11/01 19:15

Coronavirus - La justice a débouté ce soir la mairie de Cannes d'un recours intenté avec trois autres municipalités contre le couvre-feu anticipé à 18h00 au lieu de 20h00

19h14: La justice a débouté ce soir la mairie de Cannes d'un recours intenté avec trois autres municipalités contre le couvre-feu anticipé à 18h00 au lieu de 20h00 appliqué depuis le 1er janvier dans les Alpes-Maritimes, dont des élus dénonçaient les «effets pervers». Le tribunal administratif de Nice a estimé que l'arrêté avait une «portée relativement limitée» et l'atteinte à la liberté du commerce et à celle d'aller et venir «ne revêt pas un caractère grave ni manifestement illégal», selon l'ordonnance. Dans la Marne, une demande de suspension avait déjà été rejetée le 7 janvier. À l'audience, Me Xavier Bigas, représentant les villes de Cannes, Grasse, Antibes, Villeneuve-Loubet et le syndicat des professionnels de l'hôtellerie-restauration Umih avait produit des attestations de commerçants et s'était plaint que «mécaniquement, les gens (aient) moins de temps pour faire leurs courses après le travail». Outre le pic de fréquentation dans les magasins, l'avocat, accompagné de Frank Chikli, adjoint au maire de Cannes et chef du service imagerie à l'hôpital de la ville, avait aussi pointé la concentration d'usagers dans les transports avant 18h00.

17h43: Cannes et trois municipalités voisines contestent en justice le couvre-feu anticipé à 18h appliqué depuis le 1er janvier dans les Alpes-Maritimes. La mairie LR de Cannes et trois autres municipalités voisines dénoncent ses "effets pervers" devant le tribunal administratif de Nice.

"Mécaniquement, les gens ont moins de temps pour faire leurs courses après le travail, et l'afflux est plus difficilement maîtrisable dans les magasins", a plaidé Me Xavier Bigas, représentant les villes de Cannes, Grasse, Antibes, Villeneuve-Loubet et le syndicat des professionnels de l'hôtellerie-restauration Umih. Il a produit des attestations de commerçants.

16h55: L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques a critiqué lundi des "dysfonctionnements" dans la campagne de vaccination contre le Covid-19, et appelle l'exécutif à mieux communiquer pour vaincre les hésitations du public. La vaccination est "soumise à de très fortes contraintes logistiques", qui se sont traduites par "un démarrage laborieux des opérations sur le terrain", relève dans un communiqué l'Opecst, présidé par le député Cédric Villani (ex-LREM). Ces opérations "doivent monter en charge très rapidement" et "la deuxième phase de vaccination "doit être préparée sans attendre", préconise cet office transpartisan, chargé d'éclairer les décisions au Parlement sur les choix scientifiques. Sur le plan sanitaire, il juge que la stratégie de vacciner en priorité les plus âgés "reste la plus pertinente", tout en se félicitant de "l'inflexion pour rendre plus rapidement le vaccin accessible à l'ensemble des soignants". "C'est dans la communication sur la campagne vaccinale que l'on a relevé le plus de dysfonctionnements", souligne-t-il. Selon l'Opecst, "le calendrier de démarrage a subi une publicité disproportionnée, alors que des progrès importants sont attendus sur d'autres sujets", par exemple la mise à jour régulière de "tableaux de bord simples" sur la gestion des doses au niveau local. Il recommande aussi un "effort particulier en direction du grand public" car "l'hésitation vaccinale, même si elle est passée au second plan dans la couverture médiatique récente, reste le plus grand facteur de risque sur la campagne". En outre, "c'est en s'appuyant sur les institutions de la démocratie sanitaire, plus qu'en mettant en place de nouveaux organismes, que l'on pourra assurer l'efficacité" de la vaccination, poursuit l'Opecst, taclant indirectement la création par Emmanuel Macron d'un collectif de 35 citoyens tirés au sort.

15h16: Ce matin, le Premier ministre organisait un « comité de suivi parlementaire. Au cours de la réunion, Jean Castex a déclaré "[qu’]il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours", selon BFMTV. "Pour le moment, les chiffres à date nous laissent penser que le couvre-feu suffit", a-t-il ajouté.

