20/04 16:34

Coronavirus - Le régulateur européen estime que la balance bénéfice / risque du vaccin Johnson & Johnson reste "positive" et que les caillots sanguins devraient être ajoutés aux effets secondaires rares

16h31: L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques.

Le régulateur européen a déclaré dans un communiqué avoir établi un "lien possible" entre le vaccin du laboratoire américain Johnson & Johnson et les cas de caillots sanguins, qui devraient "être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin".

15h44: Les vaccins contre le Covid-19 d'AstraZeneca et de Janssen sont "indispensables" pour atteindre les objectifs de la campagne de vaccination, a indiqué mardi le ministère de la Santé, alors que la survenue de rares effets indésirables a conduit à rééxaminer leurs conditions d'utilisation.

"Nous n'avons pas d'inquiétude sur notre capacité à atteindre nos objectifs" de 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose à la mi-mai, puis de 30 millions de personnes mi-juin, "et cela, en intégrant des hypothèses plutôt prudentes sur le niveau de consommation d'AstraZeneca et de Janssen", a-t-on assuré au ministère lors d'un point hebdomadaire sur les vaccins.

En revanche, selon la même source, "s'il n'y a plus aucune administration d'AstraZeneca ou s'il n'y a aucune administration de Janssen en ville dans les semaines à venir, pour le coup les objectifs seront largement remis en question".L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit s'exprimer en fin d'après-midi sur le vaccin Janssen (Johnson & Johnson), dont l'utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins. Ce vaccin est autorisé depuis le 11 mars dans l'Union européenne, mais n'a pas encore été administré.

Quant au vaccin du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, certaines voix se sont interrogées sur la poursuite de son utilisation au vu de la relative désaffection dont il fait l'objet, en particulier dans les centres de vaccination.

Mais "on ne souhaite pas laisser entendre que la France pourrait se permettre de ne pas injecter les doses AstraZeneca reçues. Dans un contexte de course contre la montre contre un virus qui tue, on ne peut pas se permettre de faire l'impasse sur le déploiement d'un vaccin qui permet de sauver des vies", insiste le ministère.

L'EMA a annoncé le 7 avril que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" de ce vaccin, tout en estimant que les bénéfices l'emportent sur les risques. Son utilisation a été restreinte dans la plupart des pays de l'UE (en France il est réservé aux plus de 55 ans) et le Danemark a annoncé y renoncer définitivement. Si les créneaux réservés à l'AstraZeneca dans les centres de vaccination sont parfois boudés, l'écoulement en ville reste "assez important", avec "près de 73% d'utilisation des doses livrées" la semaine dernière, souligne le ministère, estimant que "c'est un vaccin qui trouve preneur dans le dialogue de confiance avec les professionnels de santé".

15h08: Johnson and Johnson (J&J) reste "entièrement confiant" concernant son vaccin contre le Covid-19 et espère trouver "très bientôt" une solution avec les régulateurs sur son utilisation, actuellement suspendue en Europe et aux Etats-Unis en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins, a affirmé mardi son directeur financier.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit donner mardi son avis sur le sérum développé par J&J tandis que le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci a indiqué dimanche qu'une décision aux Etats-Unis devrait être rendue publique d'ici vendredi. "Nous restons très confiants" et "nous espérons que la balance entre les bénéfices et les risques jouera en notre faveur", a indiqué Joseph Wolk lors d'une interview à la chaîne américaine CNBC.

"Nous travaillons avec les régulateurs pour nous assurer qu'ils ont toutes les informations dont ils ont besoin pour prendre leurs décisions", a-t-il souligné. "Nous nous attendons à avoir très bientôt, peut-être dès la fin de cette semaine, de la part de l'Europe et de la FDA (l'agence américaine des médicaments, NDLR) une résolution sur la façon dont nous pouvons avancer", a aussi indiqué M. Wolk, qui s'exprimait à l'occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe.

Dans le communiqué détaillant les performances financières de la société, J&J ne mentionne pas spécialement le sérum, qu'il vend à prix coûtant, autrement que pour indiquer qu'il en a écoulé pour 100 millions de dollars aux Etats-Unis. Le groupe fait aussi face à des problèmes de production dans une usine de Baltimore, dans le Maryland, gérée par la firme Emergent BioSolutions, avec un lot de doses de vaccins ne répondant pas aux normes de qualité.

