18/11 21:29

Procès Daval - Jonathann Daval a fait un malaise vagal en pleine audience - Il a été conduit aux urgences pour être examiné et décider s'il peut comparaître demain

21h24: L'avocat général affirme qu'"un premier diagnostic a été posé, qui serait un malaise vagal". Selon lui, l'état de Jonathann Daval "est rassurant" ce soir. Un certificat médical devra toutefois être établi demain matin pour "attester de sa possibilité de venir à l'audience". L'accusé "restera à Vesoul cette nuit pour éviter les temps d'escortes qui le fatiguent beaucoup". Pour rappel, Jonathann Daval est incarcéré à Dijon, à une heure et demi de route du tribunal. Si son état de santé le permet l'audience reprendra demain à 9h selon l'avocat général.

20h14: L'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, dit "souhaiter que ce soit un simple malaise vagal". "Il est tard, l'audience a été très longue, émotionnellement la journée a été très dure"

19h43: Jonathann Daval vient de faire un malaise, il est évacué de la salle d'audience

.

19h33: Jonathann Daval prend enfin la parole: "Je voudrais d’abord, c’est peut-être pas le mot adapté, avoir des excuses auprès des parents, de la famille d’Alexia pour ce que je leur ai fait, je leur ai enlevé leur fille, après je leur ai menti. J'ai menti à ma famille, aux gendarmes, aux médias, à la France. Ce soir là y’a pas eu de crise, c’était sans doute le matin qu’elle a fait une crise. De temps en temps, ça lui arrivait d’avoir le gout métallique dans la bouche, des blacks out d’avoir des propos incohérents. Ce soir-là, on est rentré à la maison. Je me suis mis dans le canapé, Alexia est partie se changer et mettre un ovule gynécologique. Il y a eu des réflexions de sa part, elle m'a reproché d'être distant et de vouloir fuir.

Elle me demande d'avoir un rapport et moi je refuse. Une dispute a démarré dans les escaliers ou je l'ai étranglée et tuée. Le matin, je l'ai mise dans la voiture et je l'ai emmené au bois et je l'ai brûlée. Elle me faisait souvent des reproches, en particulier à propos des rapports sexuels qui n'étaient pas assez fréquents pour elle et avec mes problèmes d'érection. Elle me disait que je n'étais pas un homme. Je m'étais éloigné et je la fuyais"

16h45: Le point sur cette nouvelle journée du procès de Jonathann Daval

Venus déposer à la barre des assises de la Haute-Saône, le père d'Alexia Daval a demandé d'emblée mercredi «la peine maximale» à l'encontre de son gendre avant que sa femme n'exhorte l'accusé à dire enfin «la vérité» sur le meurtre de leur fille.

«J'espère tout simplement que la peine maximale soit octroyée», a lancé Jean-Pierre Fouillot, 64 ans, à l'adresse des jurés, alors que l'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

«Notre futur, il est simple, nous avons pris perpétuité. Est-ce que ce sera le cas de Jonathann? c'est vous qui en déciderez», a ajouté le père d'Alexia, qui avec sa femme considérait son gendre comme un fils.

Lui succédant à la barre en début d'après-midi, Isabelle Fouillot a mis Jonathann au défi : «J'aimerais que, pour une fois, tu sois un homme dans ta vie et que tu prennes tes responsabilités».

«Tu as tout détruit. Voilà où mène le mensonge. Je voudrais juste avoir la vérité», l'a-t-elle encore imploré au cours de ces dépositions aux allures de catharsis, longuement méditées et tant redoutées.

Ancien patron d'un bar PMU, Jean-Pierre Fouillot s'est souvenu de «ce fameux jour (qui) nous a éteint la lumière du bonheur et de la sérénité», quand le corps sans vie d'Alexia a été retrouvé le 30 octobre 2017 dans un bois de Haute-Saône.

Et de s'interroger en s'adressant à l'accusé qui fuyait son regard : «Pourquoi Alexia a-t-elle été assassinée, pour une dispute, une relation sexuelle refusée et peut-être pour vouloir te quitter, Jonathann ?»