14h33: Le laboratoire allemand BioNTech estime pouvoir fabriquer 2 milliards de doses en 2021, indique l'entreprise ce lundi. La société allemande de biotechnologie BioNTech a estimé lundi être en mesure de produire "2 milliards de doses" du vaccin contre le Covid-19 d'ici la fin 2021, nettement plus que le précédent objectif portant sur 1,3 milliard de doses.

La PME allemande, associée au géant américain Pfizer, est parvenue à cette nouvelle estimation en tenant compte du "nouveau standard" permettant d'administrer 6 doses par flacon au lieu de 5, selon un document mis en ligne sur son site internet. BioNTech compte également sur "l'expansion de ses installations actuelles", dont la mise en route, attendue en février, d'un autre site de production européen, à Marbourg en Allemagne.

13h45: La nouvelle prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'en juin devrait être débattu le 18 janvier devant l'Assemblée nationale et le 25 devant le Sénat, a-t-on appris de sources parlementaires après des réunions lundi entre Jean Castex et les présidents des groupes parlementaires. Le projet de loi doit être présenté mercredi en Conseil des ministres. Dans la foulée, la prolongation de ce régime d'exception, qui permet la mise en oeuvre de mesures contraignantes pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, sera débattue en commission à l'Assemblée dès jeudi. Avec ce nouveau texte, l'exécutif prévoit de repousser à juin la fin de l'état d'urgence sanitaire qui devait initialement se terminer le 16 février. Le régime transitoire de sortie de l'état d'urgence se poursuivrait jusqu'à fin 2021. Le gouvernement avait initialement prévu de soumettre au débat parlementaire un "régime pérenne de gestion des urgences sanitaires", avant de faire brutalement machine arrière face à la levée de boucliers des oppositions très critiques envers plusieurs dispositions du projet. "Cette nouvelle prolongation va reposer la question de la tenue des élections départementales et régionales" en juin, a commenté auprès de l'AFP le président du groupe Libertés et Territoires à l'Assemblée, Bertrand Pancher. Au cours de ce comité de liaison avec les responsables du Palais Bourbon puis du Sénat, auquel ont pris part le Premier ministre, Olivier Véran, ministre de la Santé, et Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, l'agenda de la stratégie vaccinale a été une nouvelle fois décliné. Le gouvernement se prépare "à l'impatience de tous" face aux doses de vaccins disponibles, a rapporté une source parlementaire. "Des questions restent en suspens sur les objectifs chiffrés de vaccination, la circulation du variant britannique ou encore l'homologation des prochains vaccins. J'ai demandé un nouveau débat au Parlement à la fin du mois pour faire un point d'étape", a fait valoir le chef de file des députés LR, Damien Abad. Olivier Becht, patron du groupe Agir, partenaire de LREM, a lui adressé un satisfecit à une stratégie vaccinale qui "s'appuie sur des priorités qui sont les bonnes". Il faut cependant mettre "le paquet sur la stratégie tester, tracer, isoler, soigner car rien ne nous prémunit contre une mutation du virus qui pourrait être résistante au vaccin", a-t-il ajouté. Olivier Véran sera auditionné mardi midi sur la stratégie vaccinale par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée. Douze députés de la majorité emmenés par Audrey Dufeu ont d'ores et déjà demandé d'étendre "rapidement" la vaccination aux personnes souffrant de comorbidités graves, "notamment de cancer". Selon l'un des participants au comité de liaison, le gouvernement se prépare à "toutes les hypothèses" face à l'évolution de l'épidémie, réaffirmant vouloir "éviter jusqu'au bout un confinement des écoles".

11h42: Deux cas du variant britannique ont été détectés à Lille. "Ces deux cas ont été confirmés dimanche sur des dépistages datant de fin décembre", explique BFMTV.

10h52: L'Inde a prévu de commencer dès samedi à vacciner contre le Covid-19 sa population de 1,3 milliard d'habitants, une tâche colossale dont la complexité est exacerbée par des contraintes de sûreté, des infrastructures incertaines et le scepticisme du public. La deuxième nation la plus peuplée de la planète compte vacciner 300 millions de personnes, soit presque l'équivalent de la population américaine, d'ici juillet, dans le cadre de l'une des plus grandes campagnes de vaccination au monde.

