02/05 15:02

La plateforme Spotify lance un test de podcasts au contenu payant, sans prélèvement de commission durant les deux premières années, à la différence d'Apple, l'autre géant du secteur

La plateforme audio en ligne Spotify a lancé un test de podcasts au contenu payant, sans prélèvement de commission durant les deux premières années, à la différence d'Apple, l'autre géant du secteur. Chaque podcast pourra mettre en place un abonnement payant qui donnera accès à du contenu exclusif, le plus souvent en complément d'une partie de ses programmes accessibles, eux, gratuitement, a indiqué Spotify dans un communiqué. La formule, encore en test, est réservée à 12 créateurs de podcasts seulement pour l'instant, mais la plateforme audio prévoit de l'élargir à l'ensemble des productions "dans les mois à venir".

Durant les deux premières années, Spotify ne prélèvera aucune commission sur les montants payés aux podcasts par les abonnés. A partir de 2023, une commission de 5% sera instaurée. L'autre poids lourd du milieu, Apple, a lui indiqué la semaine dernière qu'il proposerait un service équivalent en mai, et percevrait 30% des sommes payées pour des podcasts payants, une part qui passera à 15% après un an d'abonnement. Principale destination des auditeurs de podcasts durant de nombreuses années, Apple est aujourd'hui concurrencé par Spotify, qui a investi des centaines de millions de dollars pour se développer sur ce segment.

Avec son modèle intégré, qui réunit plateforme, outils techniques, studios de production, régie publicitaire et maintenant possibilité de contenu payant, Spotify veut proposer une large palette de services pour devenir la destination par défaut des créateurs de podcast. Spotify a aussi annoncé mardi un partenariat avec la radio publique américaine NPR qui reste, malgré l'intensification de la concurrence, le leader mondial des podcasts. L'accord prévoit que cinq podcasts de la National Public Radio pourront offrir une version sans publicité de leurs programmes moyennant un abonnement payant, un tournant dans l'histoire de NPR, qui avait toujours privilégié la gratuité de ses contenus jusqu'ici.

Ailleurs sur le web

Vos réactions