A l'issue, le président de la cour Matthieu Husson a salué la «dignité» de ces propos qu'il a résumé d'une formule : «Dix ans de bonheur avec Alexia, trois ans de malheur» depuis le meurtre.

D'une même voix, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot se sont attachés à «défendre la mémoire» de leur fille, présentée par la défense comme une personnalité «écrasante» qui aurait «humilié» Jonathann.

Les avocats de Jonathann cherchent à «salir» la mémoire d'Alexia, a fustigé le père.

Alexia «était tout sauf écrasante», a renchéri la mère avant de donner lecture d'une carte écrite par sa fille à Jonathann Daval, dans laquelle celle-ci parlait de l'accusé comme d'un «être atypique, aussi gentil que diablotin».

«Tu représentes mon ami, mon amant, mon confident (...) Tu m'es indispensable pour faire tourner ma terre», écrivait la jeune femme.

«Ça, ce sont les paroles d'une personne agressive, qui fait des crises d'hystérie?», s'est interrogée Isabelle Fouillot, tandis que son gendre fondait en larmes dans son box vitré.

Dans la matinée déjà, la cour d'assises s'était figée dans un silence de cathédrale quand Jean-Pierre Fouillot avait rappelé qu'à l'issue d'une audition de Jonathann Daval au cours de laquelle son épouse lui avait arraché de nouveaux aveux, il avait pris l'un et l'autre dans ses bras.

15h10: "Sois un homme, prends tes responsabilités car nous, on souffre", lance Isabelle Fouillot face à Jonathann Daval. 

La mère d'Alexia Daval le supplie dans le tribunal à dire "juste la vérité". "Ta famille souffre aussi", et d'estimer qu'il existe "deux hypothèses" pour expliquer ce passage à l'acte : "Ma première hypothèse, c’est qu’Alexia voulait te faire revenir vers elle et elle n’y arrivait pas. Elle voulait un enfant. On divorce quand ça ne va pas."

La deuxième est l'immaturité de Jonathann Daval. "L’enfant, c’est toi. Tu n’assumes pas. Tu ne peux pas t’occuper d’un autre enfant."

"Tu jouais le veuf éploré et tu nous gardais, tu devenais notre fils", regrette-t-elle.

Isabelle Fouillot revient également sur les mensonges de Jonathann Daval. "Ce soir-là, il aurait dû appeler les secours, dit-elle. Mais ce n'est pas ce qu'il a fait. Il a massacré Alexia à coups de poings et il l’a étranglée. Et après, il va brûler son corps.". Et d'ajouter: "Je ne supporte pas ce que tu fais depuis 3 ans, Jonathann", en s'adressant directement à Jonathann Daval malgré l'interdiction faite par le président de la cour d'assises.

12h31: "Le fait d’être face à lui, ça a été très dur", a déclaré Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia, face aux journalistes lors de la pause de la mi-journée. Et d'ajouter : "L’image qui reste de la reconstitution, c’est Jonathann qui traîne Alexia par les pieds".

12h20: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

Le père d’Alexia Daval, Jean-Pierre Fouillot, a réclamé mercredi devant la cour d’assises de la Haute-Saône « la peine maximale » à l’encontre de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa fille.

« J’espère tout simplement que la peine maximum soit octroyée », a-t-il déclaré lors d’une déposition forte à la barre alors que son gendre encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

« Notre futur, il est simple, nous avons pris perpétuité. Est-ce que ce sera le cas de Jonathann, c’est vous qui en déciderez », a-t-il lancé à la Cour.

« Ce fameux jour nous a éteint la lumière du bonheur et de la sérénité. Nous sommes désormais en mode veilleuse », a-t-il ajouté.

Et de s’interroger encore en s’adressant à l’accusé qui fuyait son regard : « Pourquoi Alexia a-t-elle été assassinée, pour une dispute, une relation sexuelle refusée et peut-être pour vouloir te quitter, Jonathann ? »

« Avant ce drame, le bonheur régnait au sein de notre famille » mais Jonathann l’a « cassé », a ajouté Jean-Pierre Fouillot, 64 ans, vêtu d’une veste de velours vert, la voix parfois altérée par les sanglots.

