12/05 19:41

EN DIRECT - Coronavirus - La Haute autorité "maintient sa recommandation de restreindre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus

19h39: La Haute autorité de santé (HAS) "maintient sa recommandation de restreindre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus. La HAS a maintenu cette limite d'âge pour ce vaccin car le rapport bénéfice/risque pour les plus jeunes n'est pas assez positif. "Les données montrent clairement que le bénéfice apporté par la vaccination augmente avec l’âge alors qu’à l’inverse, le risque de thromboses atypiques diminue", explique le communiqué. La HAS a suivi l'avis d'un groupe d'experts réuni par l'Agence du médicament (ANSM) qui a émis des "réserves" quant à l'utilisation du vaccin AstraZeneca chez les plus jeunes, "au vu du risque" de thromboses rares, "mais graves", et "du bénéfice individuel attendu plus limité".

13h46: "C’est une décrue importante qu’on observe à l’hôpital", annonce le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Le taux d’incidence est inférieur à 200" sur la majorité du territoire, a-t-il ajouté. "Il n’y aura pas de pont pour la vaccination", a déclaré Gabriel Attal. "Il existe un territoire où la situation sanitaire se détériore : la Guyane. Le taux d'incidence a doublé en un mois, le nombre de personnes hospitalisées a doublé". Le porte-parole du gouvernement annonce que la France va élargir la quarantaine obligatoire à cinq nouveaux payx.

12h49: Un pass sanitaire sera exigé pour les spectateurs voulant accéder au stade de Roland-Garros (30 mai-13 juin), a annoncé mercredi la directrice générale de la Fédération française de tennis, Amélie Oudéa-Castéra. Les spectateurs devront ainsi présenter "soit le résultat d'un test négatif PCR ou antigénique de moins de 48 heures, soit un certificat de vaccination, soit un certificat de rémission, c'est-à-dire la production d'un résultat de test positif de plus de deux semaines et de moins de six mois", a détaillé Mme Oudéa-Castéra.
12h46:
Roland-Garros accueillera jusqu'à 5.388 spectateurs jusqu'au 8 juin, puis jusqu'à 13.146 à partir du 9 juin grâce à l'autorisation de remonter le plafond de la jauge à 65%, a annoncé la directrice générale de la Fédération française de tennis, Amélie Oudéa-Castéra.

09h39: L'Inde a franchi la barre des 250.000 décès dus au coronavirus, selon des données officielles mercredi, alors que la pandémie continue de faire rage dans ce vaste pays de 1,3 milliard d’habitants. Selon le ministère de la Santé, 4.205 personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès à 254.197 depuis le début de la pandémie. Le nombre de nouvelles contaminations a augmenté de près de 350.000 pour atteindre 23,3 millions.

Alors que la pandémie semble s’atténuer dans les grandes villes, le virus sévit dans le vaste arrière-pays rural de l’Inde, où vivent les deux tiers de la population.

Nombre d’experts estiment que les chiffres réels sont sans doute largement sous-évalués.

« Les décès sont beaucoup plus élevés que ce que nos données officielles révèlent », a déclaré à l’AFP Anant Bhan, chercheur indépendant en politique de santé et bioéthique, « même de trois à quatre fois plus serait une sous-estimation ».

08h16: Un laboratoire lillois a détecté, après séquençage, un premier cas officiel de variant indien du coronavirus dans les Hauts-de-France, chez un homme de nationalité indienne "hébergé" dans le Nord et de retour d'un séjour en Inde, a annoncé l'ARS.

Le patient, qui a transité à son retour d'Asie par "un pays du Moyen-Orient", a été "testé positif le 2 mai à la suite d'un test antigénique", précise l'Agence régionale de santé dans un communiqué.

"Un séquençage complet du génome viral a immédiatement été réalisé par le laboratoire de virologie du CHU de Lille. Ces analyses complémentaires ont permis de confirmer la contamination au variant B.1.617", ajoute-t-elle. Ce patient est "isolé" et "suivi" par l'ARS et l'Assurance maladie.

"Trois contacts à risque ont été identifiés, tous dans son entourage immédiat" et ce "dès que le résultat du test a été connu, et avant même l'obtention du résultat du séquençage". Ils sont également "isolés" et "suivis" et ne sont pas, "à ce jour", porteurs du virus.

L'ARS rappelle qu'un "système de détection et de surveillance des cas possibles d'infection du variant B.1.617 a été mis en place", avec l'envoi "de façon systématique pour la réalisation d'un séquençage, tout test positif d'une personne revenant d'Inde dans les 14 derniers jours ou ayant été en contact rapproché avec une personne revenant d'Inde".

Une procédure identique a été mise en place pour les personnes au retour de certains autres pays où "des variants préoccupants du SARS-CoV-2 circulent de façon active (Afrique du Sud, Brésil, Chili, Argentine)."

07h56: L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a détecté le variant à l'origine de l'explosion du nombre de cas de covid-19 en Inde dans des dizaines d'autres pays du monde, a-t-elle annoncé mercredi.

Le variant B.1.617, apparu pour la première fois en Inde en octobre, a été détecté dans des séquences versées dans la base de données GISAID "depuis 44 pays dans l'ensemble des six régions de l'OMS", indique l'organisation, ajoutant qu'elle a reçu "des notifications de détection dans cinq autres pays".

07h54: La Polynésie française n'a détecté aucun nouveau cas de Covid-19 entre lundi et mardi, et l'épidémie est en net recul depuis janvier, a annoncé la direction de la Santé mardi soir (mercredi matin pour Paris).

C'est la première fois depuis juillet 2020 que la Polynésie ne recense aucun nouveau cas en 24 heures. Un seul patient souffrant de Covid est hospitalisé en réanimation. La Polynésie française déplore 141 morts liés au Covid, mais aucun depuis le 6 mars.

Lors du pic épidémique en novembre, le taux d'incidence avait été l'un des plus élevés au monde et l'hôpital de Tahiti avait frôlé la saturation. Mais l'épidémie s'est stabilisée début 2021. La fermeture des frontières, en février, couplée à la mise en quarantaine des voyageurs munis d'un motif impérieux, a permis de bloquer la diffusion des variants. Vingt-quatre cas de variants ont été détectés mais tous ont été maîtrisés.

Depuis le premier mai, la Polynésie française accueille de nouveau les touristes américains, avec un protocole sanitaire strict. Le tourisme en provenance d'Europe reste interdit.

La vaccination est ouverte à tous les Polynésiens âgés de 16 ans ou plus. Dix-huit pour cent des Polynésiens ont reçu au moins une dose de vaccin, la plupart de Pfizer. Le vaccin Janssen, disponible en Polynésie depuis deux semaines, permet de vacciner plus facilement les habitants des îles isolées, parce qu'il est plus facile à conserver et qu'une seule dose suffit.

07h42: Un cluster de "11 personnels du bloc opératoire de l'hôpital de Cayenne positifs au Covid-19" a été détecté en Guyane, a indiqué mardi à l'AFP une source proche des autorités sanitaires, confirmant une information du site Guyaweb.

Selon l'hôpital de Cayenne, "10 personnels du bloc" étaient positifs "jeudi matin (6 mai)" un chiffre depuis réactualisé à onze par les autorités sanitaires.

De source proche du dossier, ces professionnels de santé positifs "n'étaient pas vaccinés" et lundi "une soignante du bloc" concernée avait contracté "une forme grave" du Covid-19. Au 5 mai, seuls 1.305 professionnels de santé en Guyane avaient reçu deux doses de vaccin, ce qui représente un taux inférieur à 20% des professionnels de santé et assimilés du territoire en comptant les personnels administratifs des établissements.

A la même date, 3,46% de la population guyanaise (10.010 personnes) avaient reçu leurs deux doses de vaccins Pfizer-BionTech.

La défiance vis à vis de la vaccination persiste, dans un contexte local où la troisième vague entraine une nouvelle hausse des contaminations.

La vaccination a pourtant été élargie aux 50 ans et plus depuis mi-février et a été rendue accessible aux majeurs fin avril.

Les secteurs les plus touchés sont "l'ile de Cayenne", un bassin de 12.000 habitants avec un taux d'incidence monté à 485 pour 100.000 habitants la semaine du 2 au 8 mai, et un taux d'incidence atteignant 441 sur le secteur dit des Savanes comprenant la ville spatiale de Kourou. Des secteurs déjà soumis à un couvre-feu de 19h à 5h la semaine et de 19h le samedi à 5h le lundi.

Les trois variants préoccupants ont été détectés en Guyane, principalement le brésilien V3 (ou P1 de Manaus) détecté pour 80% des prélèvements positifs depuis plusieurs semaines et le britannique (10 à 20%). Les cas de variant dit sud-africain restent isolés.

Entre vendredi 7 et lundi 10 mai, 511 nouveaux cas ont été détectés en Guyane et 95 personnes atteintes du Covid-19 étaient hospitalisées mardi, dont 25 en réanimation.

07h23: Deux provinces canadiennes, qui représentent la moitié de la population du pays, ont annoncé suspendre la vaccination avec la première dose du sérum anti-Covid d'Astrazeneca, l'Ontario en raison d'une hausse du nombre de thromboses causées par le vaccin et l'Alberta en raison de doutes sur d'éventuelles ruptures d'approvisionnement dans les prochains mois.

Au Brésil, de nombreux Etats, dont ceux de Sao Paulo et Rio de Janeiro, ont annoncé avoir suspendu mardi la vaccination des femmes enceintes avec le vaccin d'AstraZeneca, suivant la recommandation de l'agence régulatrice Anvisa, suite à un "incident".

La Slovaquie a suspendu mardi les vaccinations avec la première dose de l'AstraZeneca, après avoir annoncé qu'elle examinait le cas d'un patient décédé d'un caillot sanguin après avoir reçu ce vaccin.

07h01: La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.306.037 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Après les Etats-Unis (582.791 décès), les pays comptant le plus de morts sont le Brésil (425.540 morts), l'Inde (249.992 morts), le Mexique (219.089 morts) et le Royaume-Uni (127.609 morts).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
13/mai/2021 - 08h42
calendrier17 a écrit :

Je trouve ça normal

 

Pas moi, je ne comprends pas pourquoi on ne le retire pas. il est efficace contre certains variants (mais en pourcentage beaucoup moins que pfizer et moderna) mais contre d'autres variants qui peuvent arriver sur notre territoire il n'est pas du tout efficace.

Que va t-il se passait quand on n'aura pas l'immunité collectif à cause d'Astra Zeneca et Janssen? Refaire vacciner ces personnes avec Pfizer et Moderna? Au bout de combien de temps on le peut sans mettre en danger la personne?

Les gens qui vont se faire vacciner par Astra Zeneca dans les prochains jours sont complétement fous surtout que tu peux choisir ton vaccin par rapport au lieu ou tu vas. Et donc ils ne participent pas à l'effort collectif pour atteindre cette immunité.

Portrait de croco
12/mai/2021 - 16h10 - depuis l'application mobile
Eddy de Nantes a écrit :

Croco répond à croco...

Croco deale ?

@Eddy de Nantes Oui Lol. C'est vrai. Je travaille en même temps. Je n'étais pas concentré !!!

Portrait de croco
12/mai/2021 - 16h01 - depuis l'application mobile
croco a écrit :

@vincE Je pense que tu n'as pas bien lu mon message. Car c'est exactement ce que je dis. L'étoile jaune qu'on imposait aux juifs de mettre sur leur vêtement n'avait rien à voir avec un pass sanitaire qui a pour but d'éviter que l'épidémie de Covid flambe.

@croco Et ton pass sanitaire tu ne vas pas le coller sur ton front. Il sera dans l'application tous anti covid que tu présenteras si jamais tu vas dans un lieu qui accueillera plus de 1000 personnes. Ce qui n arrivera peut-être pas.

Portrait de croco
12/mai/2021 - 15h57 - depuis l'application mobile
vincE a écrit :

Ce qui est aussi minable, c'est ton illettrisme de l'histoire. L'étoile servait a différencié les personnes de confession Juifs au non-Juifs. Dans les camps de concentrations, c'est ceux qui porter l'étoile jaune qui y allaient. Une fois qu'une etiquette et poser sur tes vétements... on peut faire de toi de que l'on veut !!!!!

@vincE Je pense que tu n'as pas bien lu mon message. Car c'est exactement ce que je dis. L'étoile jaune qu'on imposait aux juifs de mettre sur leur vêtement n'avait rien à voir avec un pass sanitaire qui a pour but d'éviter que l'épidémie de Covid flambe.

Portrait de calendrier17
12/mai/2021 - 15h44

Je trouve ça normal

Portrait de Partisane266
12/mai/2021 - 14h41
vincE a écrit :

Ce qui est aussi minable, c'est ton illettrisme de l'histoire. L'étoile servait a différencié les personnes de confession Juifs au non-Juifs. Dans les camps de concentrations, c'est ceux qui porter l'étoile jaune qui y allaient. Une fois qu'une etiquette et poser sur tes vétements... on peut faire de toi de que l'on veut !!!!!

Tu dois être bien jeune pour parler ainsi.

 

Portrait de vincE
12/mai/2021 - 14h38
croco a écrit :

@seb2746 La comparaison est minable. Le pass sanitaire n'a pas pour but d'envoyer des gens brûler dans des fours, mais de tous nous protéger d'une flambée de l'épidémie.

Ce qui est aussi minable, c'est ton illettrisme de l'histoire. L'étoile servait a différencié les personnes de confession Juifs au non-Juifs. Dans les camps de concentrations, c'est ceux qui porter l'étoile jaune qui y allaient. Une fois qu'une etiquette et poser sur tes vétements... on peut faire de toi de que l'on veut !!!!!

Portrait de vincE
12/mai/2021 - 14h16
croco a écrit :

@seb2746 La comparaison est minable. Le pass sanitaire n'a pas pour but d'envoyer des gens brûler dans des fours, mais de tous nous protéger d'une flambée de l'épidémie.

Ce qui est aussi minable, c'est ton illettrisme de l'histoire. L'étoile servait a différencié les personnes de confession Juifs au non-Juifs. Dans les camps de concentrations, c'est ceux qui porter l'étoile jaune qui y allaient. Une fois qu'une etiquette et poser sur tes vétements... on peut faire de toi de que l'on veut !!!!!

Portrait de croco
12/mai/2021 - 13h37 - depuis l'application mobile
seb2746 a écrit :

voilà, ça arrive :

 

"Pas de pass, plus accès à rien", là ou je rejoins (pour une fois) la licra : "le retour de l'étoile jaune"...

@seb2746 La comparaison est minable. Le pass sanitaire n'a pas pour but d'envoyer des gens brûler dans des fours, mais de tous nous protéger d'une flambée de l'épidémie.

Portrait de seb2746
12/mai/2021 - 13h28

voilà, ça arrive :

 

"Pas de pass, plus accès à rien", là ou je rejoins (pour une fois) la licra : "le retour de l'étoile jaune"...