23/01 10:14

Accusé de viol par un jeune homme, l'élu parisien Maxime Cochard riposte : "Il n'y a eu ni violences, ni menaces, ni contraintes ni surprise. Je n'ai jamais violé personne, jamais"

"C'était un acte consenti, entre adultes. Il n'y a eu ni violences, ni menaces, ni contraintes ni surprise ! Mon client me l'a dit et répété : Je n'ai jamais violé personne, jamais." Ces propos sont ceux de l'avocate de Maxime Cochard, élu communiste accusé jeudi sur Twitter par un ancien militant âgé de 20 ans de viol, ainsi que son compagnon. Son avocate, Me Fanny Colin, qui s'exprime ce matin dans le Parisien précise que "pour qu'il y ait viol, il faut qu'il y ait tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature par violence, contrainte, menace ou surprise."

Jeudi, le PCF a demandé à Maxime Cochard de se mettre en retrait du parti et du Conseil de Paris. Ce vendredi, c'est Carine Petit, la maire du XIVe qui, à son tour, lui a retiré ses délégations. Maxime Cochard a de son côté porté plainte pour diffamation.

A l'origine de ses accusations apparues sur Twitter, un jeune homme, Guillaume TT, alias Prunille qui affirme sur Twitter : « Après plus de deux ans, sans savoir mettre les mots sur ce qui m'est arrivé, je me rends compte que j'ai été violé par Maxime Cochard, conseiller de Paris et son compagnon […] en octobre 2018 alors que je n'avais que 18 ans et étais particulièrement vulnérable. Je considère qu'ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu'en raison de problèmes familiaux, je n'avais pas vraiment d'endroit où dormir, de leurs responsabilités au sein du PCF pour avoir des relations sexuelles non consenties avec moi."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de sergio43
24/janvier/2021 - 15h36
À mon humble avis a écrit :

Sacrée casting à la mairie de Paris.. il vaut mieux raser les murs..

Il n'y a pas à dire : elle sait vraiment bien s'entourer la mère hidalgo  smiley

Portrait de LOIC 33
24/janvier/2021 - 15h21
Les Vrais Génies a écrit :

T'as raison, faux démocrate. Si ce Cochard était sympathisant nazi, tu serais solidaire, sans doute ?

Communiste, c'est mille fois pire.

Ce n'est pas parce qu'il est communiste qu'il est coupable c'est dégueulasse d'avancer de tels propos....il faut être quoi pour ne pas être coupable ???

Portrait de Capri
24/janvier/2021 - 15h14
LOIC 33 a écrit :

Et bien n'en déplaise à certains, je suis solidaire de Maxime cochard, il est surtout desservi parceque homo et en plus communiste, la place des moralistes ou des vierges effarouchées est au couvent......

Je suis quand même frappé par l'extrême rapidité avec laquelle le PCF (national) et le PS (mairie du 14ème) l'ont lâché... ainsi que LFI de Paris (Danièle Simmonet, qui "n'y est pas allée par le dos de la cuillère" !). Ça fait beaucoup, d'un seul coup et aussi rapidement... sans attendre confirmation de l'accusation, une main courante, une plainte...

Ça donne l'impression qu'ils étaient déjà prêts à écarter ce "beau jeune homme qui présente bien et qui parle bien", car ils l'auraient déjà été identifié comme "problématique" pour eux ?

Pour une raison politique (cette mise en cause n'étant pas conséquent qu'un prétexte) ? Ou pour d'autres actes du même type qui ne sont pas "sortis" ?

Portrait de LOIC 33
24/janvier/2021 - 09h14

Et bien n'en déplaise à certains, je suis solidaire de Maxime cochard, il est surtout desservi parceque homo et en plus communiste, la place des moralistes ou des vierges effarouchées est au couvent......

Portrait de Capri
23/janvier/2021 - 20h18
LORIEP38 a écrit :

Accuser sur Twitter sans preuve ni plainte voire même une main courante, est condamnable et très grave. Tout ça sent la Fake News jusqu'à preuve du contraire...

D'après l'Avocate, en juillet, Guillaume (qui dit avoir été violé) souhaitait un bon anniversaire à Maxime (l'accusé). En décembre dernier, il demande un stage «à monsieur le conseiller de Paris» à la mairie de Paris. Maxime Cochard n'y répond pas. Pas grave, au début du mois, Guillaume lui souhaite bonne année. Vingt jours après, le tweet qui accuse tombe curieusement...

Ce Guillaume alias "Prunille" a visiblement voulu régler ses comptes perso via les réseaux. Il risque très gros et les politiques qui condamnent le jeune du PCF sans savoir, juste pour réagir très vite sur les réseaux et se donner une bonne image qui colle à l'air du temps sont pathétiques et dangereux. Se sont eux qui devraient être destitués par leurs partis pour prises de positions et jugements sans aucune preuve !

