24/11 20:47

Coronavirus - Revoir l'intégralité des 26 minutes de l'intervention d'Emmanuel Macron ce 24 novembre à 20h depuis le Palais de l'Elysée - Vidéo

Le président Macron s'est une nouvelle fois adressé à la Nation, mardi soir, pour desserrer un peu l'étau du confinement et fixer le cap pour les prochaines semaines : le chef de l'État a annoncé, dès samedi 28 novembre, l'ouverture de certains commerces non-essentiels jusqu'à 21 heures, une extension de la limite "une heure, un kilomètre" à "trois heures, 20 kilomètres" et la reprise des cultes. Si la décrue de l'épidémie continue, "le confinement pourra être levé le 15 décembre" et "nous pourrons fêter Noël en famille". 

Un couvre-feu national sera mis en place de 21 heures à 7 heures du matin, hormis les 24 et 31 décembre. Ces deux jours-là, il n'y aura pas de regroupements possibles sur la voie possible.

Les salles de cinéma, les théâtres et les musées rouvriront le 15 décembre. En revanche, "il me semble impossible d'envisager" une réouverture des stations de ski "pour les fêtes", a-t-il annoncé. L'étape suivante sera pour "le 20 janvier", a indiqué Emmanuel Macron. Si le nombre de contaminations se maintient en dessous de 5.000, "les salles de sport et les restaurants" pourront rouvrir.

Les lycées pourront normalement eux aussi rouvrir, quinze jours avant les universités. "Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague", a-t-il prévenu. Le chef de l'État s'est refusé à rendre obligatoire la vaccination contre le coronavirus. Il a indiqué que la vaccination débutera dès fin décembre-début janvier, en commençant par les personnes âgées. Il a également indiqué que "nous devons être plus contraignants" avec ceux qui sont porteurs du virus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions