21/02/2021 07:16

Un ancien gardien d'un camp de concentration nazi, soupçonné de "complicité de meurtres" aujourd'hui âgé de 95 ans, a été extradé des Etats-Unis vers l'Allemagne

Un ancien gardien d'un camp de concentration nazi, soupçonné de "complicité de meurtres" aujourd'hui âgé de 95 ans, a été extradé samedi des Etats-Unis vers l'Allemagne où la justice pourrait reprendre ses poursuites à son encontre. Parti de l'Etat américain du Tennessee dans un avion médicalisé, l'Allemand Friedrich Karl Berger a atterri en fin de matinée à l'aéroport de Francfort (centre). Il s'est dit prêt à témoigner mais pas dans l'immédiat, selon le parquet de Celle et est reparti libre car il ne faisait pas l'objet d'un mandat d'arrêt.

Malgré son grand âge, M. Berger serait en bonne santé et en capacité de suivre un interrogatoire. Cependant, le ministère public, qui avait abandonné fin décembre la procédure à son encontre faute de preuves suffisantes, reste pessimiste quant à l'éventualité d'un procès: il n'y aura "probablement pas" de nouvelle enquête à moins que M. Berger ne "fasse des aveux détaillés", a expliqué à l'AFP le procureur général Bernd Kolkmeier.

M. Berger avait déménagé dans le Tennessee en 1959 et y avait vécu sans que personne ne connaisse son passé pendant de nombreuses années. Ce n'est que lorsque des documents de l'époque nazie portant son nom ont été retrouvés en 1950 dans un bateau coulé dans la mer Baltique que les enquêteurs se sont mis à sa recherche.

Il est soupçonné par la justice américaine de s'être rendu complice de la mort de prisonniers alors qu'il était gardien entre janvier et avril 1945 dans le complexe concentrationnaire à Neuengamme, au sud-est de Hambourg (nord), et dans un de ses camps extérieurs près de Meppen, en particulier lors d'une opération d'évacuation en mars 1945. Le tribunal américain spécialisé dans les dossiers d'immigration avait décidé en mars de son renvoi vers l'Allemagne pour "avoir volontairement servi comme garde armé d'un camp de concentration où des persécutions ont eu lieu".

Lors de ses interrogatoires aux Etats-Unis, M. Berger avait reconnu avoir été un temps gardien au sein de ce camp, déclarant cependant ne pas avoir eu connaissance de mauvais traitements infligés aux prisonniers ou de décès parmi les détenus: il estime avoir seulement obéi aux ordres.

"Nous sommes déterminés à faire en sorte que les États-Unis ne servent pas de refuge aux auteurs de violations des droits de l'homme et aux criminels de guerre", a déclaré dans un communiqué le directeur par intérim de l'agence de police douanière américaine (ICE), Tae Johnson. Le gouvernement américain a créé en 1979 un programme dédié à la recherche et à l'expulsion des anciens nazis installés aux Etats-Unis.

Depuis, 68 personnes ont donc été expulsées dans ce cadre. La précédente avait eu lieu en août 2018 et concernait un ex-gardien SS âgé de 95 ans, Jakiw Palij, installé à New York depuis 1949. Il est cependant décédé cinq mois plus tard.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dragon75
21/février/2021 - 12h02 - depuis l'application mobile
toutvabien a écrit :

Tu crois qu'on ne le sait pas? On peut faire un peu d'humour sur ce genre d'infos. Et ne viens pas me faire une tirade sur la shoah . Je sais comme tout le monde ce qu'il s'est passé. Je ne peux m’empêcher d’être dubitatif sur le fait de juger un homme de cet age la, en me demandant a quoi peut on le condamner? Il l'est deja par son age.

@toutvabien le crime ne paie pas et peu importe l’âge!!!

Portrait de Nerfertiti
21/février/2021 - 08h10

Le cadeaux empoisonné des USA envers  l’allemagne.

Il cassera sa pipe bien avant son éventuel procès