On peut en effet penser que Maxime Cochard a conservé toutes ces "traces". Une photo circule aussi où on voit celui qui met en cause, tout sourire, caliner le mis en cause, lors d'une manifestation. Ce sont autant de preuves que l'avocate du mis en cause peut faire valoir. D'ailleurs, y-a-t-il seulement une main courante ou une plainte déposée ?

Que risque quelqu'un dont le comportement est de diffamer publiquement sur les réseaux sociaux ? Le mis en cause peut faire valoir sa réputation, ses pertes de postes etc. Comment se chiffre un tel préjudice ? La dimension préjudice d'image / moral est prédominante. Pas facile à évaluer.

Portrait de À mon humble avis

Sacrée casting à la mairie de Paris.. il vaut mieux raser les murs..

Portrait de LOIC 33
23/janvier/2021 - 16h10

Encore un mytho qui a voulu faire parler de lui, c'est tendance ! et par la même occasion soutirer de l'argent... En attendant il sali la réputation d'une personne qui est intègre jusqu'à preuve du contraire...

Portrait de michlo75
23/janvier/2021 - 13h15

Ce jeune homme de 18 ans en prétendu état de faiblesse n'a pas essayé de profiter de ces personnes en se disant "passer à la casserole" est moindre mal pour avoir certains avantages? 

 

Portrait de Capri
23/janvier/2021 - 12h56
LORIEP38 a écrit :

Accuser sur Twitter sans preuve ni plainte voire même une main courante, est condamnable et très grave. Tout ça sent la Fake News jusqu'à preuve du contraire...

D'après l'Avocate, en juillet, Guillaume (qui dit avoir été violé) souhaitait un bon anniversaire à Maxime (l'accusé). En décembre dernier, il demande un stage «à monsieur le conseiller de Paris» à la mairie de Paris. Maxime Cochard n'y répond pas. Pas grave, au début du mois, Guillaume lui souhaite bonne année. Vingt jours après, le tweet qui accuse tombe curieusement...

Ce Guillaume alias "Prunille" a visiblement voulu régler ses comptes perso via les réseaux. Il risque très gros et les politiques qui condamnent le jeune du PCF sans savoir, juste pour réagir très vite sur les réseaux et se donner une bonne image qui colle à l'air du temps sont pathétiques et dangereux. Se sont eux qui devraient être destitués par leurs partis pour prises de positions et jugements sans aucune preuve !

J'ai compris que Prunille n'était plus militant du PCF et à 20 ans, il n'a pas de responsabilités dans la société je suppose, donc il ne risque pas grand chose - son identité n'étant d'ailleurs pas explicite sur Twitter.

Quant aux politiques (mairie PS du 14ème, PCF national, LFI avec Danièle Simonnet à Paris) qui lâchent publiquement l'élu à force de Tweets et de Communiqués de presse, en un claquement de doigt, leur juge de paix, ce sont les électeurs, donc ils ne craignent pas la sur-réaction. Le PS n'est sans doute pas mécontent d'enfoncer le PCF. Et le PCF doit donner des gages de bonne conduite pour justifier de continuer à avoir des strapontins sur les listes de la Gauche en IDF en dehors de son fief de Saint-Denis. Quand à LFI, ils se frottent aussi sans doute les mains.

A 5 mois des élections régionales et le fait que la Région IDF soit dirigée par la Droite (avec une candidate potentielle à l'élection présidentielle de l'année prochaine, ça va arriver vite...), alors que la Mairie de Paris vient d'être confortée à Gauche en Juin dernier, que l'enjeu numéro 1 en IDF va se situer autour du "Grand Paris", tout va se "tendre" un peu et il y aura forcément des victimes collatérales avec tous les motifs et prétextes à "éjection" possibles et imaginables...

Portrait de ΣNIGMΛ
23/janvier/2021 - 12h48

Bien chelou et malsain, tout ça...

Portrait de Amos
23/janvier/2021 - 11h28
Capri a écrit :

Le qualificatif de « viol » répond en effet à des critères bien précis. Il est douteux que la démarche de Prunille_Guillaume TT (qui se demande quelle action il va mener...) aboutisse à quoique ce soit, lançant ainsi une accusation publique sur les réseaux sociaux, n’ayant pas préparé son « dossier » avec un avocat etc... Le mal est fait en tous cas vis à vis de Maxime Cochard (dont je ne partage pas du tout les options politiques) et de son compagnon, c’est bien sans doute l’objectif de Prunille_Guillaume TT ; ça fait réfléchir

1) sur la délation publique et la qualification de cette délation

2) sur le comportement d’élus (une amie assistante parlementaire d’une députée me disant, il y a déjà 15 ans de ça, qu´elle se faisait draguer en permanence hyper lourdement, prendre par les bras etc... il y a une culture de « toute puissance » parmi des élus de tous bords...)

