31/10 15:31

Etats-Unis: Les séries TV mettant en scène la diversité ethnique ou culturelle progressent mais les artistes latino-américains restent sous-représentés et les acteurs transgenres "quasiment absents", selon une étude

Les séries télévisées mettant en scène la diversité ethnique ou culturelle ont progressé en termes d'audience durant la pandémie aux Etats-Unis mais les artistes latino-américains restent sous-représentés et les acteurs transgenres "quasiment absents", selon une étude annuelle.

Le Hollywood Diversity Report réalisé par l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) observe une corrélation entre les scores d'audience enregistrés l'an dernier et la diversité du casting et des scénaristes, particulièrement chez les ménages eux-mêmes issus de minorités. C'est pour les séries considérées comme "relativement diverses" (31 à 40% de minorités) que les scores d'audience sont les plus élevés chez les ménages blancs. Dans les foyers se définissant comme "noirs", l'audience est en revanche à son maximum lorsque plus de la moitié des acteurs appartiennent à des minorités.

"Le fait que les séries avec une équipe d'auteurs issus de minorités aient bien marché l'an dernier illustre aussi le fait que les spectateurs souhaitent une représentation authentique", estime Darnell Hunt, co-auteur de l'étude et chercheur à UCLA. Les artistes non blancs ont fait de modestes progrès dans "presque tous les secteurs" de l'industrie télévisuelle mais la représentation des personnes latino-américaines, déjà très faible, ne s'est pas améliorée.

Les Latino-Américains constituaient seulement 3,9% des rôles principaux sur les chaînes câblées américaines, alors que 18,5% de la population des Etats-Unis s'identifie comme "latino". Alors que des propos de l'humoriste Dave Chappelle sur les personnes transgenres dans un spectacle récemment diffusé par Netflix ont déclenché une polémique, l'étude de UCLA a peiné à en trouver à Hollywood. "Les acteurs trans et non-binaires sont quasiment absents de toutes les plateformes", selon l'étude.

Les militants dénonçant les propos de Dave Chappelle et le soutien accordé au comique par Netflix ont demandé à la plateforme de vidéo à la demande d'investir davantage dans le développement de programmes par des créateurs transgenres et à engager plus de salariés LGBTQ à des postes de direction.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bob28
1/novembre/2021 - 10h08

Concernant les acteurs :

On n'engage pas un acteur pour ce qu'il est mais pour ce qu'il est capable de jouer.

Donc regarder la proportion d'acteurs LGBTQ+ n'a pas de sens.

 

Concernant les rôles : comme dans la vraie vie, une personne n'est pas définie par son orientation sexuelle.

On peut donc partir du principe que tous les personnages qui ne montrent pas explicitement leur orientation sexuelle sont "peut être" de n'importe quelle orientation.

Portrait de fifeur
31/octobre/2021 - 22h08

Peut être que les téléspectateurs ne sont pas intéressés par les acteurs transgenres.

Remarque, ça fait 40 ans qu'on supporte Amanda Lear et c'est bien suffisant!

Portrait de Nerfertiti
31/octobre/2021 - 21h19

Arrivé un moment, les USA vont en crever de leur diversité, leur woke ou de leur cancel culture. Ça les perdra

 

Portrait de Favie500
31/octobre/2021 - 20h07

Franchement il faut arrêter avec les minorités. 

Portrait de YVESM
31/octobre/2021 - 18h00

Maudit Christophe Colomb.

Portrait de Rustik
31/octobre/2021 - 17h28

Qu'il y est un peu plus de diversité ethnique c'est tout fait normal pas de soucis là dessus mais concernant les trans et les autres délires du moment, franchement tant mieux qu'il y en ait très peu à la tv et au cinéma, ça apporte plus que de la gêne qu'autre chose