« Il nous a sali » en accusant son beau-frère d’un complot et d’être le meurtrier, a-t-il encore lâché.

« Alexia était une fille tout ce qu’il y a de plus simple, mais tout ce qu’il y a de plus aimant (...) c’était un bonheur immense pendant toutes ces années », a-t-il ajouté, déplorant que la défense cherche à « salir » aussi la victime.

« C’est d’un assassinat, c’est d’un massacre dont on parle », a estimé M. Fouillot, alors que les parties civiles soupçonnent Jonathann d’avoir prémédité le meurtre.

A l’issue, le président de la cour Matthieu Husson a salué la « dignité » de ces propos qu’il a résumés par « dix ans de bonheur avec Alexia, trois ans de malheur » depuis le meurtre.

11h41: Le père d'Alexia Daval réclame "la peine maximale" pour son ancien gendre Jonathann Daval. Au tribunal, Jean-Pierre Fouillot a déclaré, comme le rapporte BFMTV : "Notre vie n’est plus une vie. On a dû vendre le bar, il était trop difficile de continuer. Notre futur, il est simple: nous avons pris perpétuité". "J’espère que la peine maximale te soit octroyée", a-t-il indiqué à destination de son ancien gendre.

09h28: La sœur de la jeune femme et son mari, Stéphanie et Grégory Gay, viendront également déposer. Le face-à-face entre ce dernier et son beau-frère s’annonce tendu : durant l’instruction, Jonathann avait un temps accusé Grégory d’avoir tué Alexia.

Jonathann Daval, qui avait joué les veufs éplorés pendant trois mois avant d’être arrêté, a livré durant l’instruction pas moins de sept versions de la mort de sa femme, une employée de banque de banque retrouvée morte le 30 octobre 2017 dans un bois à quelques kilomètres du domicile conjugal de Gray-la-Ville (Haute-Saône).

Il avait avoué le meurtre avant de se rétracter et d’inventer un complot familial, pour finalement reconnaître de nouveau le meurtre de son épouse commis selon lui lors d’une violente dispute conjugale.

L’informaticien de 36 ans, qui a aussi reconnu avoir incendié en partie le corps de son épouse, soutient toutefois ne jamais avoir voulu la tuer.

07h54: "Une journée sous très haute tension émotionnelle" devant les assises de la Haute-Saône : avec l'audition des parents d'Alexia et l'interrogatoire de Jonathann, le procès Daval va sans aucun doute connaître son acmé mercredi. La confrontation d'Isabelle et Jean-Marie Fouillot avec l'accusé est d'autant plus attendue qu'ils en attendent des "révélations" et ont l'intention de lui demander très directement "pourquoi" il a tué leur fille. Elle devait avoir lieu mardi.

Mais de longs débats techniques ont conduit le président de la Cour d'assises, Matthieu Husson, à la repousser à mercredi, journée où un enquêteur et plusieurs témoins devraient aussi défiler à la barre. Ce sera "une nouvelle journée cruciale", a prédit Isabelle Fouillot devant la presse, "le jour ou jamais" pour dire à Jonathann "tout ce que j'ai sur le coeur", a-t-elle encore souligné.

"J'espère pouvoir dire ce que j'ai à dire avec mes mots", a ajouté, la voix brisée par l'émotion, son époux, Jean-Pierre, confiant qu'il lui était difficile de "parler d'Alexia". La soeur d'Alexia et son mari, Stéphanie et Grégory Gay, viendront également déposer. Le face-à-face entre ce dernier et son beau-frère s'annonce tendu : durant l'instruction, Jonathann avait un temps accusé Grégory d'avoir tué Alexia.

