24/01 17:01

Le CSA fixe au 15 juillet la date à laquelle les radios pourront commencer à émettre leurs programmes à l'échelle nationale en DAB+, une étape décisive dans le déploiement de cette technologie de diffusion numérique terrestre

Le CSA a fixé au 15 juillet la date à laquelle les radios pourront commencer à émettre leurs programmes à l'échelle nationale en DAB+, une étape décisive dans le déploiement de cette technologie de diffusion numérique terrestre, déjà accessible dans la plupart des grandes métropoles. En tout, 25 stations vont bénéficier de ces fréquences, qui leur ont été attribuées via des appels d'offres, a rappelé le CSA dans un communiqué. Il s'agit de 22 radios déjà diffusées en FM sur tout ou partie du territoire (dont les grandes généralistes comme Europe 1, France Inter, RMC ou RTL et musicales comme Fun radio, NRJ, RTL 2, Skyrock ou Virgin Radio, ainsi que des stations thématiques comme BFM Business ou franceinfo), plus de nouvelles venues dans le paysage radiophonique (Air Zen, BFM Radio et Skyrock Klassiks).

Initialement, le CSA avait prévu un démarrage en décembre 2020, mais au vu de la crise sanitaire le régulateur avait accepté de repousser l'échéance de six mois, donnant ainsi plus de temps aux stations pour réaliser les investissements nécessaires. "Nous avions accordé un moratoire de six mois et la décision d'aujourd'hui confirme ce dont nous étions convenu avec les radios", et "sauf catastrophe liée au Covid, on espère bien que tout pourra démarrer le 15 juillet", a expliqué à l'AFP Nicolas Curien, membre du collège du CSA chargé de ce dossier. C'est une étape majeure dans le déploiement du DAB+, que le CSA avait décidé d'accélérer en 2017, après des débuts poussifs. Depuis son arrivée en à Paris, Marseille et Nice en 2014, les lancements régionaux se sont succédés (Lille, Lyon et Strasbourg en 2018, Nantes et Rouen en 2019, puis Toulouse et Bordeaux fin 2020). Ce sont déjà près de 30% des Français qui peuvent bénéficier du meilleur son et du plus grand choix de stations offert par cette norme de diffusion.

Et ces fréquences nationales doivent donner une nouvelle impulsion à son adoption: elles permettront notamment d'écouter les stations en mobilité, par exemple durant les déplacements dans les grands aires urbaines et sur les grands axes routiers. "S'ouvre à présent la phase de mise en place du réseau d'émetteurs afin de préparer le démarrage des émissions, l'été prochain, sur l'axe Paris-Lyon-Marseille. Cette période sera également mise à profit pour intensifier la promotion auprès du public de ce nouveau mode d'écoute de la radio", souligne le CSA.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de auriol64
24/janvier/2021 - 20h52

Chez moi c'est la radio qui fonctionne toute la journée et la télé pour les infos de 13h, parfois en début d'après-midi et rarement le soir en directe vu le départ trop tardif des programmes de soirée.

Après pour la radio FM, il n'est pas prévu de couper les émetteurs avant plusieurs années et c'est tant mieux car la DAB+ posera peut-être les même soucis que la TNT  qui est capricieuse les jours de tempête comme c'est le cas actuellement.

Portrait de papilou
24/janvier/2021 - 18h30

Pas d'accord avec Ixa75... La radio je l'écoute tous les matins chez moi en prenant mon petit déjeuner puis dans la salle de bain et au cours de la matinée...

Certes, l'après-midi c'est plus en voiture...

  
Portrait de lxa75
24/janvier/2021 - 17h56

la radio à part en voiture c'est dépassé , pour le numérique faudra encore acheter des récepteur adéquat avec de HP super hifi pour pouvoir apprécier n, et si en plus ça marche comme la TNT bonjour les zones mortes