13/01 07:46

Après plus de deux ans d’enquête, la police de Cologne, en Allemagne, annonce avoir identifié plus de 400 membres présumés d’un réseau pédocriminel

Après plus de deux ans d’enquête, la police de Cologne, en Allemagne, annonce avoir identifié plus de 400 membres présumés d’un réseau pédocriminel. Les investigations menées depuis 2019 ont permis aux centaines de policiers mobilisés d’identifier au total 439 suspects dans toute l’Allemagne. Une centaine d’entre eux venaient de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, la plus peuplée du pays.

Ces suspects viennent «de toutes les couches sociales», a indiqué le chef du groupe d'enquête, Michael Esser, lors d’une conférence de presse ce mercredi. «Ils vaquaient normalement à leurs occupations et rien dans leur environnement de travail n'indiquait que de tels actes avaient été commis», a-t-il ajouté.

Les enquêteurs ont identifié 65 enfants, âgés de moins de 17 ans, comme étant des victimes de ce réseau pédocriminel. Dans la majorité des cas, l’auteur présumé des crimes est un membre issu de l’environnement familial proche. D

ans le cadre de cette affaire, plusieurs condamnations, treize au total, ont déjà été prononcées à l’encontre de membres de ce réseau, et notamment de son chef Jörg L., condamné en octobre 2020 à douze ans de prison pour des faits d’abus sexuels, de viols, y compris sur ses proches enfants, et de diffusion de matériel pédopornographique.

Baptisé «complexe d’abus de Bergisch Gladbach», ce réseau pédocriminel a pu être démantelé après l’arrestation en 2019 de ce leader, âgé d’une quarantaine d’années.

Ailleurs sur le web

Vos réactions