08/05 07:31

Le veuf de Pierre Bergé, Madison Cox, a été condamné par le tribunal de commerce de Paris à céder ses parts dans le quotidien Le Monde à Xavier Niel et Matthieu Pigasse

Le veuf de Pierre Bergé, Madison Cox, a été condamné par le tribunal de commerce de Paris à céder ses parts dans le quotidien Le Monde à Xavier Niel et Matthieu Pigasse, en exécution d'une promesse de vente qu'il considérait comme caduque, a annoncé la direction du journal. Le directoire du Monde s'est fait l'écho dans un communiqué de ce jugement prononcé vendredi. Madison Cox détient (via Berlys Media) 27% de la société Le Monde Libre (LML), holding qui détient elle-même 72,5% du capital du journal Le Monde. Des parts dont il a hérité au décès de son époux Pierre Bergé, qui avait recapitalisé en 2010 Le Monde aux côtés du trublion des télécoms Xavier Niel et du banquier d'affaires Matthieu Pigasse.

Les trois investisseurs étaient devenus à cette occasion les principaux actionnaires du célèbre journal. Depuis fin 2020, les actionnaires se déchiraient devant la justice à propos des parts de feu Pierre Bergé, décédé en 2017.

Madison Cox avait refusé d'honorer une promesse de vente figurant dans un pacte d'actionnaires signé en 2016 par MM. Bergé, Niel et Pigasse, considérant que cet accord était caduc. M. Cox faisait valoir que le pacte prévoyait en effet la cession des parts si MM. Niel et Pigasse demandaient à les racheter dans les 60 jours suivant le décès de M. Bergé, ce qu'ils n'avaient pas fait dans le temps imparti.

Mais le tribunal a donné raison à ses adversaires, considérant que le pacte leur donnait aussi la possibilité de racheter la participation de M. Bergé entre le 1er janvier 2019 et le 31 mars 2021.

Pour le tribunal, le décès de M. Bergé n'a pas privé MM. Niel et Pigasse du droit d'exercer cette option. Le tribunal de commerce a donc condamné M. Cox à céder 50% de ses parts à M. Niel pour un total de 915.000 euros, et 50% à M. Pigasse pour un prix identique.

En contrepartie, ces derniers devront débloquer des sommes qu'ils doivent à M. Cox (7,5 millions d'euros en tout) et dont ils avaient suspendu le paiement à cause de ce contentieux.

C'est un revers majeur pour Madison Cox, qui aurait pu espérer revendre ses parts au prix fort s'il avait obtenu gain de cause, en s'appuyant sur le prix auquel M. Pigasse a vendu 49% de sa propre participation dans LML au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky en 2019 (40 millions d'euros). Le tribunal de commerce a par ailleurs condamné M. Cox à verser des dommages et intérêts à ses adversaires, ainsi qu'à faire paraître dans Le Monde un communiqué faisant état de sa condamnation.

Enfin, il a rejeté sa demande que M. Pigasse lui communique ses accords conclus avec M. Kretinsky. Comme le précise le directoire du Monde dans son communiqué, au terme de ce jugement, Le Monde Libre sera détenu à 40% par le Fonds pour l'indépendance de la presse (structure créée à l'initiative de M. Niel et à laquelle ce dernier a confié ses participations dans les médias), à 40% par Le Nouveau Monde (société détenue à 51% par Matthieu Pigasse et à 49% par Daniel Kretinsky) et à 20% par le groupe de presse espagnol Prisa.

Le solde du capital du journal restera détenu par le "pôle d'indépendance", qui regroupe notamment les sociétés de personnel et la société des lecteurs du Monde.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
8/mai/2021 - 14h48

Les crocodiles roses sont des animaux à sang froid, impitoyables, même entre eux. Sauf au PS, qui est en voie de disparition.