03/11 13:44

Coronavirus - Une dizaine de lycées parisiens bloqués ce matin pour protester contre le protocole sanitaire jugé insuffisant - Les forces de l’ordre sont intervenues - VIDEO

Ce matin, plusieurs lycées parisiens ont été bloqués par des élèves pour dénoncer les mesures jugées insuffisantes dans les établissements scolaires contre l'épidémie de coronavirus. Parmi ces établissements, selon BFMTV, il y avait le lycée Hélène Boucher, le lycée Colbert ou encore le lycée Sophie-Germain.

Nos confrères indiquent que, dans la matinée, les forces de l'ordre sont intervenues afin de mettre fin aux blocages dans dix établissements parisiens. Des tensions se sont produites au lycée Colbert. Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes. A l'heure actuelle, il n'y a plus d'établissements bloqués.

Selon Franceinfo, d'autres établissements ont été bloqués par des lycéens : à Nantes (lycée  Guist'hau) ou encore à Besançon (Lycée Pasteur).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Merlinot49
3/novembre/2020 - 17h43

Il n'y a qu'à voir les photos qui circulent pour se rendre compte qu'il n'y a aucun protocole sanitaire dans les écoles.

Le gouvernement ferme les petits commerces afin que le virus ne circule pas, mais les lycées peuvent être 30 par classes.

Pour info, d'aprés le protocole les élèves ne doivent pas être plus de 100 dans la cantine. Dans le lycée de mon fils l'établissement accueil 1000 élèves, du coup protocole impossible à mettre en place. 

Le directeur de son lycée à voulu mettre en place un roulement par semaine et par niveau scolaire afin que tous les élèves ne soient pas en même temps, mais l'académie de Nantes à refusé. 

Portrait de Parapluie
3/novembre/2020 - 16h01

J'espère que ce ne sont pas les même jeunes qui bravaient les interdictions en faisant la fête à tout va et en ne respectant aucun protocole sanitaire !

Portrait de lysniais
3/novembre/2020 - 13h55

Lol, ce sont les mêmes qui organisent des soirées privées sans aucune mesure de protection. Tout est bon pour ne rien foutre.

Un peu comme ces salariés qui se sont laissés aller sur les plages et ailleurs cet été sans aucune protection et qui vont faire chier leur patron parce qu'il manque du gel dans les chiottes!