02/10 16:02

Astrophysique, archéologie, biologie, météorologie… Des milliers de scientifiques vont partager leur savoir lors de la 30e Fête de la science qui se déroule jusqu’au 11 octobre

De l'astrophysique à l'archéologie, en passant par la biologie ou la météorologie, des milliers de scientifiques vont partager leur savoir lors de la 30e Fête de la science, qui mettra à l'honneur "l'émotion de la découverte" et sa célèbre formule "Eurêka!". Plus de 5.300 évènements --ateliers, conférences, visites gratuites de musées et laboratoires, émissions spéciales etc.-- sont programmés à travers la France jusqu'au 11 octobre.

L'édition 2020, qui dû basculer en grande partie en numérique en raison de la crise sanitaire, avait accueilli 330.000 visiteurs (et enregistré 200.000 connexions à distance) contre 1,2 million en 2019, selon son organisateur, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Après "Planète nature", la thématique de 2021 tourne autour de "l'émotion de la découverte" et son expression emblématique "Eurêka" ("J'ai trouvé !"), attribuée au scientifique grec Archimède. "Ce cri de joie n'est pas réservé au physicien qui met au jour une loi de la nature: c'est aussi celui de l'historien qui exhume une archive inédite ou celui du mathématicien qui transforme son intuition en équation", commente la ministre Frédérique Vidal dans le dossier de presse.

L'émotion de la découverte, "c'est aussi celle qui étreint le citoyen lorsqu'il est amené à comprendre les rouages cachés de la nature ou de la société", ajoute-t-elle. "La science, ça n'est pas que des maths et de la physique. Dès qu'on l'ouvre aux autres domaines, comme les sciences humaines, l'émotion de la découverte devient un sentiment transversal qui touche tout le monde", dit à l'AFP la présentatrice météo sur Chloé Nabédian, marraine nationale de cette édition. La journaliste se rendra notamment au sommet du Puy-de-Dôme, en Auvergne, pour participer à des animations sur le climat et la météorologie. "Le changement climatique est source d'anxiété et soulève de nombreuses questions scientifiques auxquelles nous essayerons de répondre", relève Chloé Nabédian.

Parmi les milliers d'évènements, des "déambulations écologiques" au Jardin des plantes à Paris, des ateliers d'écriture à la plume ou de fouilles archéologiques, un village des sciences itinérant en Lozère, une "mission exoplanète" à l'Observatoire des Baronnies provençales (Hautes-Alpes), des expériences pour comprendre le lien entre émotion et mémoire à Tours.... France Télévisions a prévu une programmation spéciale, avec notamment un documentaire sur la place de la femme au paléolithique ("Lady Sapiens", jeudi soir sur France 5) et un documentaire géologique à grand spectacle ("France, le fabuleux voyage", le 5 octobre sur France 2) qui nous plonge plus de deux milliards d'années en arrière pour comprendre comment le paysage s'est formé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions