25/11 20:19

Olivier Véran: "La dose de rappel du vaccin ouverte aux plus de 18 ans, cinq mois après la dernière injection" - "Sans dose de rappel, le pass sanitaire désactivé 7 mois après la dernière injection" - VIDEO

20h04: Le ministre de la Santé Olivier Véran est l'invité du JT de 20h de TF1

"Depuis midi, un demi-million de Français ont pris rendez-vous sur Doctolib. Dans les prochains jours, ça va se libérer en terme de créneau", a-t-il tenu à rassurer. Sur le plateau, le ministre est apparu masqué. "Il me paraît normal de montrer l'exemple", s'est-il justifié.

"Nous avons largement assez de vaccins en stock pour pouvoir vacciner toutes celles et ceux qui doivent être vacciné, en incluant tous ceux qui se décideraient à avoir leur première injection et tous ceux qui doivent recevoir leur rappel". "Si la Haute Autorité de Santé nous dit que l'on peut y aller [sur la vaccination pour les enfants], que le vaccin est sûr et efficace, nous ouvrirons probablement la vaccination au 5-11 ans"

"Nous prenons acte de la décision des Marocains et nous allons faire le maximum pour nos ressortissants français qui sont restés ce soir au Maroc et qui s'interrogent". "Les contrôles aux frontières vont être renforcés. Un décret définira les choses précisément"
17h08: Face à la flambée du Covid-19, le Maroc a décidé de suspendre les vols réguliers entre le royaume et la France, dès le 26 novembre à 23h59. Aucune date limite n'a été indiquée.

Cette décision fait suite aux nouvelles mesures très strictes mises en place par le royaume marocain pour contrer la flambée du Covid-19.

15h50: Selon Doctolib, qui est déjà saturé, 350.000 rendez-vous de vaccination ont été pris dans l'heure et demi qui a suivi l'annonce de la généralisation de la dose de rappel, ce jeudi.

14h46: Le point sur ce qu'il faut retenir des principales annonces du ministre de la Santé Olivier Véran

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais "ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection", à partir de ce samedi. "En pratique cela concerne 25 millions de Français dont 6 millions ont déjà reçu leur rappel, il reste donc 19 millions de Français à date qui deviennent éligibles au rappel de vaccination et que nous appelons à se faire vacciner dans les deux prochains mois", a-t-il précisé, en détaillant une série de mesures face à une cinquième vague épidémique.

Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans devront justifier sur leur pass sanitaire "à compter du 15 janvier" 2022 avoir reçu une dose de rappel de vaccin anti-Covid au maximum sept mois après la précédente, a annoncé le ministre. Ce rappel, le plus souvent une troisième dose, était jusqu'à présent ouvert aux plus de 65 ans, aux personnes à risque et aux soignants.

Quant aux plus jeunes, la France étudie la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19, a indiqué Olivier Véran. Mais dans tous les cas, cela n'aura pas lieu avant "début 2022", a précisé le ministre, qui a saisi les autorités sanitaires nationales après l'approbation du vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans par l'Agence européenne du médicament (EMA).

Concernant les personnes non vaccinées ou non complètement vaccinées souhaitant qui souhaitent bénéficier du pass sanitaire, la durée de validité des tests négatifs au Covid-19 va être ramenée à 24 heures. Cette durée était jusqu'à présent de 72 heures.

Ces mesures doivent éviter les mesures de contraintes dures adoptées par certains pays. Il n'est à ce stade envisagé "ni confinement, ni couvre-feu" face à la cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 que connaît actuellement la France et qui est "sans conteste plus forte, plus longue que (...) celle de cet été", a ajouté le ministre de la Santé.

"Nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants" qu'ont déjà imposés certains pays voisins de la France, a-t-il souligné, précisant qu'il n'y aurait non plus à ce stade "ni fermeture anticipée de commerces ni restrictions de déplacement", face à cette recrudescence de l'épidémie. M. Véran a également annoncé le retour de l'obligation du port du masque partout en intérieur. A compter de vendredi, "un décret rendra à nouveau obligatoire le port du masque partout en intérieur" dans les lieux recevant du public, y compris les lieux où le pass sanitaire est réclamé, a-t-il dit.

13h11: "Il n'y aura plus de fermeture systématique de la classe dès le 1ère cas, mais un dépistage des enfants", annonce Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education, concernant les classes de primaire.

12h30: Le ministre de la Santé Olivier Véran s'exprime lors d'une conférence de presse depuis le ministère de la Santé à Paris

"Le virus circule à nouveau, circule vite en France et dans le monde. La France connait à son tour une cinquième vague, elle sera plus forte, plus longue que celle survenue cet été".

"Nous considérons encore aujourd'hui que nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants", "Je ne vous annoncerai ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture des commerces"

"Le vaccin nous protège individuellement, collectivement. Le vaccin est très protecteur mais son efficacité diminue avec le temps". "Si nous n'avions pas cette couverture vaccinale importante, nous serions submergés par la vague épidémique"

"Le rappel vaccinal ouvert à tous les adultes de 18 ans et plus dès 5 mois après la dernière injection". "Il y aura des vaccins pour tout le monde, tout le monde pourra être vacciné dans les délais". "Nous allons ouvrir et amplifier les centres de vaccination dès ce samedi"

"Nous réduisons de 24h la durée de validité des tests" pour bénéficier du pass sanitaire. "Sans dose de rappel, le pass sanitaire sera désactivé 7 mois après la dernière injection", "Le port du masque obligatoire fera son retour dans tous les établissements recevant du public"

11h32: Hier, 8.500 classes étaient fermées en France, selon les informations de BFMTV. En début de semaine, le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer évoquait 6.000 classes fermées.

10h12: Les autorités sanitaires en France ont recommandé jeudi que le rappel de vaccin contre le Covid-19 soit fait dès l’âge de 18 ans, 5 mois après la vaccination complète, dans un avis rendu juste avant de nouvelles annonces du gouvernement. Cette recommandation préfigure vraisemblablement ce qu’annoncera le ministre français de la Santé Olivier Véran à 12h30 (11H30 GMT), alors que la France est touchée par une cinquième vague de l’épidémie, qualifiée de « fulgurante » par le gouvernement.

Dans un avis rendu seulement six jours auparavant, vendredi, la Haute autorité de santé (HAS) préconisait que la dose de rappel soit faite à partir de 40 ans, 6 mois après la dernière injection. Mais elle a décidé d’abaisser ces délais car la « reprise de l’épidémie » est « encore plus forte qu’attendue », explique-t-elle dans son nouvel avis.

Elle « considère que le contexte épidémique préoccupant justifie une accélération de la campagne vaccinale en raccourcissant le délai entre primovaccination et dose de rappel », justifie la HAS, dont le rôle est d’inspirer la politique du gouvernement sur ces questions. Elle « recommande donc que l’administration d’une dose de rappel puisse désormais être réalisée dès 5 mois après la primovaccination et que la campagne de rappel puisse être élargie dès maintenant aux personnes âgées de 18 ans et plus ».

La HAS se base notamment sur des projections de l’Institut Pasteur, qui évaluent la réduction du pic des hospitalisations si on administre la dose de rappel à partir de 18 ans. Selon la HAS, cette réduction est de 39% si le rappel est fait 6 mois après la dernière injection, et passe à 50% si le rappel est fait à 5 mois.

La HAS assure que le bien-fondé de cette stratégie est également illustré par « les données issues d’études en vie réelle menées en Israël ». Au delà du rappel, « il est primordial de poursuivre les efforts de vaccination des personnes non encore vaccinées », souligne la HAS. Enfin, elle insiste sur le « renforcement de l’adhésion aux gestes barrières à un haut niveau », afin de « préserver le système de soins et d’éviter des mesures restrictives ».

07h07: Alors que la montée en puissance de la 5e vaque de coronavirus se confirme en France, le gouvernement va annoncer aujourd'hui plusieurs mesures à partir de 12h30 et c'est Olivier Véran qui va s'y coller. Ce matin dans la presse, on peut découvrir la majorité de ces mesures qui vont être annoncées:

Voici les 4 principales qui vont avoir un vrai impact sur nos vies

- La validité des tests PCR va être réduite à 24h au lieu de 72h

En clair, si vous n'êtes pas vacciné, il va falloir un test tous les jours et non plus tous les 3 jours. Une mesure qui va pousser une fois de plus les non vaccinés à se faire vaccinés car les tests sont payants pour tous ceux qui n'ont pas reçu les 2 doses, et chaque test coûte plus de 40 euros.

- Le port du masque sera obligatoire dans tous les établissements recevant du public mais aussi l'extérieur lors de grosse affluence, comme sur les marchés de Noël.

C'est le retour du masque par exemple dans les bars ou dans les restaurants lorsque l'on circule dans les établissements

- La 3e dose de rappel ouverte à tous les plus de 18 ans

C'est une demande de tous les médecins, accélérer la mise en place de la 3 dose qui en décembre ne semblait réserver qu'aux plus de 50 ans. Désormais elle sera ouverte à tous.

· Le délai pour la 3e dose réduit à 5 mois au lieu de 6 mois

Dans sa volonté d'accélérer la 3e dose le délai entre deux doses va être réduit d'un mois

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nerfertiti
25/novembre/2021 - 08h34
soly a écrit :

Attention ! Vous allez bientôt être désactivés....Comment les français peuvent-ils accepter cela ? Les dictateurs en ont rêvé et grâce aux Labos ils l'on fait....

