06/12 19:28

Jean Castex : "Le port du masque va être obligatoire à l'extérieur dans les écoles. Le télé travail doit passer à 2/3 jours par semaine. Les discothèques vont fermer dès vendredi pour 4 semaines"

19h24: Jean Castex répond aux questions : "Tous les congrès peuvent se tenir mais on ne pourra plus faire un pot ou manger ensemble ensuite. Les événements festifs comme la fête des Lumières, les marchés de Noël ou les congrès, nous ne décidons pas leur interdiction. Ils peuvent se tenir, mais vous ne pourrez plus boire un coup, manger quelques choses à l'issue. A l'extérieur, dans les zones de restauration, il faut des règles strictes. Si ce n'est pas possible, ces activités de restauration pourront être interdites. Concernant les stations de skis nous restons sur le protocole actuel."

 

.

19h19: Olivier Véran prend la parole à son tour : "En France, nous avons identifié 25 cas de ce variant Omicron. 21 sont des cas importés. Pour 4 cas, c'est une contamination autochtone. Il n'y a aucun élément clinique qui nous permette de considérer qu'il est plus dangereux que le variant Delta. Ce variant pourrait représenter la majorité des contaminations dans quelques mois en Europe.

19h00: Jean Castex : "Le virus circule vite dans notre pays et les hôpitaux commencent à monter en pression. Mais la situation n'est pas la même qu'il y a un an, car 52 millions de Français sont vaccinés et sans vaccin des mesures de confinement auraient été prise et l'objectif est que cela ne soit pas le cas demain. Nous le savons désormais, être vacciné n'exclu pas d'attraper le virus. Il y a donc un combat à maintenir pour la 3e dose sans oublier la primo-vaccination. Se faire vacciner est un acte de protection pour soit et pour les autres.

L'heure n'est pas à des mesures de jauge, de confinement où de couvre-feu. Ce serait disproportionné.

Les personnes de 65 ans et plus pourront se faire vacciner sans rendez-vous, quel que soit le centre.

Si le maintien de notre bouclier vaccinal est indispensable, il ne suffira pas pour endiguer cette cinquième vague. Nous devons ralentir le niveau de diffusion du virus. Nous allons prendre quelques mesures simples : nous allons rehausser au niveau 3 le protocole sanitaire dans les écoles primaires.

A partir de jeudi le masque sera requis dans les écoles et les classes fermeront au bout de 3 cas positifs.

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans à risque pourront se faire vacciner à partir du 15 décembre. En ce qui concerne la vaccination de tous les enfants, sous réserve des avis médicaux, sera ouverte d'ici la fin de l'année.

Pour les événements festifs et conviviaux on lève le pied jusqu'aux fêtes de fin d'année y compris pour les cérémonies de fin d'année. Pour l'extérieur comme les marchés de Noël, les protocoles vont évoluer.

Nous allons fermer les discothèques dès vendredi et pour 4 semaines.

.

16h37: Le point sur ce que l'on sait cet après-midi

Le gouvernement a écarté a priori lundi de nouvelles restrictions face à la flambée épidémique de Covid-19, se contentant de renforcer légèrement le protocole en vigueur à l'école primaire où le taux d'incidence est le plus fort. Un Conseil de défense sanitaire s'est tenu à la mi-journée pour répondre à une situation sanitaire qui n'a cessé de se dégrader au cours des dernières semaines. Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran tiendront une conférence de presse à 19H00 pour détailler les mesures décidées. Mais de source gouvernementale, ils ne devraient pas annoncer de changements de règles importants.

Principale décision: le protocole dans les écoles primaires passe au "niveau 3". Cela signifie essentiellement que le port du masque devient obligatoire à l'extérieur, la limitation du brassage est renforcée à la cantine et les activités physiques limitées en intérieur.

Alors que le taux d'incidence explose chez les enfants, le gouvernement a écarté une mesure plus drastique, pourtant sur la table, qui aurait été de fermer les écoles une semaine avant les vacances de Noël. Quant à la vaccination des 5-11 ans, elle est régulièrement évoquée mais le gouvernement attend les avis du Conseil national d'éthique et de la Haute autorité de santé (HAS).

Cette dernière a déjà donné son feu vert pour vacciner les enfants présentant des risques d'avoir des formes graves de la maladie (souffrant par exemple de maladies hépatiques chroniques, de maladies cardiaques et respiratoires chroniques ou d'obésité) mais ne s'est pas encore prononcée pour les autres. "Si elle devait le faire positivement, et qu’une décision politique était prise en ce sens, les vaccinations pourraient démarrer au début du mois de janvier sur la base du volontariat", a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dimanche dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France.

L'idée, selon une source gouvernementale, est surtout de mobiliser autour de la vaccination et des gestes barrières pour passer les fêtes de fin d'année, avec notamment le renforcement de la possibilité d'avoir recours au télétravail. "En étant vigilants et responsables, nous avons tous les moyens de passer Noël ensemble", a déclaré dimanche M. Attal.

15h44: Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran tiendront un point presse à Matignon, ce lundi à 19h00 après un Conseil de défense sanitaire qui a examiné la possibilité de nouvelles mesures anti-Covid, ont annoncé les services du Premier ministre.

15h32: Le protocole sanitaire actuellement mis en place dans les bars et les restaurants reste inchangé.

A la faveur d'un variant Delta très contagieux et d'une efficacité vaccinale s'émoussant avec le temps, le nombre de nouveaux cas quotidiens se compte désormais en dizaine de milliers, avec 42.252 cas dimanche. Plus inquiétant, le nombre de patients hospitalisés est aujourd’hui supérieur à 11.000, un seuil qui n'avait plus été atteint depuis fin août. Plusieurs hôpitaux ont réactivé leur "plan blanc", mesure qui permet la déprogrammation d'opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels.

Cette cinquième vague a déjà poussé plusieurs pays européens à mettre en place de nouvelles restrictions, mais la France ne semble pas sur cette ligne. "En étant vigilants et responsables, nous avons tous les moyens de passer Noël ensemble", a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dans un entretien au Parisien dimanche. "Il faut restreindre au maximum le virus et restreindre au minimum les contraintes sur nos libertés", a renchéri Christophe Castaner, le patron des députés LREM.

15h20: A la suite du Conseil de défense sanitaire qui s'est déroulé ce matin, le gouvernement a pris des mesures concernant les écoles. Dans les écoles primaires, le protocole sanitaire passe du stade 2 au stade 3. Dans ce niveau, appelé "niveau orange", le port du masque est "obligatoire pour les élèves d’école élémentaire, les collégiens et les lycéens dans les espaces clos et en extérieur", ainsi que pour le personnel.

"Le brassage des élèves doit également être limité, notamment pendant la restauration. Les activités sportives sont maintenues en extérieur, « ainsi qu’en intérieur pour les activités de basse intensité », permettant le port du masque et la distanciation", ajoutent nos confrères.

Concernant les vacances scolaires de Noël, qui débutent le vendredi 17 décembre prochain, elles ne seront pas avancées, comme en Belgique, et auront bien lieu à la date prévue.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vavrais1
6/décembre/2021 - 16h01

Mince  j 'en connais  pas  mal  qui vont être déçus... pour la semaine supplémentaire de vacances !