25/03 10:02

Coronavirus : Valérie Pécresse veut avancer les vacances scolaires de Pâques de deux semaines, tandis qu'Anne Hidalgo préfère comme "alternative" l'accélération de la vaccination des enseignants- VIDEO

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a proposé d'avancer de deux semaines les vacances de printemps pour enrayer la progression du Covid, la maire de Paris Anne Hidalgo lui préférant comme "alternative" l'accélération de la vaccination des enseignants.

"Il faut freiner" l'épidémie, "mais on n'a pas beaucoup de freins", a affirmé à Paris-Match Mme Pécresse (Libres, ex-LR). "Je me demande si la bonne mesure ne serait pas d'avancer les vacances scolaires de 15 jours afin de fermer les écoles dès le 2 avril", a-t-elle ajouté. Les vacances de printemps sont fixées cette année du 17 avril au 3 mai en Ile-de-France. En effet, "la situation sanitaire reste très inquiétante", a-t-on affirmé dans l'entourage de Mme Pécresse, en précisant que dans les lycées de la région "plus d'une centaine de classes sont fermées" ainsi que "deux établissements".

Par ailleurs "on n'a pas réussi à remettre les gens en télétravail", a déploré Mme Pécresse auprès de Paris-Match. Sa proposition n'a pas séduit la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo. "Je pense qu'il y a une alternative encore aujourd'hui" à l'avancement des vacances "qui s'appelle vacciner les enseignants et les personnels qui travaillent avec les enfants", a-t-elle affirmé sur RTL.

La maire a reconnu qu'il y a "un sujet sur les écoles", qualifiant la situation de "très inquiétante". "Il faut protéger les enseignants qui vont devant nos enfants", a-t-elle souligné.

"Mettons en place de façon rapide la vaccination des personnels enseignants. Ils doivent être prioritaires maintenant et pas fin avril", comme l'avait proposé mardi le président Emmanuel Macron. "A partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d'envisager d'avoir des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts.

Les enseignants en font légitimement partie", avait déclaré le chef de l'Etat après avoir visité un centre de vaccination à Valenciennes. En Ile-de-France, selon des chiffres arrêtés à samedi, le taux d'incidence s'est envolé à 551 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, bien au-dessus du seuil d'alerte maximale de 250

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lucieat
25/mars/2021 - 13h28

Les hôpitaux déprogramment des interventions, je pense qu'au lieu de déplacer des malades Covid en mauvais état, avec tout le bazar que ça comporte, des sommes folles pour 3 personnes, je pense qu'il serait plus simple de déplacer les malades en attente d'opération, encore valides comme les prothèses de hanche, les greffes de reins etc... vers des hôpitaux de province où il y a encore de la place, ça nécessiterait moins de personnel pour les accompagner

Portrait de lucieat
25/mars/2021 - 13h24

L'un n'empêche pas l'autre, dans les cas extrèmes comme maintenant, tout est bon à prendre

Portrait de POKEMON69
25/mars/2021 - 11h04

Celà sent les présidentielles..... Toutes les deux veulent se présenter en 2022 .. Elles sont toujours en contradiction et aucune des deux n'a honte de faire de la politique de caniveaux sur une pandémie mondiale qui a déjà fait près de 100 000 morts dans notre pays.. Les jeunes ne se contaminent pas plus dans les écoles -collèges - lycées  que le soir ou week-end quand ils se réunissent entre potes sans masques ni geste barrières ..... Et pour la vaccination Hidalgo c'est elle qui fabrique les vaccins ? Si le gouvernement ne vaccinet pas plus vite c'est par manque de doses par pour la joie de tuer encore plus de Français !

Portrait de Harriet
25/mars/2021 - 10h35

C'est ce qu'il aurait fallu faire en février , quand les spécialistes nous ont alertés sur la montée en puissance du variant anglais ... alors oui, ça paraît être une bonne idée : avancer les vacances pour éviter d'être confinés totalement comme au printemps dernier ... Quant à la vaccination des enseignants , c'est bien , mais ça n'empêchera pas la contamination entre élèves ... donc ... 

Portrait de swatss
25/mars/2021 - 10h21

Une foi n'est pas coutume , je donne raison à MMe Pecressse ...

 

Portrait de stbx00
25/mars/2021 - 10h16

Aujourd'hui le monde professionnel respecte globalement les gestes barrière, les magasins ouverts font le maximum. Les brassages de populations sont limités.

Finalement les lieux ou le brassage reste important avec un respect des mesures sanitaires plus compliqué se sont bien les établissements scolaires. 

On voit d'ailleurs dans les statistiques qu'avoir par exemple un lycéen à la maison augmente de 30% le risque de contamination.

Pour avoir un étudiant et un lycéen à la maison, je me rends bien compte que leurs interactions sociales sont bien supérieures aux miennes. 

Cela dit si on anticipe les vacances et/ou qu'on les rallonge je me demande vraiment ce que va devenir le bac de cette année...