La FDA a demandé que la production soit suspendue dans cette usine en attendant la fin d'une inspection. Si le processus réglementaire "se déroule bien, nous pourrons répondre à tous nos engagements contractuels (en termes de livraisons de vaccins, NDLR), aux Etats-Unis mais aussi à travers le monde", a assuré M. Wolk. 

14h56: Selon Franceinfo, de nouvelles professions vont pouvoir se faire vacciner en priorité dès samedi. Cela concernera 400.000 travailleurs âgés de plus de 55 ans. "On retrouve dans cette liste les chauffeurs routiers, les conducteurs de bus, les éboueurs, les caissiers de supermarché ou bien encore les agents de sécurité, ceux des pompes funèbres et les personnes travaillant dans les abattoirs", expliquent nos confrères.

13h01: Le point sur ce que l'on sait ce midi

Un frémissement de décrue de l'épidémie semble se dessiner mais la situation «reste fragile», a affirmé le ministre de la Santé mardi, alors que rien ne permet encore d'afficher des certitudes sur la réouverture des nombreux lieux fermés depuis des mois. Depuis cinq jours, «nous amorçons une décroissance de l'épidémie» de Covid-19, qui a emporté plus de 100.000 personnes en France, a estimé Olivier Véran dans une interview au quotidien régional Le Télégramme.

Le ministre relève une baisse d'un des indicateurs clés, celui des nouveaux cas de contaminations: «on était monté à 40.000, on est aujourd'hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne». Mais cette diminution «reste fragile» et «la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée», avertit Olivier Véran. Qui appelle à «continuer nos efforts» afin que les nouvelles restrictions et la fermeture des écoles portent leurs fruits. Les indicateurs de l'épidémie --dont la France subit depuis plusieurs semaines une troisième vague-- se stabilisent mais restent à un niveau élevé, et la tension sur le système de santé ne faiblit pas.

La France comptait 31.214 patients hospitalisés, dont presque 6.000 en soins intensifs. Un niveau certes inférieur au pic de la première vague en avril 2020 (7.000), mais supérieur à celui de la deuxième. Les données de Santé publique France indiquaient un peu plus de 29.000 nouveaux cas dimanche, près de 36.000 samedi et de 36.500 vendredi. Les chiffres de lundi, (presque 6.700) sont non significatifs en raison de la fermeture des laboratoires de tests le dimanche.

«Que ce soit à l'hôpital, en réanimation ou pour les nouveaux cas, il semble qu'on soit sur un plateau haut», s'est inquiétée lundi l'épidémiologiste Dominique Costagliola. Les vacances scolaires, dont le gouvernement a unifié les dates à l'occasion des nouvelles mesures de semi-confinement imposées fin mars, s'achèvent bientôt. Les élèves du primaire doivent retourner en classe le 26 avril, collégiens et lycéens le 3 mai.

12h30: Côté culture, 200 artistes et acteurs du milieu culturel ont appelé à une réouverture et attendent «fermement la proposition de calendrier évoquée pour le 15 mai», dans une tribune à Libération. «Nous ne comprenons pas l’interminable mise à l’arrêt qui a été infligée à notre secteur» car «tout comme pour l'école, il y avait là un enjeu politique et social essentiel», dénoncent les signataires, parmi lesquels figurent Laure Calamy, Jean-Claude Gallotta, Corinne Masiero et Charles Berling.
11h38: Au moins 53 passagers d’un vol entre New Delhi et Hong Kong ont été testés positifs au Covid-19, ont annoncé mardi les autorités hongkongaises qui ont interdit les vols en provenance de l’Inde, des Philippines et du Pakistan. Les voyageurs étaient arrivés le 4 avril sur un vol de la compagnie indienne Vistara. Un chiffre d’autant plus significatif que le nombre de cas de Covid-19 recensé chaque jour à Hong Kong n’avait plus dépassé la cinquantaine depuis janvier.

Les autorités hongkongaises ont décidé d’interdire pour 14 jours les vols en provenance d’Inde, du Pakistan et des Philippines, trois pays classés à « risque extrêmement élevé » après avoir enregistré pour la première fois un cas local présentant la mutation N501Y du Covid-19. L’Inde fait face à une flambée de l’épidémie et un nouveau record de contaminations a été enregistré lundi alors que les 20 millions d’habitants de New Delhi sont à nouveau confinés pour une semaine. L’appareil de la Vistara qui transportait ces passagers avait une capacité d’accueil de 188 personnes. Les autorités hongkongaises n’ont cependant pas précisé combien de voyageurs se trouvaient à bord lors de ce vol.