L'Inde est le deuxième pays le plus touché - après les Etats-Unis - par le Covid-19, avec plus de 10 millions de cas déclarés, même si le taux de mortalité y est l'un des plus faibles du monde. "J'ai hâte de me faire vacciner et de vivre sans peur et sans masque tout le temps, l'an dernier a été très dur pour nous", a déclaré à l'AFP Shatrughan Sharma, un travailleur de 43 ans à New Delhi.

Les 30 millions des personnels soignants et les plus exposés à la maladie seront les premiers à être vaccinés, suivis par environ 270 millions de personnes de plus de 50 ans ou présentant un état de grande vulnérabilité face au coronavirus. Le gouvernement a autorisé l'utilisation de deux vaccins qui exigent d'être maintenus au froid sans interruption : Covishield développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford et Covaxin conçu par l'Indien Bharat Biotech.

Sur le plan de la logistique, le respect de la chaîne du froid doit être garanti par la mobilisation de 29.000 points de stockage à température contrôlée, près de 300 chambres froides dont 70 chambres de congélation, 45.000 réfrigateurs, 41.000 congélateurs et 300 réfrigérateurs à énergie solaire. Le plus grand fabriquant de vaccins du monde, Serum Institute of India (SII), a assuré avoir déjà produit environ 50 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca et compte accélérer sa production pour aller jusqu'à 100 millions de doses par mois d'ici à mars. Environ 150.000 personnels dans 700 districts ont été spécialement formés, alors que l'Inde a mené plusieurs exercices nationaux de préparation impliquant notamment la simulation du transport de doses de vaccin et des injections factices.

10h25: L'équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’enquêter sur l’origine du coronavirus, attendue en Chine la semaine dernière, entamera finalement sa mission ce jeudi, a annoncé lundi le ministère chinois de la Santé. Cette visite est ultra-sensible pour Pékin, soucieux d’écarter toute responsabilité dans l’épidémie qui a fait plus de 1,9 million de morts dans le monde. Initialement prévue la semaine dernière, elle avait été annulée à la dernière minute faute de toutes les autorisations nécessaires pour l’équipe.

« Après discussions, l’équipe d’experts de l’OMS [...] se rendra en Chine à partir du 14 janvier pour des inspections. Ils mèneront des recherches conjointes avec des scientifiques chinois sur les origines du Covid-19 », a indiqué dans un bref communiqué le ministère de la Santé. Pékin n’a pas fourni de détails sur le déroulement de la visite, mais les enquêteurs devraient être mis en quarantaine à leur arrivée sur le sol chinois.

Lors d’une rare critique de la Chine, le patron de l’OMS avait regretté la semaine dernière que ses enquêteurs n’aient pas pu se rendre dans le pays. Le feu vert chinois intervient un an jour pour jour après l’annonce du premier mort en Chine de ce qui n’était encore à l’époque qu’un mystérieux virus. Le pays est depuis parvenu à pratiquement éradiquer la maladie sur son sol.

09h48: Le président américain élu Joe Biden recevra aujourd'hui la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19, trois semaines après la première injection dont l'administration a été transmise en direct à la télévision pour encourager la population à faire de même, a annoncé son équipe de transition.

09h31: La première adjointe au maire de Marseille, Michèle Rubirola, propose de reconfiner la ville face à l'arrivée du nouveau variant britannique. "Ce n'est pas entre 18h et 20h que les gens se contaminent", a-t-elle expliqué sur BFMTV en précisant que le couvre-feu "n'apporte pas quelque chose de plus".

08h06: Plus de 50.000 doses du vaccin Moderna contre le Covid-19, qui vient d'être autorisé en Europe, sont livrées aujourd'hui pour être acheminées dans le Grand Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Paca

08h05: En France, huit nouveaux départements avancent leur couvre-feu à 18H00, au grand dam des commerces alimentaires, rejoignant quinze départements qui l'avaient fait le weekend dernier. Dans le reste du pays -qui compte au total une centaine de départements-, il est fixé à 20H. A Monaco, il sera avancé lundi à 19H. Une quarantaine de cas de contamination par le variant britannique ont pour l'heure été détectés en France. A Marseille (sud-est), la situation est jugée "inquiétante". La France a enregistré près de 16.000 nouvelles contaminations dimanche au cours des dernières 24 heures, un chiffre toujours loin de l'objectif du gouvernement (5.000). Les autorités sanitaires russes ont pour leur part annoncé dimanche avoir découvert un premier cas de ce variant chez une personne de retour du Royaume-Uni.