On dirait un mauvais film de série B....

La crédulité des français me sidère....

et vous proposez quoi à la place ???

Portrait de soly
25/novembre/2021 - 08h33
Cfoutoutca a écrit :

Et je vois que certains se ruent encore sur ce vaccin mdr

 Je ne prendrai pas cette 3 ème.

Pourtant je suis vacciné. Je commence à douter. Il n'y a rien de scientifique pour les 5 mois par contre il y a les elections juste après....

 

Bravo à vous d'avoir ouvert les yeux.

Portrait de soly
25/novembre/2021 - 08h31

Attention ! Vous allez bientôt être désactivés....Comment les français peuvent-ils accepter cela ? Les dictateurs en ont rêvé et grâce aux Labos ils l'on fait....

On dirait un mauvais film de série B....

La crédulité des français me sidère....

Portrait de kylun2004
25/novembre/2021 - 08h29
Oufti a écrit :

En Belgique le taux de vaccination est de 75%, 92% en Flandre (nord du pays). Les néerlandophones avaient décidé de retirer le masque partout et maintenant ... catastrophe. La plupart des lits en soins intensifs sont occupés par des COVID non vaccinés smiley   Suivant les hopitaux on se situe entre 85 et 95% de non vaccinés en soins intensif.

Résultat : on s'attend a une fermeture des marchés de Noel, masque partout, aller faire les course seul, peut-être fermeture des salles de sport, cafés et discothèques qui viennent d'ouvrir (depuis 1 mois) après 18mois de fermeture. Renforcement du passe sanitaire + test + masque.

Bref vaccinés et non vaccinés n'ont pas fait attention => circulation du virus => plus de contamination => plus de gens à l'hosto

Flandres comme le reste de la Belgique depuis l'été, les gens ont retrouvé un peu trop de libertés. la plus grosses erreur ca a été de permettre au gens montrant un CST de pouvoir enlever le masque en intérieur alors que l'on savait depuis le début de la vaccination que même vacciner on pouvait encore être vecteur du virus.

 

Portrait de Cfoutoutca
25/novembre/2021 - 08h15

Et je vois que certains se ruent encore sur ce vaccin mdr

 Je ne prendrai pas cette 3 ème.

Pourtant je suis vacciné. Je commence à douter. Il n'y a rien de scientifique pour les 5 mois par contre il y a les elections juste après....

 

Portrait de Oufti
25/novembre/2021 - 08h07
Spock a écrit :

Perso je n'ai jamais arrêté le port du masque en intérieur et extérieur. Je viens de prendre mon rdv pour la 3ème dose. Ce qui m'horripile ce sont les gens qui portent le masque sous le nez ou carrément sur le menton. Mais je ne me gène pas de leur rappeler et de faire appel à la sécurité pour les plus réfractaires dans les magasins.  Je trouve le gouvernement encore bien laxiste. Ils seront obliger de serrer la vis après les fêtes. 

Tout à fait d'accord sauf pour un point ... "après les fêtes". Suis belge nous étions dans le même état que la France il y a 2 semaines et maintenant ... (voir mon poste plus bas)

Portrait de FrenchDreamer
25/novembre/2021 - 08h06
Spock a écrit :

Perso je n'ai jamais arrêté le port du masque en intérieur et extérieur. Je viens de prendre mon rdv pour la 3ème dose. Ce qui m'horripile ce sont les gens qui portent le masque sous le nez ou carrément sur le menton. Mais je ne me gène pas de leur rappeler et de faire appel à la sécurité pour les plus réfractaires dans les magasins.  Je trouve le gouvernement encore bien laxiste. Ils seront obliger de serrer la vis après les fêtes. 

Tu remarqueras que ces gens sont généralement sous éduqués et non pas fait l'ENA

Portrait de Oufti
25/novembre/2021 - 07h53

En Belgique le taux de vaccination est de 75%, 92% en Flandre (nord du pays). Les néerlandophones avaient décidé de retirer le masque partout et maintenant ... catastrophe. La plupart des lits en soins intensifs sont occupés par des COVID non vaccinés smiley   Suivant les hopitaux on se situe entre 85 et 95% de non vaccinés en soins intensif.

Résultat : on s'attend a une fermeture des marchés de Noel, masque partout, aller faire les course seul, peut-être fermeture des salles de sport, cafés et discothèques qui viennent d'ouvrir (depuis 1 mois) après 18mois de fermeture. Renforcement du passe sanitaire + test + masque.

Bref vaccinés et non vaccinés n'ont pas fait attention => circulation du virus => plus de contamination => plus de gens à l'hosto

Portrait de marie5691
25/novembre/2021 - 07h14

De la folie pure !