Les cas positifs ont tous été enregistrés lors de la quarantaine de trois semaines à l’hôtel à laquelle sont soumis tous les voyageurs.

Tous les passagers doivent fournir les résultats d’un test au coronavirus datant de moins de 72 heures avant leur embarquement. Hong Kong, une des villes au monde les plus densément peuplées, est parvenu à contenir jusqu’à présent la pandémie, au prix de mesures de quarantaines parmi les plus strictes au monde, de restrictions drastiques et d’un port systématique du masque par l’ensemble de la population. Le territoire de près de 7,5 millions d’habitants a enregistré un peu plus de 11.700 cas et 209 décès liés au coronavirus.

Près de 10% de la population avait reçu mardi une première dose de vaccin.

10h02: Le ministre de la Santé Olivier Véran estime que «nous amorçons une décroissance de l'épidémie» depuis cinq jours, mais que «cette diminution reste fragile» car «nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie». «Il y a moins de nouveaux cas au quotidien: on était monté à 40.000, on est aujourd'hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne», déclare le ministre de la Santé au quotidien régional Le Télégramme de Brest de mardi. «Mais cette diminution reste fragile».

«Nous sommes toujours à un niveau très élevé de l’épidémie et la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts», ajoute Olivier Véran. Interrogé sur une levée des restrictions à la mi-mai, le ministre a répondu que «cela fera(it) l’objet d’annonces en temps voulu». Aujourd'hui, le calendrier reste le même: «le 26 avril la réouverture des écoles en présentiel; le 3 mai la réouverture des collèges et lycées en présentiel, et nous pourrons envisager ensuite un certain nombre d’allégements des mesures à partir de la mi-mai», a-t-il dit.

Les données de Santé publique France indiquaient un peu plus de 29.000 nouveaux cas dimanche, près de 36.000 samedi et de 36.500 vendredi. Les chiffres de lundi (presque 6.700) sont bas, comme tous les lundis, en raison de la fermeture des laboratoires de tests le dimanche. La France comptait lundi 31.214 patients du Covid-19 hospitalisés, dont presque 6.000 en soins intensifs.

07h47: Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation est repassé au-dessus de 5.900, après plusieurs jours sous cette barre, selon les chiffres publiés par Santé publique France.

Au total, on comptait 5.970 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue), contre 5.893 la veille.

En 24 heures, 502 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 233 patients la veille.

Samedi, le nombre de malades en réa était repassé sous la barre des 5.900, franchie en début de semaine. De seuils toutefois encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000).Le nombre total de malades du Covid hospitalisés est aussi en hausse, avec 31.214 patients, contre 30.789 la veille. Au total, 2.066 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures.

Concernant les décès, 449 personnes sont mortes du Covid-19 dans les dernières 24 heures.

07h40: L'Agence européenne des médicaments (EMA) rend son avis aujourd'hui sur le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, au moment où la vaccination s'élargit à tous les citoyens aux Etats-Unis, une mesure que l'Inde va aussi appliquer à tous les adultes dès le 1er mai.

L'EMA, qui a son siège à Amsterdam, doit donner mardi, a priori à 15H00 GMT, une "conférence de presse virtuelle sur les conclusions à propos de l'évaluation de la sûreté" de ce vaccin unidose.

Cette décision est d'autant plus importante que plusieurs pays européens, dont la France, comptent sur ce vaccin pour accélérer leur campagne d'immunisation.

Or, l'incertitude sur la viabilité du vaccin reste entière, alors que les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi dernier "une pause" dans l'utilisation du Johnson & Johnson afin d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis.

Toutefois, son utilisation devrait être de nouveau autorisée, peut-être accompagnée de "restrictions", et une décision devrait être rendue publique d'ici vendredi, a affirmé dimanche le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci.

"Je pense que (la vaccination) reprendra, peut-être avec des restrictions. Je ne suis pas certain de ce que ce sera, si elles seront liées à l'âge ou au sexe, ou s'il sera simplement accompagné d'un avertissement", a-t-il affirmé.

En Inde, où la situation est rendue difficile face à une deuxième vague massive qui menace de submerger les hôpitaux, la capitale New Delhi est depuis lundi soir confinée pour une semaine.

"Le système de santé de Delhi est au point de rupture", a déclaré à la télévision le chef du gouvernement de la capitale, Arvind Kejriwal. "Si nous n'imposons pas maintenant un confinement, nous allons au devant d'une catastrophe encore plus grande".

