16/05 11:31

La plateforme de streaming Disney+ a dépassé les 103 millions d'abonnés mais le marché s'inquiète d'un ralentissement de la croissance de ce moteur essentiel

La plateforme de streaming Dinsey+ a dépassé les 103 millions d'abonnés mais le marché s'inquiète d'un ralentissement de la croissance de ce moteur désormais essentiel de l'empire Disney. Or, les analystes n'attendaient rien moins que 109 millions d'abonnés pour le service lancé en novembre 2019, qui n'avait pas démérité jusqu'aux résultats trimestriels publiés jeudi. La sanction a été immédiate: Disney perdait 4% en Bourse lors des échanges électroniques après la clôture.

"Gardez à l'esprit que nous avons conquis 30 millions de ménages pendant les six premiers mois de l'année fiscale", a rappelé Bob Chapek, le patron du groupe, lors d'une conférence téléphonique. Il a promis des investissements conséquents dans les franchises à succès, comme Star Wars. Il parie notamment sur la sortie en juin de la série Loki, des studios Marvel, censée générer "beaucoup d'attention".

"L'attention est le précurseur des additions nettes d'abonnements", a-t-il insisté.

Surtout, la plateforme a encore des marchés à conquérir -- elle sera bientôt disponible en Malaisie et en Thaïlande, notamment.

Les experts prédisent néanmoins une hausse des coûts d'acquisition (marketing, etc.) pour le groupe californien. "Disney+ s'est bien débrouillé pour attirer les fans et les familles mais maintenant, ils vont devoir séduire les spectateurs" non acquis à l'univers de la marque, a noté Joe McCormack de Third Bridge.

Fin mars, Disney+ a légèrement monté ses prix, qui restent en-deçà de ceux de ses concurrents, pour un accès à des catalogues immenses. Bob Chapek a assuré qu'il tablait toujours sur un nombre d'abonnés total (toutes plateformes confondues, soit Disney+, Hulu et ESPN+) compris entre 230 et 260 millions d'ici la fin 2024.

Le géant du divertissement, qui s'est longtemps reposé sur des chaînes de distribution traditionnelles (télévision et cinémas), a lancé Disney+ juste à temps, avant la pandémie, sans savoir que le service décollerait grâce aux mesures de confinement et qu'il deviendrait aussi rapidement essentiel à ses affaires.

Entre les parcs d'attractions fermés, les croisières interrompues, les salles de cinéma vidées et l'annulation des événements sportifs, l'entreprise peine à se relever du Covid-19. Elle a indiqué jeudi dans un communiqué que les mesures de restrictions et de sécurité liées à la crise sanitaire devraient encore lui coûter 1 milliard de dollars sur son année fiscale 2021.

Au deuxième trimestre de son exercice décalé (janvier-mars), son chiffre d'affaires a perdu 13% sur un an. A 15,6 milliards de dollars, il est inférieur aux attentes du marché. Toutes ses activités ont vu leurs revenus baisser, sauf les plateformes de streaming, qui ont rapporté 4 milliards de dollars, +59% sur un an.

Cette division a aussi réduit ses pertes nettes, de 805 à 290 millions. Notamment grâce à Hulu, moins connu mais qui continue de monter en puissance avec son modèle hybride (sur abonnement ou gratuit avec des pubs). "La croissance des recettes publicitaires (sur ce service) a été particulièrement forte", remarque Eric Haggstrom du cabinet eMarketer. La chaîne de télévision sportive américaine ESPN n'est pas en reste.

Disney a annoncé jeudi que cette filiale avait acquis les droits de diffusion de La Liga, le championnat espagnol de football, pour 1,4 milliard de dollars, qui couvrent les huit prochaines saisons. Le montant de la transaction -- 175 millions par saison -- a été confirmé à l'AFP par une source proche du dossier.

Tous les matchs seront aussi diffusés sur la plateforme de streaming ESPN+. "Cet accord renforce la place prépondérante d'ESPN+ pour les passionnés de football aux Etats-Unis", a commenté Bob Chapek.

L'activité "Parcs, expériences et produits dérivés" n'a, elle, réalisé "que" 3,2 milliards de chiffre d'affaires, une chute de 44% sur un an. L'empire du divertissement s'estime néanmoins en bonne voie grâce aux campagnes de vaccination et aux réouvertures progressives. Ses deux parcs d'attraction californiens accueillent de nouveau des visiteurs depuis le 30 avril.