Jonathann Daval, qui avait joué les veufs éplorés pendant trois mois avant d'être arrêté, a livré durant l'instruction pas moins de sept versions de la mort de sa femme, une employée de banque de banque retrouvée morte le 30 octobre 2017 dans un bois à quelques kilomètres du domicile conjugal de Gray-la-Ville (Haute-Saône)

. Il avait avoué le meurtre avant de se rétracter et d'inventer un invraisemblable complot familial, pour finalement reconnaître de nouveau le meurtre de son épouse commis selon lui lors d'une violente dispute conjugale.

L'informaticien de 36 ans, qui a aussi reconnu avoir incendié en partie le corps de son épouse, soutient toutefois ne jamais avoir voulu la tuer. Il faudra "écouter avec beaucoup de respect ce qu'à à dire la famille d’Alexia", a déclaré à l'AFP l'un de ses avocat, Me Randall Schwerdorffer.

Cette nouvelle confrontation entre le trentenaire et son ancienne belle-mère promet d'être intense : c'est face à elle qu'il avait craqué lors d'une audition en décembre 2018 dans le cabinet du juge d'instruction, reconnaissant une nouvelle fois le meurtre. La défense a du reste demandé à ce que cette audition, qui avait été filmée, soit diffusée mercredi au procès.

Mme Fouillot "veut lui poser ces questions droit dans les yeux. Elle est prête à l'entendre (cette vérité, ndlr) et elle souhaite l'entendre", a déclaré à l'AFP l'un des avocats des parties civiles, Me Jean-Hubert Portejoie.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de air libre
19/novembre/2020 - 08h31

le show continue....... si vous voulez des détails scabreux tapez 1, des déclarations de la famille tapez 2, avait il une liaison avec sa belle mère tapez 3 etc.....etc....

Portrait de Girardin
19/novembre/2020 - 08h06

C'est marrant, moi, le malaise, je l'aurais fait avant, quand j'aurais porté la femme que j'ai tué dans la voiture, quand j'aurais allumé le feu pas quand je suis en procès.

Portrait de Franck64
19/novembre/2020 - 00h55

Un malaise le pauvre , je pense qu'avec quelques bonnes claques il se serait vite réveille ....

Portrait de Sorj
18/novembre/2020 - 21h14
Schoenauer© a écrit :

Bien vu !  

Me suis posé la même question tout comme sur les traces de sperme.  

Il me semble que ce Daval a des dons d'acteur et il l'a déjà prouvé.  

D’autant que ces traces de prises de médicaments ne collent pas avec la version de la sœur d´Alexia qui a expliqué que lorsque sa sœur était enceinte ( avant de faire sa fausse couche), elle n’osait même pas prendre un Doliprane.

S’il y a eu bien eu empoisonnement, ça change tout, il y a préméditation.

Portrait de lloulilop555444
18/novembre/2020 - 20h58
Jako1er a écrit :

Normal, t'es quasiment un trav, Marcel.

OK, je sors ...

et toi t'es une dechet de la societé qui deverse sa haine sur le site d'un mec qui a etait accusé de detournement de mineurs. 

Portrait de Nike147be
18/novembre/2020 - 20h42

Cinéma ! Cinémaaaaa !

De salles en salles et de films en films, je t'ai donné mon existence.

Et toi, Gabin, fils de Lucien, le cinéma a fait de toi un bon gamin.

Allez les gars avec moi !!!

Portrait de Pas de bIague
18/novembre/2020 - 20h37
bonheur-25 a écrit :

comment tu sais qu'il prefere les hommes ?

Il a probablement écouté le Pen qui affirma, bien avant que Jonathan Daval soit confondu, que celui-ci avait bénéficié de la complicité d'un homme avec qui il entretenait une relation homosexuelle.

Portrait de Schoenauer©
18/novembre/2020 - 20h30
Sorj a écrit :

Je me demande pourquoi ils n’explorent pas plus la piste de l’empoisonnement.

L’association Tramadol et benzodiazepines est dangereuse, voire mortelle et le Tramadol est contre indiqué en cas de grossesse.

Franchement bizarre pour une femme qui cherchait à tout prix à être enceinte. 

Bien vu !  

Me suis posé la même question tout comme sur les traces de sperme.  

Il me semble que ce Daval a des dons d'acteur et il l'a déjà prouvé.  

Portrait de bonheur-25
18/novembre/2020 - 20h22

il parait qu'un producteur a acheté les droits et ca serait james mcavoy qui jouerait daval

plus l'histoire continue plus le scenario tient la route, avec ce malaise, quel suspens...

Portrait de Sorj
18/novembre/2020 - 20h22
merlin2 a écrit :

çà parait normal qu'un homosexuel ait des problèmes d'érection avec une femme, non ? Vouloir à tout prix un enfant avant 30 ans alors que le mec ne le souhaite pas vraiment est une situation malheureusement bien trop courante qui conduit à des séparations nombreuses et à des conflits permanents. De là à arriver au meurtre, il y a des limites...

C’est vrai qu’il est étrangement efféminé, mais ses problèmes d’erection ne proviennent peut être pas de là. Il est expliqué dans le dossier qu’il souffre de TOC, d’une obsession pour l’ordre et la propreté. 

Si on en croit la lettre écrite par Alexia adressée à son mari, ( lue par sa sœur) elle était follement amoureuse de lui.

Incroyable d'écrire des trucs pareils.

Portrait de bonheur-25
18/novembre/2020 - 20h21
merlin2 a écrit :

çà parait normal qu'un homosexuel ait des problèmes d'érection avec une femme, non ? Vouloir à tout prix un enfant avant 30 ans alors que le mec ne le souhaite pas vraiment est une situation malheureusement bien trop courante qui conduit à des séparations nombreuses et à des conflits permanents. De là à arriver au meurtre, il y a des limites...

comment tu sais qu'il prefere les hommes ?

Portrait de merlin2
18/novembre/2020 - 19h35

çà parait normal qu'un homosexuel ait des problèmes d'érection avec une femme, non ? Vouloir à tout prix un enfant avant 30 ans alors que le mec ne le souhaite pas vraiment est une situation malheureusement bien trop courante qui conduit à des séparations nombreuses et à des conflits permanents. De là à arriver au meurtre, il y a des limites...

Portrait de Jako1er
18/novembre/2020 - 19h27

Normal, t'es quasiment un trav, Marcel.

OK, je sors ...

Portrait de lecroco
18/novembre/2020 - 15h51

Oui. Il va prendre perpétuité, (qui en France n’excède pas 30 ans), moins les 3 ans qu'il vient d’effectuer, moins 5 ans pour bonne conduite. Donc en 2042 il sera dehors. Elle est belle la justice.

Portrait de Chros65
18/novembre/2020 - 13h48 - depuis l'application mobile
LedZeppGirl a écrit :

Toutes façons il va prendre perpétuité il ne peut pas en être autrement ! par contre la surmédiatisation de ce procès m'interpelle... est ce qu'on a besoin de rentrer dans l'intimité du couple ou en faire une série ? tout cela devrait rester dans la salle d'audience ! mais ce n'est que mon avis, je ne suis pas avide de faits divers de ce genre ! un peu de respect pour la pauvre Alexia :(

Affaire trop médiatisée. On a l’impression que les parents ont perdu un fils en plus du décès de leur fille

Portrait de Sorj
18/novembre/2020 - 12h55

Je me demande pourquoi ils n’explorent pas plus la piste de l’empoisonnement.

L’association Tramadol et benzodiazepines est dangereuse, voire mortelle et le Tramadol est contre indiqué en cas de grossesse.

Franchement bizarre pour une femme qui cherchait à tout prix à être enceinte. 

Portrait de LedZeppGirl
18/novembre/2020 - 12h14

Toutes façons il va prendre perpétuité il ne peut pas en être autrement ! par contre la surmédiatisation de ce procès m'interpelle... est ce qu'on a besoin de rentrer dans l'intimité du couple ou en faire une série ? tout cela devrait rester dans la salle d'audience ! mais ce n'est que mon avis, je ne suis pas avide de faits divers de ce genre ! un peu de respect pour la pauvre Alexia smiley