08/01 17:02

Vives critiques après la publication par deux journaux autrichiens d'une publicité payée par des opposants aux mesures contre le coronavirus

La publication par deux journaux autrichiens d'une publicité payée par des opposants aux mesures contre le coronavirus a suscité de vives critiques, alors que les fausses informations compliquent la lutte contre la pandémie. Les quotidiens à grand tirage Österreich et Kurier ont accepté d'imprimer sur une pleine page une "lettre ouverte au gouvernement", affirmant que les masques sont "nuisibles à la santé" ou que la "vaccination obligatoire" n'a pas été "testée avec fiabilité".

Signée du "comité extraparlementaire d'enquête sur le coronavirus en Autriche", qui compte dans ses rangs des juristes, médecins, scientifiques et artistes, elle fait référence à des "études scientifiques" non spécifiées. D'innombrables textes scientifiques ont au contraire démontré l'efficacité du port du masque pour réduire les risques de contamination et la fiabilité des vaccins, qui restent administrés sur la base du volontariat.

La rédaction du journal Österreich a précisé ne pas engager sa responsabilité par cette publication, tandis que celle de Kurier a dit avoir décidé d'offrir cette visibilité après un débat interne au nom de la "liberté d'expression", tout en donnant la parole, sur la page opposée, à une virologue rappelant l'utilité des masques. Mais ces explications n'ont pas convaincu. "On peut donc placer une fausse nouvelle comme une publicité et se justifier par la +liberté d'opinion+, c'est une première", s'est indigné le rédacteur en chef de l'hebdomadaire Falter, Florian Klenk. "Tandis que Facebook interdit la désinformation, les médias imprimés autrefois respectables lui offrent une solution de repli", a déploré le professeur Leonhard Dobusch, de l'université d'Innsbruck.

L'Autriche connaît régulièrement des manifestations de personnes niant comme ailleurs dans le monde la gravité de la pandémie, un mouvement qui semble prendre de l'ampleur et flirte parfois avec l'extrême droite. Un grand rassemblement de "coronasceptiques" est ainsi prévu à Vienne le 16 janvier. Le gouvernement, composé de conservateurs et d'écologistes, a présenté jeudi un projet de directive pour tenter de contrer ces groupes organisés sur internet, faute de pouvoir interdire leurs manifestations.

Malgré la mise en place d'un troisième confinement et d'un couvre-feu, le nombre de contaminations se maintient à un niveau élevé dans ce pays qui avait été plutôt épargné par la première vague au printemps. Vendredi, 2.063 nouveaux cas ont été détectés en 24 heures, le taux de positivité aux tests s'établissant à près de 9%. La Covid-19 a officiellement tué 6.641 personnes dans ce pays de 8,9 millions d'habitants.

Ailleurs sur le web

Vos réactions