06/06 10:46

Coronavirus - Le régulateur brésilien accorde une autorisation exceptionnelle d'importation de doses des vaccins anti-Covid russe Spoutnik V et indien Covaxin, tout en limitant leur utilisation

Le régulateur brésilien Anvisa a accordé une autorisation exceptionnelle d'importation de doses des vaccins anti-Covid russe Spoutnik V et indien Covaxin, tout en limitant leur utilisation. L'Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa) s'était dans un premier temps opposée à leur homologation, considérant manquer de données pour s'assurer de leur sûreté et de leur efficacité. Plusieurs Etats du nord-est du Brésil avaient réclamé l'importation de 30 millions de doses du vaccin russe et le ministère de la Santé avait, de son côté, demandé l'importation de 20 millions de doses du vaccin indien.

L'Anvisa a finalement autorisé vendredi l'importation et l'utilisation de 4 millions de doses de Covaxin, et d'une quantité équivalente à 1% de la population des six Etats qui avaient demandé d'importer le Spoutnik V.

Les doses ne pourront également être administrées qu'aux adultes de 18 à 60 ans, à l'exception des femmes enceintes, des personnes souffrant de comorbidité, séropositives ou porteuses du virus de l'hépatite B ou C.

Les lots utilisés au Brésil devront par ailleurs avoir été fabriqués dans des usines inspectées par l'Anvisa et analysés dans un laboratoire de la Fiocruz, l'institut de référence en santé publique.

"Nous n'attestons pas la qualité, la sûreté et l'efficacité de ces vaccins, il manque des détails techniques qui doivent être réglés", a affirmé Gustavo Mendes, un des directeurs de l'Anvisa. En avril, après le refus initial de l'Anvisa d'importer le vaccin russe, ses concepteurs avaient menacé d'attaquer le régulateur brésilien en justice pour diffamation.

Les vaccins actuellement utilisés au Brésil sont l'AstraZeneca, le vaccin chinois CoronaVac et celui de Pfizer/BioNtech.

Le vaccin américain de Johnson & Johnson a été autorisé mais n'est pas disponible dans le pays. Au Brésil, qui compte plus de 470.000 morts du coronavirus, la vaccination ne progresse que lentement.

A ce jour, moins de 11% des 212 millions d'habitants ont reçu leurs deux doses de vaccins.

Ailleurs sur le web

Vos réactions