19/12 08:02

Coronavirus - La justice ouvre une enquête après un mariage ayant réuni entre 150 à 200 personnes dans le Maine-et-Loire sur un terrain privé de la commune de Verrières-en-Anjou - Regardez

Une enquête a été ouverte après un rassemblement ayant réuni entre 150 à 200 personnes dans le Maine-et-Loire à l'occasion de la célébration d'un mariage, a indiqué Eric Bouillard, le procureur de la République d'Angers. Les festivités ont débuté dans l'après-midi de mercredi, à partir de 16 heures sur un terrain privé de la commune de Verrières-en-Anjou, à une dizaine de kilomètres au nord-est d'Angers, où une centaine de véhicules étaient stationnés à proximité du site, a dit à l'AFP Éric Bouillard.

À 05H30 jeudi, une partie des convives, issus de la communauté des gens du voyage, étaient toujours présents, ont indiqué les gendarmes qui précisent que plusieurs barnums et du matériel de sonorisation avaient été installés pour la fête.

Au total, 109 infractions ont été constatées, selon les gendarmes.

Parmi les infractions relevées figure notamment la violation du couvre-feu pour chaque personne se trouvant sur place en dehors des heures autorisées, ce qui est passible d'une contravention, a indiqué M. Bouillard. Les organisateurs pourraient être poursuivis pour «mise en danger de la vie d'autrui», a précisé à l'AFP le magistrat.

Cette infraction constitue un «délit», a-t-il rappelé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de geneva
19/décembre/2020 - 11h31

"pourraient être poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui".... Je rigole !!! J'aimerai connaître la suite... Par contre, vous, pauvres péquins "normaux", si vous sortez sans le masque... attention !!!

  
Portrait de cocobelluss
19/décembre/2020 - 08h26 - depuis l'application mobile
air libre a écrit :

il est surprenant que les gendarmes aient pu dresser plus de cent contraventions, cette communauté bénéficie de la clémence de la justice , pas ou peu de condamnations et pourtant ils sont responsables de la majorité des vols et incivilités en zone rurale, malgré des caravanes a plus de 10.000 euros (financée par un prêt de la CAF a hauteur de 4800 euros) ils sont parait il insolvables, tant que le gouvernement laissera faire cette situation ne pourra que dégénérer.

toujours les mêmes