07h48: Au Québec, un couvre-feu nocturne est entré en vigueur samedi soir, une mesure inédite au Canada à l'échelle d'une province depuis l'épidémie de grippe espagnole il y a un siècle. En revanche, le confinement a été levé à Brisbane, troisième ville d'Australie, après une campagne massive de tests. Plus de deux millions d'habitants du Grand Brisbane avaient été confinés pour trois jours, sur décision des autorités vendredi soir, après la confirmation de la contamination de l'employé d'un hôtel accueillant des personnes placées en quarantaine par la souche britannique. Mais aucun cas n'a été découvert après des dizaines de milliers de tests, et les autorités ont levé le confinement.

07h02: L'accélération de l'épidémie a contraint la Suède à rompre avec sa politique jusque-là moins stricte qu'ailleurs. Depuis dimanche, elle peut durcir les mesures, notamment pour la première fois fermer commerces et restaurants dans des zones ciblées. En Grèce, vague de chaleur avec des pointes de température de 28 degrés celsius dimanche a incité les habitants à nettement se relâcher pendant le confinement et à se rendre en masse sur les plages et dans les parcs.

06h42: En Jordanie, le Premier ministre Bicher al-Khasawneh et plusieurs autres membres du gouvernement se sont fait injecter une dose du vaccin chinois de Sinopharm, le deuxième à être approuvé dans ce royaume après celui conçu par l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LesRipoublicains
12/janvier/2021 - 23h24

Il fallait ne pas rater le mot du président : "Il est prêt à changer de stratégie toutes les semaines !"

Je pense que Macron ne connaît pas la signification du mot stratégie.

Une stratégie est un plan élaboré pour parer à toute éventualité sur le long terme. A chaque événement susceptible d'intervenir, on a une boite à outils pensée et préparée longtemps à l'avance pour indiquer ce que l'on fait en face de telle situation, et les règles du jeu sont connues à l'avance, surtout par les chefs d'entreprises pour anticiper, en ayant de la visibilité.Or Macron et ses ministres changent les règles du jeu en cours de route. On se croirait à Koh-Lanta ou dans une émission de télé réalité. En fait, changer de stratégie à tout bout de champ montre qu'il n'y a pas de stratège en capacité d'agir à la tête de l'état.

Enfin, c'est déjà ça, puisqu'il le reconnaît !

Sinon, on connaît enfin les vrais chiffres de la vaccination en France, et 2 régions tirent leur épingle du jeu, puisqu'elles ont le taux de vaccination par habitant le plus élevé. Il s'agit de la Normandie et de la Nouvelle Aquitaine.

Ô comme c'est bizarre, les régions d'Edouard Philippe et de Jean Castête !Le hasard fait bien les choses quand même.

Portrait de eghisheim1961
12/janvier/2021 - 20h55
Nerfertiti a écrit :

Je cite : "il ne faut pas exclure un 3ème confinement 

Veuillez lire : "On va reconfiner dans peu de temps" smiley

Veuillez lire : " Madame Irma m'a prédit ! Certaine à 50 pur sang !"

Portrait de Capri
11/janvier/2021 - 22h46

J'habite la zone concernée. Les personnes agglutinées dans les files d'attente aux caisses des supermarchés à 17h30 sont impressionnantes. De mon point de vue, ça accentue les risques de contagion.

Portrait de LOIC 33
11/janvier/2021 - 19h24

Par rapport au mesures prises par de nombreux pays il serait étonnant que nous ne tarderons pas à être confiné, malheureusement pour l'économie un confinement total est la meilleure solution, le couvre feu est un cache misère.....

Portrait de Alexshe
11/janvier/2021 - 18h45

le couvre-feu est d'une inutilité sans nom... je suis dans l'optique donc en boutique, et les gens, au lieu d'être dispersés sur toute l'après-midi, viennent en masse de 14h à 17h...

