05/03 07:46

Coronavirus : L'épidémie ralentit aux Etats-Unis avec moins de 40.000 cas quotidiens pour la première fois depuis octobre... mais elle repart en Europe

Les Etats-Unis enregistrent des signes encourageants, comme les moins de 40.000 cas quotidiens jeudi pour la première fois depuis octobre ou la baisse des moyennes hebdomadaires des décès et des hospitalisations, alors que l'épidémie repart à la hausse en Europe. Après un pic de près de 300.000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier aux Etats-Unis, le nombre d'infections quotidiennes a retrouvé son niveau d'avant Halloween, Thanksgiving et les autres fêtes de fin d'année, synonymes de nombreux déplacements à travers le pays et d'une propagation accrue du virus.

Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue (plus de 520.000 décès): les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations sont elles aussi nettement en baisse.

La campagne de vaccination lancée en décembre aux Etats-Unis bat désormais son plein, avec trois vaccins autorisés: ceux de l'alliance Pfizer/BioNTech, de Moderna, et depuis quelques jours, de Johnson & Johnson, dont les premières injections ont commencé mardi. Et le nombre de personnes vaccinées s'apprête à dépasser celui des cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie.

Le président Joe Biden a cependant appelé à la prudence et s'est insurgé contre la levée des restrictions dans certains Etats, jugée prématurée par les principaux responsables sanitaires fédéraux.

Le Texas a ainsi annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire et la réouverture de "100%" des commerces dès la semaine prochaine.

Le Mississippi a fait le même choix, dès mercredi. Une "grande erreur", a jugé le président américain.

En Europe, les nouveaux cas de Covid-19 en Europe ont augmenté de 9% la semaine dernière, pour atteindre un peu plus d'un million, selon la branche régionale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui regroupe une cinquantaine de pays européens et jusqu'en Asie centrale. "Cela met fin à une baisse prometteuse de six semaines des nouveaux cas, avec plus de la moitié de notre région enregistrant un nombre croissant de nouvelles infections", a indiqué jeudi le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge. Pour lui, les Européens doivent "revenir à l'essentiel" pour lutter contre le virus et ses variants, notamment en accélérant la vaccination. "Nous avons besoin d'élargir notre portefeuille de vaccins", a-t-il insisté. Et dans ce sens, le régulateur européen a commencé jeudi l'examen du vaccin Spoutnik V, que la Russie se dit prête à fournir à 50 millions d'Européens à partir de juin.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions