09/04 14:02

Loi Climat: L'UFC-Que choisir demande de faire passer à 4 heures le seuil d'interdiction des vols intérieurs lorsqu'une alternative existe par train

L'UFC-Que choisir demande de faire passer à 4 heures le seuil d'interdiction des vols intérieurs lorsqu'une alternative existe par train, les 2 heures 30 prévues par le projet de loi Climat aboutissant selon elle à un "gain environnemental dérisoire".

L'association de défense des consommateurs estime que placer la limite à 2 heures 30 va aboutir à la suppression de seulement cinq lignes, Paris-Bordeaux, Paris-Lyon, Paris-Nantes, Paris-Rennes et Lyon-Marseille, représentant au total 12% du trafic intérieur en France.

Mais les réductions d'émissions de CO2 ne représenteraient que 3,5% du transport aérien métropolitain, souligne l'UFC-Que choisir. La différence s'explique par des exemptions prévues pour les vols en correspondance dans le projet de loi "Climat et résilience", en cours d'examen au Parlement.

Cette mesure constitue un "chemin direct vers une mesure inopérante", dénonce l'organisme, qui préconise d'exempter "non les lignes mais les voyageurs, lorsqu'ils peuvent apporter la preuve qu'ils sont en correspondance".

"Cela amènerait les compagnies à réduire en proportion leur nombre de vols, et à préserver la portée de la mesure sans sacrifier l'accès aux vols longs courrier depuis tout le territoire", argumente l'UFC. Plus largement, l'association demande aux parlementaires de revenir aux propositions de la Convention citoyenne sur le climat qui fixaient le seuil à 4 heures. Dix-huit lignes aériennes seraient concernées, dont Paris-Marseille, aboutissant à une baisse des émissions de carbone de l'aérien de 12,5%.

L'UFC assure que le train pourrait absorber le report du trafic aérien dans ce scénario, tout en concédant que "des déficits d'offre pourraient apparaître aux heures de pointe ou les jours de forte affluence", et que certaines liaisons prendraient plus de temps.

Pour les clients, même si le train est en moyenne moins cher que l'avion sur ces trajets, l'UFC s'inquiète d'un "risque de monopole SNCF" qui pourrait être atténué par l'ouverture à la concurrence, et souligne la nécessité pour le rail de proposer des prestations "à la hauteur" des attentes des usagers, "en termes d'offre, de fiabilité et de confort".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
10/avril/2021 - 10h41

C'est ridicule ! l'arrêt quasi complet des liaisons aériennes mondiales pendant deux mois l'année dernière, et avec une reprise minimale ensuite, n'a eu strictement aucun effet sur la courbe de concentration de CO2 dans l'atmosphère. Rien, pas un décrochement, pas un frémissement. La courbe continue sa progression exactement comme avant. Conclusion nos rejets de CO2 n'ont aucun impact, ils sont ridicules face à l'ampleur du cycle naturel du CO2. 

En plus le CO2 n'a rien à voir avec les variations climatiques. C'est juste une escroquerie pour nous imposer des taxes.

Portrait de Nono75
9/avril/2021 - 18h06

Pour le Paris - Bordeaux il me semblait que le nombre de passagers avait nettement diminué depuis l'ouverture de la LGV Sud Europe Atlantique en juillet 2017. À quoi  bon s'occuper de ce qui est naturellement régulé ?

Dans la même veine je ne suis pas certain qu'on trouve énormément de passagers sans correspondance sur les Paris-Lyon, Paris-Nantes, Paris-Rennes.

J'adore la phrase "tout en concédant que "des déficits d'offre pourraient apparaître aux heures de pointe ou les jours de forte affluence", et que certaines liaisons prendraient plus de temps." Traduction : on sait que ça va merder certains jours mais on le demande quand même.

Portrait de th93100
9/avril/2021 - 16h16

En d'autres termes, ils ne veulent plus de vols intérieurs....

Portrait de djbaxter
9/avril/2021 - 14h43

C'est UFC qui prend en charge la différence de prix, et ils t'envoient même un taxi quand le train est en grève / en panne / qu'il y a trop de vent / ou s'il y a des feuilles sur les rails.

Portrait de pasfacile
9/avril/2021 - 14h21

Euh... C'est SUD-Rails et la CGT qui tiennent la ligne éditoriale d'UFC QUE CHOISIR ? Au concours de connerie UFC remporte la palme d'Or !

Si ça continue on va tous devoir passer le brevet ULM ou se rabattre sur la voiture. Vus les problèmes de la sncf pour respecter les horaires hors de question de prendre le train.