13/02 07:16

Le Parisien va lancer lundi sa nouvelle offre d'info de proximité avec "Le Grand Parisien", un nouveau cahier régional unifié pour l'Ile-de-France et l'Oise

Le Parisien va lancer lundi sa nouvelle offre d'info de proximité avec "Le Grand Parisien", un nouveau cahier régional unifié pour l'Ile-de-France et l'Oise, a annoncé le quotidien dans un communiqué. Ce nouveau cahier, qui remplace les anciennes éditions départementales déjà regroupées depuis la crise sanitaire, se veut, selon la direction du quotidien régional, "une nouvelle étape fondatrice" dans son histoire. Il vise aussi à le faire passer d'un journal "complet" à un journal "essentiel", en privilégiant les infos exclusives et à valeur ajoutée (enquêtes, grands formats, portraits, récits...).

Le "Grand Parisien" s'ouvrira par deux pages (dont la une), propres à chaque département, comme la direction l'avait annoncé il y a quelques mois. Il contiendra ensuite un "fait du jour" régional (un grand sujet à la manière du cahier national); puis "Près de chez vous", une sélection des meilleurs articles produits par les neuf agences locales du journal.

Le nouveau cahier proposera aussi une séquence consacrée aux faits divers, l'un des points forts du Parisien (et sur lequel le journal mise pour se renforcer), des portraits et des pages thématiques (immobilier, sport...), avant de se terminer par une page consacrée aux transports.

Ce nouveau cahier s'inscrit dans le projet éditorial #LeParisien200000 annoncé en juin 2020 par la direction du journal, qui vise à quintupler les abonnements numériques pour les porter à 200.000 dans 5 ans, et s'accompagne de mesures d'économies dont des départs non contraints.

"Le Parisien est le premier titre de presse régionale en France à réinventer l'approche de l'information locale", ont fait valoir Pierre Louette, PDG du groupe Les Echos - Le Parisien, et Sophie Gourmelen, la directrice générale du journal, cités dans un communiqué. Une transformation qui a nécessité un "redéploiement d'envergure de la rédaction", dont le quart des journalistes a bénéficié d'une mobilité, précise le communiqué.

Ailleurs sur le web

Vos réactions