29/11 11:11

Lieux de culte : Le Conseil d'Etat ordonne au gouvernement de revoir dans les trois jours son décret limitant à 30 personnes le nombre de fidèles

Le Conseil d'Etat ordonne au gouvernement de revoir dans les trois jours son décret limitant à 30 personnes le nombre de fidèles autorisés à assister aux cérémonies religieuses. "Il est enjoint au Premier ministre de modifier, dans un délai de trois jours (...) les dispositions (du décret limitant le nombre de fidèles à 30) en prenant les mesures strictement proportionnées d'encadrement des rassemblements et réunions dans les établissements de culte", a décidé la plus haute juridiction administrative française.

Après avoir fermé leurs portes pendant le mois de reconfinement, ils peuvent à nouveau accueillir les fidèles dimanche 29 novembre mais dans la limite de 30 personnes. Une jauge maximale que les autorités religieuses contestent malgré l'annonce d'un assouplissement possible au 15 décembre.

La Conférence des évêques de France (CEF) a déposé une requête auprès du Conseil d'État pour obtenir dès maintenant un assouplissement en fonction de la taille du lieu. "La liberté du commerce et de l'industrie et la liberté de culte ne sont pas garanties de la même manière", a déploré Me Guillaume Valdelievre, avocat au Conseil d'Etat représentant la CEF.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LOIC 33
30/novembre/2020 - 11h06

Première constatation hier dans la chapelle ou j'ai l' habitude de me rendre, au moins 3 fois le montant autorisé! Je respecte le confinement alors je pense que la police et les gendarmes devraient verbaliser tout ces inconscients...

Portrait de boubouline1
29/novembre/2020 - 15h08

On peut prier partout!

Pourquoi s'entasser en propageant le virus au lieu de converser avec son créateur à domicile?

Portrait de benvoyons
29/novembre/2020 - 14h31

decision sans surprise  il suffit de limiter le nombre de paroissiens en fonction de la superficie des eglises  comme pour les commerces  a voir les reportages TV  de ce midi  aucune paroisse n'a respecte les normes