21/11 09:33

Le Ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer, accusé par Libération, d'avoir créé un syndicat lycéen en 2018 à son service et avec des subventions publiques

Les syndicats lycéens dénoncent ce matin une "propagande d'Etat" et une tentative du ministère de l'Education "d'étouffer" la contestation des jeunes après de nouvelles accusations visant l'organisation pro-gouvernementale "Avenir Lycéen", déjà épinglée pour avoir dilapidé des subventions publiques. 

Dans une longue enquête publiée samedi, Libération assure que cette structure, créée en 2018, "a germé Rue de Grenelle, dans l'entourage proche de Jean-Michel Blanquer, pour servir la communication du ministre, et surtout rompre tout dialogue avec les syndicats lycéens" opposés à ses réformes, notamment celle du bac.

Fondé sur de nombreux témoignages, l'article affirme que le numéro 2 du ministère à l'époque, Jean-Marc Huart, était lié aux responsables d'"Avenir lycéen" et que des rectorats participaient à l'écriture de communiqués du syndicat, systématiquement favorables aux réformes du ministère.

Des élus LFI et communistes ont réclamé dès vendredi soir une commission d'enquête parlementaire sur cette affaire.

Début novembre, Mediapart avait déjà révélé qu'"Avenir lycéen" avait reçu 65.000 euros de subventions publiques en 2019 qui auraient été dépensées en frais de bouche et autres dépenses dans des hôtels.

L'article de Libération a provoqué un nouveau tollé des syndicats lycéens, dont certains accusent directement Jean-Michel Blanquer. Dans un communiqué, la Fidl a dénoncé un "dévoiement total de la cause syndicale et une insulte faite aux jeunes dont le ministère aurait organisé l'étouffement de la parole face à des réformes du bac et du lycée catastrophiques".

Le syndicat MNL voit lui dans Avenir lycéen, "une entreprise politique n'ayant pas hésité à manipuler certains de nos jeunes camarades lycéens (...) afin de servir les intérêts du ministre".

Quant à l'UNL, qui avait annoncé une plainte après les révélations de Mediapart, son président Mathieu Devlaminck a assuré sur Twitter qu'"Avenir Lycéen" était un "instrument de Blanquer" pour "faire taire" son syndicat.

Après les révélations de Mediapart, le ministère avait diligenté une enquête administrative sur les subventions accordées à Avenir lycéen et s'était défendu, auprès de l'AFP, de tout favoritisme en assurant que ce syndicat faisait partie des organisations "représentatives".

Contacté samedi par l'AFP, le ministère n'avait pas réagi dans l'immédiat.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de air libre
22/novembre/2020 - 09h06

Noyauter les syndicats est une technique bien connue de nos gouvernements, ils viennent de le faire pour la réforme des retraites et ça a marché, pourquoi s'arrêter en si bon chemin d'autant plus que bientot la presse ne pourra même plus dénoncer ces manipulations.

Portrait de LeGaulois
21/novembre/2020 - 15h00

Ne serais-ce pas une vengeance de Médiapart contre le gouvernement, suite à leur redressement fiscal de 1,4 millions il y a quelques jours ?? 

Moi, j'attends avec impatience le jugement contre le gauchiste Karim Zéribi en janvier 2021 pour abus de biens sociaux ! (Condamné a 2 ans de prison avec sursis + inéligibilité + 50ke d'amende, en première instance). Je crois que le procès de son fils se tiendra également en Janvier (soupsconné de trafic de drogue et empruntes retrouvées sur une arme automatique)

Portrait de lysniais
21/novembre/2020 - 13h42
j '.t.m.m a écrit :

Leniais te siérait davantage comme pseudo.

haha joli effet miroir!

Portrait de geneve
21/novembre/2020 - 12h35
lysniais a écrit :

Mdr quand l'ultragauche coco insoumise noyaute les syndicats lycéens et étudiants ça ne choque pas. Donc 1 partout, balle au centre.

Libé toujours dans la dénonciation façon rue Lauriston!

Oui, mais eux, ils ont le droit, voyons ; allons, pas de mauvais procès !!!! smileysmileysmiley

  
Portrait de Amb07
21/novembre/2020 - 11h41

Bah ça existe déjà dans le monde professionnel et ça ne choque personne... ça s'appelle la CFDT, et c'est d'accord avec tout ce que font les différents gouvernements (et accessoirement avec les patrons aussi) smiley

Portrait de bib
21/novembre/2020 - 11h27

Il se serait inspiré de l'Unef -ID et de la Mnef? smiley

peut-être drivé :

- par Strauss khan qui ne savait même pas que ces factures de conseil de 500 000 francs HT à l'Unef était soumise à tva ?

- et l'amateur de montres Julien Dray (qui lui fut innocenté devant le gloubi boulga des transactions)

Je suis sûr que Libération week end peut nous faire une récap du scandale de la Mnef...

Portrait de lysniais
21/novembre/2020 - 10h38

Mdr quand l'ultragauche coco insoumise noyaute les syndicats lycéens et étudiants ça ne choque pas. Donc 1 partout, balle au centre.

Libé toujours dans la dénonciation façon rue Lauriston!

Portrait de fab42
21/novembre/2020 - 10h23

Oups

Portrait de Cl
21/novembre/2020 - 10h19

On découvre ..... on découvre...... 

Portrait de geneve
21/novembre/2020 - 09h58

Allez la gauche, encore un à insulter.....