12/05 11:07

EN DIRECT - Policier tué à Avignon: "Le tireur présumé nie toujours les faits qui lui sont reprochés" - "Le second suspect a assisté aux faits sans participer" (procureur)

11h04: Le procureur de la République d'Avignon s'exprime

"Deux personnes ont été déférées : il s’agit du tireur présumé et de la personne à ses côtés", "Le tireur présumé a été mis en examen du chef d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique"

L'homme soupçonné d'avoir tiré sur Eric Masson, "a continué de contester les faits tout au long de sa garde à vue". Le second individu "a été présenté abusivement comme étant le complice".

09h17: BFM TV a diffusé ce matin, peu après 9h la photo du tireur présumé. Le jeune homme a contre lui le témoignage du collègue d'Eric Masson qui se trouvait à ses côtés le jour du drame et l'a formellement reconnu, ainsi que celui de son complice présumé âgé de 20 ans qui a reconnu en fin de garde à vue qu'ils étaient bien tous les deux présents sur la scène du crime, selon une source policière.

.

.

07h00: Le meurtrier présumé du policier tué à Avignon a été mis en examen et écroué hier soir, quelques heures après l'hommage national présidé par le Premier ministre Jean Castex, qui a salué le "courage" d'Eric Masson, qui "a servi jusqu'au sacrifice de sa vie". Mis en examen mardi soir pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique", le jeune homme de 19 ans a été écroué à la prison marseillaise des Baumettes, a précisé à l'AFP son avocat Louis-Alain Lemaire.

"Mon client conteste les faits et il n'est pas établi dans la procédure que l'auteur des tirs était au courant de la qualité de policier de la victime", a réagi l'avocat auprès de l'AFP en contestant la qualification retenu par les juges d'instruction en charge du dossier. Le jeune homme a contre lui le témoignage du collègue d'Eric Masson qui se trouvait à ses côtés le jour du drame et l'a formellement reconnu, ainsi que celui de son complice présumé âgé de 20 ans qui a reconnu en fin de garde à vue qu'ils étaient bien tous les deux présents sur la scène du crime, selon une source policière.

Ce complice présumé devait lui aussi être présenté aux juges d'instruction chargés de l'enquête dans la soirée de mardi en vue de sa mise en examen. Les deux jeunes gens ont déjà été condamnés pour des faits de violences et d'infraction à la législation sur les stupéfiants, selon le procureur d'Avignon Philippe Guémas.

La mise en examen du tueur présumé d'Eric Masson est survenue quelques heures à peine après la cérémonie d'hommage national présidée à Avignon par le Premier ministre Jean Castex, devant quelque 300 personnes rassemblées dans la cour de la préfecture du Vaucluse, face aux remparts de la Cité des Papes.

Devant un portrait géant du brigadier, Jean Castex a notamment salué le "courage" du policier qui "a servi jusqu'au sacrifice de sa vie", pour que "ses filles (...) puissent se dire: mon père était un homme de bien, un policier exemplaire (...) tombé pour que nous puissions vivre en sécurité".

Eric Masson a été promu à titre posthume au grade de commandant de police et élevé au titre de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume. Appelé avec ses collègues le 5 mai sur un point de trafic de drogue dans le centre d'Avignon, il avait procédé avec un autre policier au contrôle d'une cliente "de ce qui ressemblait à un échange de stupéfiants", avait expliqué le procureur Philippe Guémas. Deux jeunes hommes ont alors approché et leur ont demandé ce qu'ils faisaient, toujours selon le magistrat: "Eric Masson déclinait sa qualité de policier et l'individu sortait une arme de poing et faisait feu à deux reprises, l'atteignant au thorax et à l'abdomen".

Les deux jeunes hommes suspectés d'être directement impliqués dans ce meurtre ont été interpellés dimanche soir au péage de Remoulins, à une vingtaine de kilomètres d'Avignon, alors qu'ils s'apprêtaient à fuir vers l'Espagne, selon les enquêteurs.

Les gardes à vue de la sœur du tireur présumé et du conducteur de la voiture dans laquelle ils ont été arrêtés ont en revanche été levées mardi sans poursuite à ce stade. Selon une source policière, les enquêteurs cherchaient notamment à savoir si la sœur du tireur présumé avait effectué un trajet vers l'Espagne pour reconnaître le parcours.

Onze jours après la mort de Stéphanie Monfermé, une agente administrative du commissariat de Rambouillet, la mort d'Eric Masson avait suscité une immense émotion en France et alimenté la colère dans la profession.

Ses obsèques se dérouleront dans l'intimité familiale mercredi dans la commune de Bédarrides (Vaucluse), où il habitait avec sa compagne et ses deux fillettes. Lundi soir, Jean Castex a annoncé un durcissement des peines encourues par les agresseurs de policiers et de gendarmes et notamment une peine de sûreté de 30 ans pour les personnes condamnées à perpétuité pour un crime commis contre les forces de l'ordre. Ces mesures ne s'appliqueront pas, quoi qu'il en soit, au cas du meurtrier d'Eric Masson, en vertu du principe de la non-rétroactivité de la loi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ΙΧΘΥΣ
12/mai/2021 - 11h44
hummerH2 a écrit :

Sauf que maintenant, selon le procureur, son copain reconnait que c'est bien lui qui a tiré sur le malheureux policier.

 

S’il a reconnu que c’est bien son pote qui a tiré, il va peut être finir par dire où est passée l’arme ou tout du moins, de quelle façon elle a disparu.

Son absence complique le dossier.

Portrait de hummerH2
12/mai/2021 - 11h22
piedsdansleplat a écrit :

son avocat commence à tiser sa défense : il était chez sa mère ; il ne savait pas que c'était un policier ; ce n'est pas lui qui a tiré ; rien ne prouve que c'était lui (un si gentil garçon) ; le dossier est vide. Demande de libération . . . .

Sauf que maintenant, selon le procureur, son copain reconnait que c'est bien lui qui a tiré sur le malheureux policier.

 

Portrait de piedsdansleplat
12/mai/2021 - 11h13

son avocat commence à tiser sa défense : il était chez sa mère ; il ne savait pas que c'était un policier ; ce n'est pas lui qui a tiré ; rien ne prouve que c'était lui (un si gentil garçon) ; le dossier est vide. Demande de libération . . . .

Portrait de th93100
12/mai/2021 - 11h10
croco a écrit :

@th93100 Je pense que vous avez raison. Mais je pense que vous mélangez tout. Ce n'est pas en raison de manipulations religieuses qu'il vendait de la drogue. Je ne connais pas une religion qui préconise cette pratique. Et l'enquête dira sans doute pourquoi il a tiré sur ce policier.

mon propos est raccourci... je n'ai ni le temps ni la place... mais en réfléchissant un peu, on peut se demander comment font toutes ces mosquées et écoles Coraniques pour pulluler comme elles le font depuis 10/15 ans ? La marginalisation des population (éducation, scolarité, activités marginales et délinquantes sont un chemin parallèle à l'endoctrinement religieux (et à son financement par l'extérieur) pour "conquérir"  par la déstabilisation une société (cf la France, mais aussi, la Belgique, l'Italie, les Pays Bas, l'Angleterre, l'Allemagne...)

Portrait de axl59
12/mai/2021 - 11h08
croco a écrit :

@th93100 Je pense que vous avez raison. Mais je pense que vous mélangez tout. Ce n'est pas en raison de manipulations religieuses qu'il vendait de la drogue. Je ne connais pas une religion qui préconise cette pratique. Et l'enquête dira sans doute pourquoi il a tiré sur ce policier.

Les premiers à tout mélanger, ce sont les racailles elles-mêmes. On mélange la religion (sur le Coran, Wallah, je nik ta mère..), les trafics, la violence, la misère (Ces jeunes sont en pleine santé, ils jouent au foot, portent des vêtements de marque, c'est pas l'Inde ou le Pakistan...), la Haine anti-juifs, anti-France, anti-Police, etc.  

La réalité est que celui qui souhaite s'en sortir à toutes les possibilités pour le faire mais qu'il est plus facile de se complaire dans le discours politisé et victimaire qui leur permet d'échapper à la JUSTICE.  

Portrait de yenavraimentmarre
12/mai/2021 - 10h40

Peine de mort pour cet assassin, il ne faut pas tergiverser !

Portrait de croco
12/mai/2021 - 10h36 - depuis l'application mobile
th93100 a écrit :

il ne faut pas confondre "misère sociale" (qui est inhérente à toute société, partout et de tous temps) et passivité volontaire agrémentée de motivation revancharde sur bases de manipulations religieuses et de volonté de mettre le boxon dans une société qui t'a nourri.... (j'aimerais bien voir nos 'Islamistes' vindicatifs prendre place dans les sociétés Saoudienne, Qatarie, EAU, Afghane... il rentreraient TRES vite dans le rang !

@th93100 Je pense que vous avez raison. Mais je pense que vous mélangez tout. Ce n'est pas en raison de manipulations religieuses qu'il vendait de la drogue. Je ne connais pas une religion qui préconise cette pratique. Et l'enquête dira sans doute pourquoi il a tiré sur ce policier.

Portrait de th93100
12/mai/2021 - 10h13
croco a écrit :

@th93100 Michel, comme Fourniret peut-être ? A moins que ça soit Nordahl. Personnellement je ne pense pas que ça soit une question de prénom, mais plutôt de misère sociale.

il ne faut pas confondre "misère sociale" (qui est inhérente à toute société, partout et de tous temps) et passivité volontaire agrémentée de motivation revancharde sur bases de manipulations religieuses et de volonté de mettre le boxon dans une société qui t'a nourri.... (j'aimerais bien voir nos 'Islamistes' vindicatifs prendre place dans les sociétés Saoudienne, Qatarie, EAU, Afghane... il rentreraient TRES vite dans le rang !

Portrait de ViveLaFrance
ΙΧΘΥΣ a écrit :

Arrêtez avec la misère sociale.

On a des étudiants qui s’accrochent, qui n’ont pas de quoi manger parce qu’ils ont perdu leur job, qui sont obligés de quémander  comme des miséreux et ça ne leur viendrait pas à l’idée d’aller tirer sur un policier.

Eux sont des invisibles, trop disciplinés, trop propres sur eux, trop dans le rang, tout le monde s’en cogne alors que c’est une véritable honte et pendant ce temps la, toujours les mêmes a chercher des circonstances atténuantes à toutes les racailles du pays.

@Sorj Entièrement d’accord avec votre analyse ! Arrêtons avec cette misère sociale à la con ! Ces jeunes n’ont aucunes valeurs de la république, ils détestent la France, même s’ils sont « Français », (tu parles!)... Ils ont la haine des flics, des patrons, du travail... Ils crachent sur la société Française, mais ne veulent pour rien au monde aller vivre dans le bled de leurs familles d’origine... Quelle chance pour la France toute cette immigration qui n’a pas su élever leurs progénitures et qui aujourd’hui sont des dangers pour la France..

Portrait de fdupont
12/mai/2021 - 10h12 - depuis l'application mobile

La peine de mort!

Portrait de croco
12/mai/2021 - 10h09 - depuis l'application mobile
ΙΧΘΥΣ a écrit :

Arrêtez avec la misère sociale.

On a des étudiants qui s’accrochent, qui n’ont pas de quoi manger parce qu’ils ont perdu leur job, qui sont obligés de quémander  comme des miséreux et ça ne leur viendrait pas à l’idée d’aller tirer sur un policier.

Eux sont des invisibles, trop disciplinés, trop propres sur eux, trop dans le rang, tout le monde s’en cogne alors que c’est une véritable honte et pendant ce temps la, toujours les mêmes a chercher des circonstances atténuantes à toutes les racailles du pays.

@Sorj C'est vrai. Mais une étude du CNRS indique que la délinquance est très souvent liée à une précarité économique et sociale, et quelque soit la décennie. Et ils ont trouvé également une corrélation entre la délinquance et le taux de chômage chez les jeunes.

Portrait de dakota
12/mai/2021 - 09h43
ΙΧΘΥΣ a écrit :

Arrêtez avec la misère sociale.

On a des étudiants qui s’accrochent, qui n’ont pas de quoi manger parce qu’ils ont perdu leur job, qui sont obligés de quémander  comme des miséreux et ça ne leur viendrait pas à l’idée d’aller tirer sur un policier.

Eux sont des invisibles, trop disciplinés, trop propres sur eux, trop dans le rang, tout le monde s’en cogne alors que c’est une véritable honte et pendant ce temps la, toujours les mêmes a chercher des circonstances atténuantes à toutes les racailles du pays.

Bien dit !!!

Portrait de ΙΧΘΥΣ
12/mai/2021 - 09h42
croco a écrit :

@th93100 Michel, comme Fourniret peut-être ? A moins que ça soit Nordahl. Personnellement je ne pense pas que ça soit une question de prénom, mais plutôt de misère sociale.

Arrêtez avec la misère sociale.

On a des étudiants qui s’accrochent, qui n’ont pas de quoi manger parce qu’ils ont perdu leur job, qui sont obligés de quémander  comme des miséreux et ça ne leur viendrait pas à l’idée d’aller tirer sur un policier.

Eux sont des invisibles, trop disciplinés, trop propres sur eux, trop dans le rang, tout le monde s’en cogne alors que c’est une véritable honte et pendant ce temps la, toujours les mêmes a chercher des circonstances atténuantes à toutes les racailles du pays.

Portrait de jarod.26
12/mai/2021 - 09h40
th93100 a écrit :

Et cet Auvergno Suédois se nomme ??

françois, jean pierre etc ... =)

Portrait de Le Solitaire Seul
12/mai/2021 - 09h35

 

C'est un gosse… maléfique.

 

Portrait de dakota
12/mai/2021 - 09h34
th93100 a écrit :

Et cet Auvergno Suédois se nomme ??

les 2 suspects sont Ilias A. et Ayoub A.

Pourquoi leurs identités sont elles si "cachées" alors qu'ils ne sont pas mineurs ? Mystère...

Portrait de Amos
12/mai/2021 - 09h33 - depuis l'application mobile
L ' Ecume Des Choses a écrit :

perpète pour cette chance pour la France

@L ' Ecume Des Choses Ça se voit trop que c'est un compte hommage.

Portrait de croco
12/mai/2021 - 09h32 - depuis l'application mobile
th93100 a écrit :

Et cet Auvergno Suédois se nomme ??

@th93100 Michel, comme Fourniret peut-être ? A moins que ça soit Nordahl. Personnellement je ne pense pas que ça soit une question de prénom, mais plutôt de misère sociale.

Portrait de th93100
12/mai/2021 - 09h31
Steyr∞Schœnauer7.64 a écrit :

Disque rayé rayé rayé rayé rayé rayé rayé rayé 

société / actualité rayées, rayées, rayées, rayées, rayées, rayées,...

Portrait de th93100
12/mai/2021 - 09h30
MS54840 a écrit :

En prison, mais pour combien de temps avec les remises de peine !

Je suis pour un contrôle très ferme des policiers/de leurs actions/ éventuels abus de pouvoir, mais je suis pour des peines à perpétuité systématique pour toute agression violente (mortelle ou non) à leur encontre. Ils sont "l'ultime limite" à ne pas franchir avant l'anarchie / la guerre civile

Portrait de th93100
12/mai/2021 - 09h28

Et cet Auvergno Suédois se nomme ??

Portrait de MS54840
12/mai/2021 - 09h19

En prison, mais pour combien de temps avec les remises de peine !