"Les CDC (l'agence fédérale américaine de santé publique) ont indiqué aujourd'hui que les personnes vaccinées n'ont plus besoin de porter de masque, à l'intérieur ou l'extérieur", s'est réjoui Bob Chapek. "C'est une excellente nouvelle pour nous et pour quiconque a porté un masque en Floride au milieu de l'été."

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 15h16

Merci croco smiley

Portrait de croco
16/mai/2021 - 15h13 - depuis l'application mobile
YVESM a écrit :

Je vois, Ok ... Faites de plus amples recherches, où relisez le post d'Amos. À malin, malin trois quart. Si d'autres personnes lisent ces posts, cherchez comme équation Google : privilège blanc+Disney+questionnaire.

Bon après, certains ici, pourront s'émerveiller de ces théories américaines, qui vont à l'encontre de nos principes républicains et même pourquoi pas, vouloir qu'elles soient transplantées en France.

@YVESM Il s'agit d'une formation pour lutter contre le racisme et les préjugés, qui a été annulée en raison de polémiques. Et concernent les accusations de racisme de certains dessins animés, je les trouve ridicules. Et le fait que Disney Plus en soumettent certains au contrôle parental, je trouve cela très disproportionné.

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 15h08

Sans cela, merci à crocro d'attirer l'attention sur Disney.

Plus on parlera de leurs agissements "racialistes", mieux cela sera.

Merci encore smiley

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 15h05
croco a écrit :

@YVESM Je ne pensais pas vous avoir injurié. Et vous ne dites toujours pas ce que Disney force à faire à ses salariés. Et à Disneyland Paris ils ont remplacé il y a environ 3 ans, une scène de l'attraction Pirates des Caraïbes, dans laquelle des femmes sont vendues aux enchères. Pour ma part, ce que je trouve étonnant ce n'est pas qu'ils l'aient fait, mais plutôt qu'ils ne l'aient pas fait avant. Pour le reste, je trouve que les polémiques sur le baiser non consenti donné à Blanche Neige, et les accusations de racisme dans certains dessins animés, totalement ridicules.

Je vois, Ok ... Faites de plus amples recherches, où relisez le post d'Amos. À malin, malin trois quart. Si d'autres personnes lisent ces posts, cherchez comme équation Google : privilège blanc+Disney+questionnaire.

Bon après, certains ici, pourront s'émerveiller de ces théories américaines, qui vont à l'encontre de nos principes républicains et même pourquoi pas, vouloir qu'elles soient transplantées en France.

Portrait de croco
16/mai/2021 - 14h53 - depuis l'application mobile
YVESM a écrit :

Mince, c'est pour cela que vous injuriez les autres, quand on vous fait remarquer, que vous avez tord. Disney est parti dans la culture woke, vous n'y pouvez rien et moi non plus. Ils peuvent pratiquer de la GRH ségrégationniste, Ils "racialisent", ce n'est peut être pas comme cela encore en Seine et Marne, mais attendez un peu. 

@YVESM Je ne pensais pas vous avoir injurié. Et vous ne dites toujours pas ce que Disney force à faire à ses salariés. Et à Disneyland Paris ils ont remplacé il y a environ 3 ans, une scène de l'attraction Pirates des Caraïbes, dans laquelle des femmes sont vendues aux enchères. Pour ma part, ce que je trouve étonnant ce n'est pas qu'ils l'aient fait, mais plutôt qu'ils ne l'aient pas fait avant. Pour le reste, je trouve que les polémiques sur le baiser non consenti donné à Blanche Neige, et les accusations de racisme dans certains dessins animés, totalement ridicules.

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 14h39
croco a écrit :

@YVESM Je ne fais pas de diversion. Je vous demande juste ce que Disney oblige à faire à ses employés. C'est pourtant simple. Connaissant bien le sujet, je me demande juste ce que vous entendez par là. Et je ne vois pas le rapport avec mon pseudo.

Mince, c'est pour cela que vous injuriez les autres, quand on vous fait remarquer, que vous avez tord. Disney est parti dans la culture woke, vous n'y pouvez rien et moi non plus. Ils peuvent pratiquer de la GRH ségrégationniste, Ils "racialisent", ce n'est peut être pas comme cela encore en Seine et Marne, mais attendez un peu. 

