14/05 15:31

Emmanuel Macron va être bien en peine de se faire réélire lors de l'élection présidentielle de 2022 ... si on en croit les fictions, un an avant le scrutin!

Emmanuel Macron va être bien en peine de se faire réélire lors de l'élection présidentielle de 2022, face à des candidats inattendus... du moins si on en croit les fictions, un an avant le scrutin.

La "politique-fiction", genre à part, exige un savant dosage entre réalisme et imagination. Et réalistement, le président devrait rester, à 44 ans, au coeur du jeu politique pour briguer un deuxième quinquennat.

Mais le principal adversaire varie, entre le général Pierre de Villiers, Cyril Hanouna, un ticket Nicolas Sarkozy/François Hollande, ou encore Emilien Long, un économiste "pro-paresse".

Dans "L'Autre Général" (Fauve éditions, paru en avril) de Romaine Gary - un pseudonyme -, le chef de l'Etat est dans une tirade fictionnelle d'Eric Zemmour un "Harry Potter de pacotille".

Cet "autre général" que de Gaulle, c'est Pierre de Villiers, chef d'état-major jusqu'à une démission fracassante en juillet 2017, et candidat qui va être porté par une lame de fond contestataire dans une France où la crise sanitaire s'est aggravée.

Sous la plume de Romaine Gary, le président paraît assez terne, usé par le pouvoir.

"Je crois Macron déjà dépassé. Sans le savoir, il est obsolète", explique l'autrice à l'AFP. "C'est donc un personnage par défaut. Il n'est là que parce qu'on ne veut pas des autres", comme Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen, qui faute de le dépasser vont se rallier à l'ancien militaire.

Pire, dans la bande dessinée "Le Président" (Les Arènes, parue en décembre) de Philippe Moreau Chevrolet et Morgan Navarron, le sortant est éliminé par Marine Le Pen et... le trublion de la télévision Cyril Hanouna.

"Mes chéris je vous aime! On a dégagé Manu! On va dégager Marine!", lance l'animateur de Touche pas à mon poste, après l'annonce des résultats du premier tour. Emmanuel Macron s'était brûlé les ailes en se laissant interviewer par "Baba". Il s'y montre déconnecté des Français moyens.

Le plus cruel des scénarios est dans le roman "Paresse pour tous", d'Hadrien Klent (Le Tripode, paru le 6 mai), où le président sortant ne peut même pas se représenter, à cause de mystérieux documents qui l'en dissuadent.

Fin triste pour "cet homme si jeune, et si vieux pourtant, si jeune d'âge, si vieux dans ses schémas de pensée, ses pratiques politiques", décrit l'auteur. Face à un prix Nobel d'économie qui défend la semaine de 15 heures, il adoube la ministre des Finances, une certaine Elisabeth Crayeville qui fait penser à Christine Lagarde ou Laurence Parisot.

"La fiction offre beaucoup de possibilités, et surtout d'imaginer autre chose que cette campagne dont on a l'impression qu'elle a déjà eu lieu", dit à l'AFP Hadrien Klent. "Beaucoup d'électeurs, j'en suis convaincu, se retrouveraient dans un candidat comme Emilien Long. Parce que le système de la croissance économique à tout crin a montré ses limites, et qu'il a cette crédibilité du chercheur".

Au cinéma enfin, Anne Fontaine imagine dans la comédie "Présidents" (sortie le 30 juin), deux vieux routiers du pouvoir, un certain "Nicolas" (Jean Dujardin) et un certain "François" (Grégory Gadebois), qui sortent de leur retraite politique.

Leur objectif: former un "ticket" pour la présidentielle, seul à même de barrer l'ascension irrésistible de Marine Le Pen. Emmanuel Macron, qui ne semble pas en mesure de se maintenir au pouvoir, apparaît à peine dans le film, le temps d'un coup de téléphone.

Mais comme l'explique Jean Dujardin dans la présentation du film, "ces hommes et ces femmes ont un cerveau qui n'est pas comme le nôtre! Leur capacité de résistance morale et physique est absolument dingue et leur cuir bien plus épais dès le départ".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de air libre
15/mai/2021 - 08h47

 dans l'état actuel de la politique Française, tant qu'au deuxième tour il y aura un candidat face à Lepen, il a toutes les chances d'être élu grace au "sursaut républicain" et ça Macron le sait très bien, c'est donc reparti pour un deuxième mandat et son cortège de mesures anti sociales.

Portrait de sibel430
15/mai/2021 - 03h23

Mais Macron trichera comme l'a fait Biden . C'est la spécialiste des dictateurs mondialistes .

Portrait de Jse
14/mai/2021 - 18h19

Il faut reconnaitre que le Président n'a pas été épargné : les Gilets jaunes; La  Covid ,  la Violence qui règne dans ce pays , les policiers mécontents .....  le Général De Villiers veut peut être régler des comptes ....... tout ça n'est pas bon pour lui  ... la France va mal ....... 

Portrait de YVESM
14/mai/2021 - 17h01

Et un bon petit scandale de derrière les fagots ?

Portrait de Partisane266
14/mai/2021 - 17h00
loxo a écrit :

Macron sera réélu par l'extrême droite, il compte sur eux pour qu'ils envoient Lepen au deuxième tour face à lui, ce qui lui assurera la réélection.. D'ailleurs, même Zemmour le dit, je le dis avant de me faire insulter par les Lepenistes qui sont aussi des Zemmouriens. 

Macron à peur des LR et de Bertrand par contre, je vous laisse méditer là dessus !

Tout simplement parce que l'énorme problème du RN, c'est MLP .

 

Portrait de loxo
14/mai/2021 - 16h34

Macron sera réélu par l'extrême droite, il compte sur eux pour qu'ils envoient Lepen au deuxième tour face à lui, ce qui lui assurera la réélection.. D'ailleurs, même Zemmour le dit, je le dis avant de me faire insulter par les Lepenistes qui sont aussi des Zemmouriens. 

Macron à peur des LR et de Bertrand par contre, je vous laisse méditer là dessus !