C'est juste super ch*ant pour les gens comme moi qui ne peuvent même plus faire quelques courses en semaine car tout est fermé en sortant du boulot

Portrait de Nerfertiti
11/janvier/2021 - 18h13

Je cite : "il ne faut pas exclure un 3ème confinement 

Veuillez lire : "On va reconfiner dans peu de temps" smiley

Portrait de Nganiayajmm
11/janvier/2021 - 17h31
toutvabien a écrit :

Il est toujours plus facile quand on est certain de toucher son salaire en fin de mois de conseiller le confinement pour les autres, dont certains sont entrain de perdre tout ce qu'ils ont. Effectivement, comme dit ici,  comme  conseiller le vaccin pour tous  quand on le refuse pour sois même.

Cette personne fait tout ce qu'il faut pour perdre le peu de crédibilité qu'il lui reste.

ps: j'ignorai pour le vaccin. Excuses.

Exactement. Comme tous ces médecins qui squattent les plateaux tv  et radio qui en plus ont le temps entre deux émissions, d'écrire des bouquins qui sont payés grassement à la fin du mois mais qui veulent fermer tous les commerces, restaurants etc. À vomir. 

Portrait de Amos
11/janvier/2021 - 17h05

Ouf, je suis soulagé, je pensais à un confinement à la fin de la semaine prochaine mais ce ne sera pas avant 2 semaines.

Portrait de Lothar
11/janvier/2021 - 16h22

y' a rien...je vois rien...trou Duc

Portrait de Yanik65
11/janvier/2021 - 15h59

Il nous prépare tranquillement mais surement au 3ème confinement ... Reste à nous dire la date.

Portrait de itsmeagainagain
11/janvier/2021 - 15h47

inutile de nous le dire , on avait compris bien avant lui a quelle sauce on allait etre mangé ! 

Portrait de toutvabien
11/janvier/2021 - 10h07

Il est toujours plus facile quand on est certain de toucher son salaire en fin de mois de conseiller le confinement pour les autres, dont certains sont entrain de perdre tout ce qu'ils ont. Effectivement, comme dit ici,  comme  conseiller le vaccin pour tous  quand on le refuse pour sois même.

Cette personne fait tout ce qu'il faut pour perdre le peu de crédibilité qu'il lui reste.

ps: j'ignorai pour le vaccin. Excuses.

Portrait de KEYZER
11/janvier/2021 - 10h03
RED41800 a écrit :

Juste pour rappel, cette dame qui s'est battu pour être élue maire et qui démissionne de cette fonction quelques mois après pour des raisons de "santé" mais qui prend la place de 1ère adjointe ( va chercher la logique) et qui continue de se comporter comme si elle était toujours maire. A un moment, ses choix incohérents lui font perdre toute crédibilité.

De même elle veut faire vacciner tout Marseille plus vite mais refuse le vaccin pour elle. 

Je crois que Marseille méritait mieux

On " l'a aidée" à démissionner ( à mon avis)....

Portrait de Harriet
11/janvier/2021 - 10h00
RED41800 a écrit :

Juste pour rappel, cette dame qui s'est battu pour être élue maire et qui démissionne de cette fonction quelques mois après pour des raisons de "santé" mais qui prend la place de 1ère adjointe ( va chercher la logique) et qui continue de se comporter comme si elle était toujours maire. A un moment, ses choix incohérents lui font perdre toute crédibilité.

De même elle veut faire vacciner tout Marseille plus vite mais refuse le vaccin pour elle. 

Je crois que Marseille méritait mieux

Pour être juste, elle a été vaccinée il y a quelques jours et encourage les marseillais à en faire de même ...

Portrait de RED41800
11/janvier/2021 - 09h56

Juste pour rappel, cette dame qui s'est battu pour être élue maire et qui démissionne de cette fonction quelques mois après pour des raisons de "santé" mais qui prend la place de 1ère adjointe ( va chercher la logique) et qui continue de se comporter comme si elle était toujours maire. A un moment, ses choix incohérents lui font perdre toute crédibilité.

De même elle veut faire vacciner tout Marseille plus vite mais refuse le vaccin pour elle. 

Je crois que Marseille méritait mieux

Portrait de Mordicus
11/janvier/2021 - 09h45

Un p'tit côté Chrissie Hynde...