L'ambition des autorités indiennes de vacciner toute la population adulte du pays se heurte toutefois à l'insuffisance des stocks de vaccins.

L'Inde a recensé lundi un nouveau record de contaminations: 273.810 cas sur 24 heures, dépassant la barre des 200.000 pour le cinquième jour d'affilée.

Aux Etats-Unis, l'immense campagne de vaccination se poursuit à vive allure en dépit de la suspension mardi du vaccin Johnson & Johnson.

Quelque 50,4% des Américains de plus de 18 ans ont pu bénéficier d'au moins une dose de vaccin, et 32,5% sont entièrement vaccinés, notamment les seniors de 65 ans et plus, a indiqué dimanche la principale agence fédérale de santé publique du pays.

Au total, plus de 131,2 millions de personnes ont reçu au moins une injection tous les adultes sont autorisés depuis lundi à se faire vacciner.

"Nous avons assez de vaccins, vous devez être protégés et protéger vos voisins et votre famille", a dit le président Joe Biden dans une vidéo mise en ligne par la Maison Blanche. "Alors, s'il vous plaît, faites-vous vacciner".

En raison de la flambée de l'épidémie, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annulé sa visite officielle en Inde, prévue fin avril. L'entrée au Royaume-Uni est désormais interdite aux voyageurs venant d'Inde, à l'exception des résidents britanniques qui devront observer une quarantaine.

La situation demeure précaire en Europe, même si certains pays, pressés par des opinions publiques exaspérées, ont desserrent quelque peu les restrictions sanitaires cette semaine. C'est cas à divers degrés en Suisse, Belgique, Slovénie, Slovaquie, à Monaco, au Portugal et au Danemark.

Le Portugal est ainsi entré lundi dans la troisième phase d'un déconfinement progressif entamé il y un mois, avec la réouverture des centres commerciaux, de l'intérieur des cafés et des restaurants, des salles de spectacle, des lycées et des universités.

En Slovaquie, un confinement de quatre mois a pris fin lundi, au grand plaisir de la population qui est descendue en masse dans les rues.

En Grèce, la quarantaine obligatoire de sept jours est levée pour les voyageurs résidents de l'UE, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de l'Israël, de la Serbie et des Emirats arabes unis, s'ils ont reçu deux doses de vaccin ou ont un test négatif au coronavirus.

Prudent assouplissement aussi dans le Pacifique avec l'entrée en vigueur lundi de la "bulle" permettant aux ressortissants d'Australie et de Nouvelle-Zélande de voyager sans quarantaine entre les deux pays, qui affichent tous deux un bon bilan face à la pandémie. Plusieurs autres pays d'Asie-Pacifique travaillent sur des projets similaires de "bulle".

De son côté et malgré des chiffres de mortalité toujours très élevés et un variant "brésilien" très contagieux, Rio de Janeiro a rouvert début avril ses bars et restaurants et a fait de même avec ses plages lundi.

L'épidémie a fait plus de 374.600 morts en un peu plus d'un an au total au Brésil, qui compte 212 millions d'habitants, un bilan largement sous-évalué selon les experts.

La pandémie a fait plus de 3 millions de morts dans le monde (au moins 3.020.765 décès), selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 10H00 GMT.

07h02: Le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé sur le Covid, chargé de guider le chef de l'OMS, a indiqué ne pas être favorable à un passeport vaccinal obligatoire pour les voyageurs internationaux.

La France, de son côté, a débuté ses expérimentations d'un "pass sanitaire" qui pourrait préfigurer le dispositif attendu fin juin par Bruxelles pour certifier les résultats des tests et la vaccination anti-Covid, et "faciliter" les voyages au sein de l'UE.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de croco
20/avril/2021 - 22h42 - depuis l'application mobile
Enfoirébis a écrit :

Vaccins = variants

@Enfoirébis Pas de vaccin=variants

Portrait de remarques
20/avril/2021 - 22h26

bla bla bla bla bla bla bla

Portrait de Enfoirébis
20/avril/2021 - 20h45

Vaccins = variants

Portrait de BaseLunaireAlphaBeta
20/avril/2021 - 19h36

don Johnson président 

Portrait de croco
20/avril/2021 - 19h12 - depuis l'application mobile
Vital Daubercies a écrit :

Aux médecins amateurs qui pullulent sur ce site, les lésions pulmonaires, ça s'appelle une fibrose et c'est consécutif aux symptômes graves du Covid.

Rien à voir avec un Covid long...

@Vital Daubercies ...et d'après une étude, 76% des personnes hospitalisées suite au covid, gardent au moins 1 symptôme 6 mois après avoir guérit, et effectivement d'après cette même étude, les anticorps chutent la plupart du temps au bout de 6 mois, mais cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas été contaminé ! Et d'après une étude récente, il semblerait que tu mérites Le prix Nobel de médecine.

Portrait de croco
20/avril/2021 - 19h07 - depuis l'application mobile
Vital Daubercies a écrit :

Aux médecins amateurs qui pullulent sur ce site, les lésions pulmonaires, ça s'appelle une fibrose et c'est consécutif aux symptômes graves du Covid.

Rien à voir avec un Covid long...

@Vital Daubercies Tous les symptômes qu'on garde plusieurs mois après avoir guéri de la Covid, ça rentre dans ce qu'on appelle le covid long, dont la fibrose.

Portrait de croco
20/avril/2021 - 17h23 - depuis l'application mobile
garlaban a écrit :

Vu la confiance qu'on a dans les adenovirus, il ira rejoindre l'astra zenecca dans les stocks inutilisés.

@garlaban 100 000 personnes vaccinées hier avec l'astrazenecca. Mais les chaînes infos aiment bien filmer les centres de vaccination quasi vides mais ils oublient de dire qu'il y a 1700 centres de vaccination et des dizaines de vaccinodromes et des dizaines de milliers de medecins et de pharmaciens qui vaccinent. C'est pourquoi il y a peu de vaccinations pour chaque lieu de vaccination.

Portrait de garlaban
20/avril/2021 - 16h52

Vu la confiance qu'on a dans les adenovirus, il ira rejoindre l'astra zenecca dans les stocks inutilisés.

Portrait de Gamin.
20/avril/2021 - 16h49
BRETZEL68 a écrit :

si tu veux poster pour le poste de chef d'escadrille, il va falloir faire bien mieux, PHILRAI reste toujours en tête

Non merci, je suis dans la tour de contrôle !

Portrait de Gamin.
20/avril/2021 - 16h25
croco a écrit :

@Gamin. Toujours pas compris. Si vous êtes si fier de votre opinion, soyez plus explicite. Pourquoi vous cacher derrière une formule toute faite ?

Qui a bu boira...chicorée Pacha !

Portrait de croco
20/avril/2021 - 16h18 - depuis l'application mobile
Gamin. a écrit :

Comprendra qui pourra, les autres seront victimes colatérales

@Gamin. Toujours pas compris. Si vous êtes si fier de votre opinion, soyez plus explicite. Pourquoi vous cacher derrière une formule toute faite ?

Portrait de Gamin.
20/avril/2021 - 16h05
croco a écrit :

@Gamin. J'ai pas compris.

Comprendra qui pourra, les autres seront victimes colatérales

Portrait de croco
20/avril/2021 - 16h01 - depuis l'application mobile
Gamin. a écrit :

à l'abattoir les p'tit gars, vous aurez une médaillesmiley

@Gamin. J'ai pas compris.

Portrait de Gamin.
20/avril/2021 - 15h54

à l'abattoir les p'tit gars, vous aurez une médaillesmiley

Portrait de croco
20/avril/2021 - 13h50 - depuis l'application mobile
El Diablo a écrit :

Désolé mais mon post était pour l'idiot de Vital Daubercies  pas pour votre post

Vital Daubercies a écrit :

Le Covid long est une fumisterie non étayée scientifiquement.

Ce sont majoritairement des hypocondriaques.

@Woo Oui je m'en doutais. lol.

Portrait de croco
20/avril/2021 - 12h09 - depuis l'application mobile
El Diablo a écrit :

Vos sources ?

@Woo Les sources concernant le covid long ? Et bien par exemple le professeur Raoult qui a été le premier en France à constater, après que certains patients revenaient le voir pour covid long, que beaucoup d'entre eux avaient des lésions pulmonaires attestées par les scanners.

Portrait de croco
20/avril/2021 - 08h59 - depuis l'application mobile
remarques a écrit :

bla bla bla bla bla bla bla

@remarques Vous allez l'écrire combien de fois ce message ? Fallait il ne rien faire et laisser le virus circuler au maximum ? 100 000 morts et 500 000 personnes qui ont développé un covid long et peut-être irréversible, ça me paraît déjà beaucoup et ça aurait été bien plus si le virus avait circulé plus. Maintenant libre à vous de demander l'asile politique au Brésil ! Là bas ils ont appliqué la stratégie que vous réclamez.