02/03 08:21

L'actrice Nadège Beausson-Diagne, alias la commissaire Sara Douala dans "Plus belle la vie", révèle avoir été violée plusieurs fois dans son enfance par un ami de sa mère

Nadège Beausson-Diagne est notamment connue pour avoir incarné la commissaire Sara Douala dans "Plus belle la vie" sur France 3. Au cinéma, elle est apparue dans des films à succès tels que "Podium de Yann Moix" ou encore "Rien à déclarer" de Dany Boon.

A l'âge de neuf ans, Nadège Beausson-Diagne a été violée à plusieurs reprises par un ami de sa mère et elle le raconte dans une interview au site Konbini à voir ci-dessous:  "Quand j'avais neuf ans, j'ai été violée par Michel, que j'appelle Michel le bâtard. La première fois, parce qu'il y a eu plusieurs viols, j'étais à la maison avec mon frère. Lui, il était censé nous garder. Il m'a prise sur ses genoux, a mis sa main sous ma jupe, puis dans ma culotte, il m'a pénétrée avec ses doigts. 

D'abord car son agresseur le lui avait demandé de garder le silence, faute de quoi , il ferait du mal à sa famille. Mais par la suite elle s'est enfermée dans une "amnésie traumatique" qui "enferme tout ce qui s'est passé". 

C'est à l'âge de vingt-cinq ans, après avoir appris que son agresseur était impliqué dans d'autres affaires similaires, qu'elle a osé en parler à sa mère.  "Je ne sais pas combien de viols j'ai subi, mais je sais que j'ai subi des guerres dans mon corps.  J'ai mis trente ans à trouver la paix."

 La comédienne à l'initiative du mouvement #Metoo dans le cinéma africain révèle également avoir été victime de viols et d'agressions sexuelles lors de plusieurs tournages lorsqu'elle était adulte. Elle conclut en rappelant : "Les violeurs sont les uniques responsables des viols".

Si elle a révélé avoir été violée lorsqu'elle était enfant, Nadège Beausson-Diagne avait déjà déclaré avoir "été victime de harcèlement sexuel et d'agression sexuelle sur deux tournages en Afrique", dont un au Burkina Faso et l'autre en Centre Afrique.

"C'était il y a très longtemps. La douleur a été engloutie. Aujourd'hui je suis prête à parler libérer cette parole et récupérer ma vie. Je suis une résiliente", avait-elle écrit à l'époque sur son compte Instagram, en précisant vouloir "mettre en place une plateforme d'écoute pour que les jeunes femmes et jeunes hommes qui subissent ça ne se sentent plus jamais seuls.

"La reconstruction ne peut se faire qu'en libérant cette parole.  La peur doit changer de camp. Je n'ai plus peur".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de moije
2/mars/2021 - 15h11

C'est qui la prochaine ?

Portrait de Raspoutine from South
2/mars/2021 - 13h08
Steyr∞Schœnauer.. a écrit :

Pinaise ! Le mec devait avoir faim. 

Les remarques de ce genre sur le physique d'une gamine de 9 ans qui se faisait violer, ça c'est assurément une remarque de pédo.

Portrait de jeanseb54
2/mars/2021 - 09h22 - depuis l'application mobile
Antivirus a écrit :

les femmes sont enfin crues ! Quel chemin ! Et quand je dis "elles sont enfin crues" certains continuent de penser qu'elles font ça pour être sous les projecteurs… Perso je ne connais aucune femme qui aimerait sortir de l'anonymat en étant "la fille violée" ! Il faut beaucoup de courage pour rompre le silence, personne ne fait ça pour le plaisir. Pour avoir quelqu'un dans ma famille qui a fait plusieurs tentatives de suicide avant d'oser parler, je sais de quoi il sagit. Alors les moralistes que ça dérangent et qui pensent qu'une femme entreprend de telle démarche pour le plaisir, juste fermez-la! Je ne souhaite à personne de vivre ce que ces femmes ont vécu. bonne journée

@Antivirus et l’affaire balance ton porc , vous avez peut-être oublié son dénouement, je vous le rappel, l’homme était innocent et la femme avait menti

Portrait de Antivirus
2/mars/2021 - 09h01

les femmes sont enfin crues ! Quel chemin ! Et quand je dis "elles sont enfin crues" certains continuent de penser qu'elles font ça pour être sous les projecteurs… Perso je ne connais aucune femme qui aimerait sortir de l'anonymat en étant "la fille violée" ! Il faut beaucoup de courage pour rompre le silence, personne ne fait ça pour le plaisir. Pour avoir quelqu'un dans ma famille qui a fait plusieurs tentatives de suicide avant d'oser parler, je sais de quoi il sagit. Alors les moralistes que ça dérangent et qui pensent qu'une femme entreprend de telle démarche pour le plaisir, juste fermez-la! Je ne souhaite à personne de vivre ce que ces femmes ont vécu. bonne journée

Portrait de Sitedemedia
2/mars/2021 - 08h46

Elle l’avait déjà dit dans le passé. Courage à elle !