3) sur le dialogue à nouer en allant voir des personnes avec qui on s’est peut être mal comportés à un moment donné pour s’excuser er demander pardon (typiquement : Camille Kouchner n’aurait peut être pas écrit son brûlot si son beau père était venu s’excuser d’une manière ou d’une autre, de ce qu’il avait fait...).

En l’absence de reconnaissance « privée », les victimes cherchent une reconnaissance « publique », via un livre, un tweet dévastateur... et là, c’est une déflagration, forcément. Dans le cas de Maxime Cochard, il estime qu’il s’agissait d’une relation consentie, donc rien de mal.

A travers le tweet de Prunille_Guillaume TT on sent

1) qu’il a été en situation de faiblesse matérielle (logement) et

2) comme militant du PCF, il y avait un « ascendant » de MC et son compagnon à son égard. 

Donc une forme possible « d’abus de faiblesse » au final Mais même pas sûr que ça entre dans le qualificatif...

Autre remarques :

Le PCF indique : "La justice doit désormais faire la lumière sur ces accusation graves" mais y-a-t-il-eu seulement un dépôt de plainte ? Je trouve que le PCF "lâche" très rapidement son élu.

Quant à la maire - PS - du 14ème arrondissement, son communiqué de presse est également assez expéditif puisqu'elle parle de "victime" (et non pas de "victime présumée") et qu'elle retire toutes ses "Délégations" sine die à Maxime Cochard.

Je trouve que le PCF et le PS condamnent très rapidement leur élu sur base d'un seul tweet qui pourrait s'avérer calomnieux... 

Qu'en pensez-vous ?

Que ce n'est que le début. Dans quelques temps on attaquera tout le monde et le tweet fera foi.

On est retourné à l'ancien régime (déjà commencé avec Mollande et les régions qui reprennent les région de cette époque) et bientôt une rumeur vaudra 1/4 de preuve et 4 rumeurs une vérité.

On pourra dire ce qu'on veut  : J'ai vu le président prendre un bonbon sans le payer, il y a 35 ans, c'est donc un voleur... 

Enfin vous voyez le concept.

Portrait de Capri
23/janvier/2021 - 11h16

Le qualificatif de « viol » répond en effet à des critères bien précis. Il est douteux que la démarche de Prunille_Guillaume TT (qui se demande quelle action il va mener...) aboutisse à quoique ce soit, lançant ainsi une accusation publique sur les réseaux sociaux, n’ayant pas préparé son « dossier » avec un avocat etc... Le mal est fait en tous cas vis à vis de Maxime Cochard (dont je ne partage pas du tout les options politiques) et de son compagnon, c’est bien sans doute l’objectif de Prunille_Guillaume TT ; ça fait réfléchir

1) sur la délation publique et la qualification de cette délation

2) sur le comportement d’élus (une amie assistante parlementaire d’une députée me disant, il y a déjà 15 ans de ça, qu´elle se faisait draguer en permanence hyper lourdement, prendre par les bras etc... il y a une culture de « toute puissance » parmi des élus de tous bords...)

3) sur le dialogue à nouer en allant voir des personnes avec qui on s’est peut être mal comportés à un moment donné pour s’excuser er demander pardon (typiquement : Camille Kouchner n’aurait peut être pas écrit son brûlot si son beau père était venu s’excuser d’une manière ou d’une autre, de ce qu’il avait fait...).

En l’absence de reconnaissance « privée », les victimes cherchent une reconnaissance « publique », via un livre, un tweet dévastateur... et là, c’est une déflagration, forcément. Dans le cas de Maxime Cochard, il estime qu’il s’agissait d’une relation consentie, donc rien de mal.

A travers le tweet de Prunille_Guillaume TT on sent

1) qu’il a été en situation de faiblesse matérielle (logement) et

2) comme militant du PCF, il y avait un « ascendant » de MC et son compagnon à son égard. 

Donc une forme possible « d’abus de faiblesse » au final Mais même pas sûr que ça entre dans le qualificatif...

Autre remarques :

Le PCF indique : "La justice doit désormais faire la lumière sur ces accusation graves" mais y-a-t-il-eu seulement un dépôt de plainte ? Je trouve que le PCF "lâche" très rapidement son élu.

Quant à la maire - PS - du 14ème arrondissement, son communiqué de presse est également assez expéditif puisqu'elle parle de "victime" (et non pas de "victime présumée") et qu'elle retire toutes ses "Délégations" sine die à Maxime Cochard.

Je trouve que le PCF et le PS condamnent très rapidement leur élu sur base d'un seul tweet qui pourrait s'avérer calomnieux... 

Qu'en pensez-vous ?