13/10/2010 16:20

Italie: L'émission politique d'un anti-Berlusconi suspendue

Le présentateur vedette d'une émission politique phare de la télévision publique italienne, très critique du chef du gouvernement Silvio Berlusconi, a été suspendu mercredi de ses fonctions et rétributions pour 10 jours par la direction de la Rai. 

La sanction valable à compter de lundi prochain entraînera l'annulation de deux éditions du programme AnnoZero dirigé par Michele Santoro et diffusé le jeudi soir. 

La suspension a été motivée officiellement par des insultes à l'adresse du directeur général Mauro Masi, lors de l'émission de rentrée le 22 septembre. Mais de nombreux médias ont estimé que Santoro était en fait puni pour son indépendance d'esprit.

"Il s'agit d'une décision disciplinaire d'une gravité inédite", a dénoncé M. Santoro annonçant des recours "dans toutes les instances possibles".  La punition "à mon égard se transformera en punition pour la rédaction, le public, les annonceurs, la Rai", a affirmé M. Santoro.

Il a dénoncé un "attentat à la télévision" et rappelé que son émission dépassait régulièrement les 20% d'audimat.  Pour son avocat, Domenico D'Amati, la sanction dérive d'un "usage anormal du pouvoir disciplinaire, avec pour objectif de réprimer le droit à l'information et à la critique correctement exercés par AnnoZero". 

M. Berlusconi, propriétaire des trois chaînes télévisées du groupe Mediaset et qui a placé des fidèles dans le conseil d'administration de la Rai, fustige régulièrement l'émission de Santoro qu'il juge trop partiale.  Deux responsables du Parti démocrate, principale force de gauche, ont prévu de demander des explications à la direction de la Rai. 

Sous la direction du "chef d'orchestre" Santoro, AnnoZero diffusée sur Rai Due mélange les genres: débat sur le plateau, reportages, interventions en direct de grévistes ou bloggueurs, éditorial enflammé sur les ennuis judiciaires de Berlusconi et dessins satiriques. 

Jusqu'aux années 90, les grands partis politiques se partageaient le pouvoir au sein de la Rai; la démocratie-chrétienne contrôlait le premier canal Rai Uno, Rai Due, le deuxième, était aux mains des socialistes et le troisième Rai Tre de l'ex-Parti communiste italien dont le PD est l'héritier. 

Aujourd'hui les choses sont moins claires mais en pratique Rai Uno est dominée par les proches de Berlusconi, Rai Due par son ex-allié Gianfranco Fini et l'autre parti gouvernemental la Ligue du nord, Rai Tre restant la plus proche de la gauche.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PetitGris
13/octobre/2010 - 17h04

Je ne parle pas de la qualité ou la légitimité de l'émission mais simplement de son existence.

Quant à la propagande, chez nous ont connais aussi mais c'est subliminale.

Portrait de PetitGris
13/octobre/2010 - 17h02

Vous êtes naïf et inculte sur le sujet.

Vous avez beau imaginer ce genre d'émission chez nous mais le fait est qu'elle n'a jamais existé.

Depuis toujours en France, les humoristes se font harceler ou virer pour irrévérence envers les politiques. Quant aux journalistes, n'en parlons pas! Un exemple: Sarko n'a plus voulu de PPDA pour son interview annuel car ce dernier avait posé une question non prévue. Bref, balayons devant notre porte mais ça, très peu de Français sont capable de le faire... C'est pour ça qu'on est connu mondialement comme "donneur de leçon".