22/03/2021 15:37

L'ex-secrétaire d'État Georges Tron, qui a été condamné à 3 ans de prison ferme pour viol en appel, voit sa demande de mise en liberté rejetée

La justice a rejeté une demande de mise en liberté déposée par l’ex-secrétaire d’État Georges Tron, condamné le mois dernier à cinq ans de prison dont trois ferme pour viol et agressions sexuelles en réunion, a annoncé son avocate à l’AFP. "Les conditions pour la libération de Georges Tron étaient toutes réunies en droit. Je regrette cette décision qui me paraît une décision d'opportunité dans un contexte social et médiatique qui ne devrait pas influencer la justice", a déclaré Me Solange Doumic, conseil de l'homme politique de 63 ans.

Le 17 février, au terme de onze heures de délibéré, la cour d’assises de Paris a déclaré en appel Georges Tron coupable de viol et agressions sexuelles en réunion sur une collaboratrice de sa mairie de Draveil (Essonne) en novembre 2009 et janvier 2010. Il est incarcéré depuis à la prison de la Santé à Paris. Sa condamnation avait sonné comme un coup de théâtre dans ce feuilleton politico-judiciaire long de dix ans, marqué par la démission de Georges Tron du gouvernement Fillon en 2011, une ordonnance de non-lieu infirmée et l’acquittement des deux accusés en première instance en 2018. Son ex-adjointe à la Culture Brigitte Gruel, qui comparaissait à ses côtés, a elle été condamnée en appel à deux ans de prison avec sursis.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
23/mars/2021 - 14h02
air libre a écrit :

Je ne suis pas un fan des socialistes ni de Strauss Khan mais votre comparaison est erronée, sur l'affaire de New York il a bénéficié d'un non lieu,  les autres affaires de moeurs se sont soldées par une relaxe ou un non lieu, c'est loin d'être le cas pour les 2 Balkany, Sarko et Tron (en deux mots)

Mais oui... Et il n'a pas dû sortir son chéquier pour acheter ses victimes, peut-être ?