Portrait de croco
16/mai/2021 - 14h33 - depuis l'application mobile
YVESM a écrit :

Non, parce que vous faites une diversion : à la base votre ego, ne peut pas supporter d'avoir complètement tord.

C'est fou, vous avez vraiment un problème : vous pouvez avoir tord.

Votre pseudo n'y changera rien, ni votre mauvaise foi.

 

@YVESM Je ne fais pas de diversion. Je vous demande juste ce que Disney oblige à faire à ses employés. C'est pourtant simple. Connaissant bien le sujet, je me demande juste ce que vous entendez par là. Et je ne vois pas le rapport avec mon pseudo.

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 14h23
croco a écrit :

@YVESM Oui Lol. Signalez moi ! Comme ça on sera à égalité.

Non, parce que vous faites une diversion : à la base votre ego, ne peut pas supporter d'avoir complètement tord.

C'est fou, vous avez vraiment un problème : vous pouvez avoir tord.

Votre pseudo n'y changera rien, ni votre mauvaise foi.

 

Portrait de croco
16/mai/2021 - 14h16 - depuis l'application mobile
YVESM a écrit :

Je vais vous signaler.

Quand on a plus d'arguments, et que l'on a complètement tord, on a plus que la bêtise et la méchanceté et vous, vous en avez des tonnes à revendre.

@YVESM Oui Lol. Signalez moi ! Comme ça on sera à égalité.

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 13h58
croco a écrit :

@Amos Ah d'accord. Je comprends que ça ne plaise pas à YVESM des formations contre les préjugés racistes.

Je vais vous signaler.

Quand on a plus d'arguments, et que l'on a complètement tord, on a plus que la bêtise et la méchanceté et vous, vous en avez des tonnes à revendre.

Portrait de Amos
16/mai/2021 - 13h21
croco a écrit :

@YVESM Ah bon ? Et qu'est-ce qu'ils obligent à faire à leurs employés ? Ça m'intéresse ! Les théories du complot s'immiscent dans tous les domaines je vois. En tout cas, une chose qu'on peut véritablement vérifier sur internet c'est que Disneyland Paris, faisant partie intégrante de la société Disney, à été élue par le magazine Capital en début d'année, meilleure employeur de France dans le secteur de l'hôtellerie, des loisirs, et du tourisme. Si Disney était responsable de la théorie complotiste que vous étalez, je ne pense pas que ça serait le cas.

Ce ne sont pas des théories complotistes, en fait ça a été annoncé par Disney qu'ils vont obliger leur employés à faire des stages pour être moins raciste et plus féministe et inclusif.

Portrait de croco
16/mai/2021 - 12h08 - depuis l'application mobile
YVESM a écrit :

Pourquoi n'utilisent-ils pas leur théories racialistes et du genre dans leurs parcs d'attraction ? Ils fairaient fureur (dédicace pour leur créateur)...ou pas. Allez voir sur Internet, ce qu'ils obligent à faire à leurs employés, pendant que les actionnaires engrangent des dividendes. Leur PDG, parle de Loki, le dieu du mensonge, en toute connaissance de cause, car il peut s'identifier à lui.

Il est grand temps de déconstruire Disney, mais sans eux.

@YVESM Ah bon ? Et qu'est-ce qu'ils obligent à faire à leurs employés ? Ça m'intéresse ! Les théories du complot s'immiscent dans tous les domaines je vois. En tout cas, une chose qu'on peut véritablement vérifier sur internet c'est que Disneyland Paris, faisant partie intégrante de la société Disney, à été élue par le magazine Capital en début d'année, meilleure employeur de France dans le secteur de l'hôtellerie, des loisirs, et du tourisme. Si Disney était responsable de la théorie complotiste que vous étalez, je ne pense pas que ça serait le cas.

Portrait de YVESM
16/mai/2021 - 11h48

Pourquoi n'utilisent-ils pas leur théories racialistes et du genre dans leurs parcs d'attraction ? Ils fairaient fureur (dédicace pour leur créateur)...ou pas. Allez voir sur Internet, ce qu'ils obligent à faire à leurs employés, pendant que les actionnaires engrangent des dividendes. Leur PDG, parle de Loki, le dieu du mensonge, en toute connaissance de cause, car il peut s'identifier à lui.

Il est grand temps de déconstruire Disney, mais sans eux.