président du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales): "Ce qu'on enseigne aux étudiants est que, chez un patient en pleine infection, il est préférable de différer une vaccination, non pas parce qu'elle est dangereuse mais parce que la réponse immunitaire est moins bonne de la part d'un système immunitaire déjà occupé à combattre une infection en cours. Cela ne s'applique qu'à un patient clairement symptomatique".

Quant à l'apparition de nouveaux variant, elle est avant tout liée à la circulation intense du virus alors que je justement la vaccination freine cette circulation.

Portrait de bozo75
15/janvier/2022 - 16h30

une personne  malade du covid sans le savoir s'est fait vaccinée 2 semaines d'hopital pour l'instant